Ont collaboré à ce numéro

 CNUCED
 HRW
 Intelligences Infos
 M.Abdourahmane DIOUF
 Mme Bijou Bop
 Mme Micheline Calmy
 REDACTION
 UNIS

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

 ·      Les inégalités et les vulnérabilités vont s'aggraver à mesure que les effets de la pandémie ruinent les progrès réalisés en matière de lutte contre la pauvreté, sans compter les autres objectifs de développement durable.

·      La CNUCED propose une feuille de route pour un développement du commerce et des économies qui soit plus inclusif, en redessinant les réseaux de production à l’échelle mondiale.

Les marchés mondiaux, à l’instar des esprits, s'échauffent à l’annonce de la découverte de deