Ont collaboré à ce numéro

 CNUCED
 HRW
 Intelligences Infos
 M.Abdourahmane DIOUF
 Mme Bijou Bop
 Mme Micheline Calmy
 REDACTION
 UNIS

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Le Gingembre est en Casamance, EnquêtesPlus en parle

Publié le, 22 novembre 2020 par EnquêtesPlus

La deuxième édition du "Gingembre du Sénégal" sur le " Vivre Ensemble" se prépare activement. Après Rufisque et Saint-Louis l’année dernière, c’est au tour de Sedhiou et Ziguinchor (4 au 7 décembre 2020) d’accueillir le programme de cet important évènement.  ‘’Des conférences et débats sur le ‘Vivre ensemble’ sous différents angles, en insistant sur l’élan national salvateur pour la paix et la cohésion nationale, constituent le socle de nos manifestations, en présence de la presse nationale et internationale, de diplomates et du public’’, annonce l’organisateur El Hadj Gorgui Wade Ndoye’’.

Différents thèmes sont choisis pour les panels prévus. ‘’Casamance terre des femmes’’, ‘’Place des femmes dans l’ancrage de la paix’’, ‘’Le rôle des femmes dans la culture rizicole’’, ‘’La Casamance, terre de brassage culturel’’, ‘’L’après Covid19 : une opportunité africaine ?’’. Voilà autant de sujets sur lesquels les invités à ce ‘’Gingembre’’ pourront échanger.

Il est également prévu des visites dans quelques lieux culturels de Sédhiou et de Ziguinchor, une soirée culturelle et récréative pour ‘’célébrer la fraternité et l’unité dans la diversité de notre belle nation sénégalaise, en présence de têtes d'affiche ainsi que de groupes de Sédhiou et de Ziguinchor’’, informe-t-on. L'année dernière, rappelle le journaliste sénégalais accrédité auprès de l'Onu à Genève, à Dakar, à Rufisque et à St Louis, les populations dont les intellectuels, les associations se sont mobilisés pour faire de ce rendez-vous du donner et du recevoir un succès éclatant.

Source: www.enqueteplus.com/content/gingembre

 Intelligences Info reçoit le Directeur de ContinentPremier, initiateur du Gingembre Littéraire.
 

El Hadj Gorgui WadeNdoye, journaliste, directeur du magazine panafricain ContinentPremier

« Réfléchir sur comment vivre ensemble, malgré nos différences, est un acte d’hygiène intellectuelle et de salubrité publique »

Il est le seul journaliste ouest africain accrédité auprès des Nations-Unies, à Genève, le directeur du magazine panafricain ContinentPremier et le correspondant permanent du « Soleil » de Dakar. M. El Hadji Gorgui Wade Ndoye se confie à « Intelligences » pour dévoiler le sens de ses combats pour une meilleure image d’une Afrique à laquelle on doit rendre justice, que l’on doit comprendre et respecter. Entretien 

Vous êtes le directeur du magazine panafricain en ligne « ContinentPremier.Com », en plus d’autres initiatives implantées dans le monde, notamment en Suisse. Pouvez-vous revenir sur votre parcours et le lancement de cette publication ? 

Je suis Africain et Sénégalais pour lequel, tout ce qui est humain n’est pas étranger. Diplômé de la troisième promotion de l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, avec une maîtrise en langues étrangères appliquées (anglais-arabe) et une spécialisation en Tourisme, j’ai quitté mon pays pour poursuivre d’autres études à Genève, en Suisse et à Paris, en France. Je suis spécialiste, en dehors d’être un cadre du secteur du Tourisme et de l’Hôtellerie, du Machrek et du Maghreb avec un diplôme d’études approfondies en Histoire contemporaine, obtenu à l’Institut Maghreb-Europe de l’Université de Paris 8.À Genève, j’ai aussi une maîtrise en Histoire des Religions : ce n’est pas de la théologie, mais la science des religions. Cumulativement en Belgique, j’ai fait un stage de communication, à Katho University dans les Flandres. Je suis par ailleurs titulaire de certificats de formation dans divers domaines. Le journalisme, je l’ai taquiné depuis le collège, et à l’Université de St-Louis, j’ai créé le premier journal d’étudiants ressortissants d’une ville que j’avais intitulé « Le Sadjien» ( en référence au lycée Abdoualye Sadji) avec un comité de rédaction formidable. Le journal était tellement bien fait que l’ancien Recteur, Amadou Lamine Ndiaye le présentait aux nombreux invités de l’Alma mater. Bref, en 2000, avec le passage de l’an, mes reportages pour « Sud quotidien » depuis Genève, qui faisaient souvent la « Une » du journal, m’ont imposé naturellement comme le correspondant du premier quotidien privé sénégalais en Suisse. Tour à tour, en me professionnalisant, je suis devenu le Correspondant à Genève du quotidien « le Soleil » depuis 2003, après avoir collaboré avec « Sudquotidien » et « WalFadjri ». Pour la radio, j’étais aussi le correspondant de BBC Afrique basée à Londres. En suisse, j’ai collaboré avec l’agence de presse Info Sud et d’autres publications quotidiennes parmi lesquelles « La Tribune de Genève » où j’anime encore un blog très bien suivi.  Je suis le premier journaliste sénégalais accrédité, à titre individuel, auprès du département fédéral suisse des affaires étrangères, et au Palais des Nations unies à Genève.  En 2004, j’ai lancé le magazine « ContinentPremier », au Club suisse de la presse, rempli de monde.

C'est quoi le Gingembre Littéraire de ContinentPremier?

Publié le, 22 novembre 2020 par REDACTION

Le « Gingembre de ContinentPremier » du nom du magazine panafricain éponyme et en référence au gingembre connu universellement pour ses vertus multiples peut se décliner en « Gingembre littéraire », « Gingembre économique », « Gingembre politique » etc, selon la nature de la manifestation et des personnalités invitées. 

Le « Gingembre de ContinentPremier » est le prolongement des efforts du magazine panafricain basé en Suisse de promotion des cultures et civilisations africaines et l'érection de ponts entre les autres civilisations du monde à partir de Genève. Régulièrement, l’association ContinentPremier organise des débats, rencontres ou conférences avec des intervenants divers, intellectuels, écrivains, diplomates, hommes politiques, journalistes, etc.

Le concept de « Gingembre de ContinentPremier », dont la première édition a été lancée le 1er mai 2019 à la Maison Internationale des Associations de Genève (MIA), dans une salle pleine, et en présence de hautes personnalités, s’inscrit donc dans le cadre du cycle de conférences que nous avions initié à Genève et aux Nations Unies.

 La La crise de la COVID-19 a frappé les économies africaines bien avant que la pandémie ne se propage sur le continent, comme en témoignent la baisse de la demande en matières premières et produits africains, les perturbations des échanges commerciaux et des voyages, la diminution des envois de fonds et des investissements étrangers et les innombrables pertes d’emplois et de revenus, a déclaré, Antonio Guterres, Secrétaire général des Nations Unies, à l'occasion de la célébration de la Journée de l'industrialisation de l'Afrique, le 20 novembre.

La pandémie est apparue alors que les perspectives du continent étaient encourageantes. Les économies se développaient et la pauvreté était en baisse. Tout le continent, qui s’était mis à l’heure de la technologie et de l’innovation progressait sur la voie de l’unité et de l’intégration économique. L’entrée en vigueur de la Zone de libre-échange continentale africaine laissait espérer une forte croissance du commerce intra-africain. 

Dans le droit fil des objectifs de la troisième Décennie du développement industriel de l’Afrique et des plans d’action établis dans le cadre du Programme de développement durable à l’horizon 2030 et de l’Agenda 2063 pour l’Afrique, la riposte à la crise de la COVID-19 offre l’occasion de corriger les inégalités et les vulnérabilités structurelles et de susciter des changements en profondeur en vue d’une Afrique plus résiliente. 

 ·      Les inégalités et les vulnérabilités vont s'aggraver à mesure que les effets de la pandémie ruinent les progrès réalisés en matière de lutte contre la pauvreté, sans compter les autres objectifs de développement durable.

·      La CNUCED propose une feuille de route pour un développement du commerce et des économies qui soit plus inclusif, en redessinant les réseaux de production à l’échelle mondiale.

Les marchés mondiaux, à l’instar des esprits, s'échauffent à l’annonce de la découverte de deux vaccins contre la COVID-19 qui semblent efficaces à plus de 90 %, après des essais cliniques en phase avancée.

Alors qu'il est désormais possible d’envisager la fin de la crise sanitaire, un rapport de la CNUCED publié aujourd'hui avertit pourtant que l’avènement d'un tel vaccin n'arrêtera pas l’onde de chocs provoquée par les dommages économiques qu’elle a induits. Les plus pauvres et les plus vulnérables, en particulier, devraient en souffrir encore longtemps.

Suisse: L'Appel pour des multinationales responsables de Mme Calmy Rey.

Publié le, 22 novembre 2020 par Mme Micheline Calmy Rey

Selon les sondages, le résultat sera extrêmement serré. Étant donné qu’à peine 28 % des votantes et votants ont voté jusqu’à présent, ce week-end s’annonce décisif! Raison pour laquelle, outre les mensonges distillés par les anti Multinationales responsables, l'ancienne Conseillère fédérale qui tient à une Suisse plus éthique dans ses relations commerciales et économiques avec le reste du monde, alerte et tend la main à ses compatriotes.

 
"ll n’est pas dans mon habitude de lancer un appel en tant qu’ancienne conseillère fédérale, mais l’initiative pour des multinationales me tient très à cœur...
J’avoue que, d’aussi loin que je me souvienne, j’ai rarement vu une campagne de votation au cours de laquelle autant de contre-vérités étaient propagées sur une initiative, comme le fait actuellement le lobby des multinationales.
D’après mon expérience, les recommandations de vote personnelles sont plus efficaces que les affiches et les encarts publicitaires : écrivez dès aujourd’hui à vos connaissances pour qu’elles participent à la votation sans se laisser déstabiliser par les contre-vérités !
L’initiative pour des multinationales responsables vise une évidence absolue : lorsque des multinationales comme Glencore empoisonnent des cours d’eau ou détruisent des régions entières, elles doivent rendre des comptes".

L’OMC est mal en point. Le cycle de Doha s’éternise. Les Etats Unis paralysent le fonctionnement de l’organe d’appel. Le multilatéralisme régresse. Le commerce mondial post-Covid est en attente de régulation. L’humanité s’interroge et le Directeur Général (DG) de l’OMC démissionne. Il faut lui trouver un remplaçant au pied levé. C’est le tour de l’Afrique !

L’élection d’un africain à la tête de l’OMC aura des incidences positives sur la régulation du commerce mondial. Les Etats sont maîtres à l’OMC. Mais la vision et la capacité d’impulsion d’un directeur africain visionnaire peut avoir son importance dans l’agenda setting de l’organisation et redéfinir les priorités. Pour l’Afrique, ce sont des fenêtres d’opportunité qui s’ouvrent dans le système multilatéral et sur le continent ; c’est la possibilité de réinventer un agenda et de faire bouger les lignes commerciales. 

La période postélectorale en Guinée a été entachée d’actes de violence et une répression qui ont fait au moins 12 morts, selon Human Rights Watch. À la suite du scrutin présidentiel du 18 octobre 2020, les forces de sécurité ont recouru à une force excessive pour disperser les manifestations dirigées par l’opposition dans la capitale, Conakry. L'ONG internationale souhaite que les auteurs des atrocités soient traduits en justice.

Le principal candidat de l’opposition, Cellou Dalein Diallo, a été assigné à résidence de facto, en l’absence d’inculpation, du 20 au 28 octobre. L’un des principaux organes d’information en ligne de Guinée a été suspendu du 18 octobre au 2 novembre, et les réseaux Internet et téléphonique ont été gravement perturbés voire suspendus entre le 23 et le 27 octobre, déplore Human Rights Watch (HRW). Ces mesures ont entravé la capacité des habitants à communiquer, à obtenir des informations ou à rendre compte des événements en cours.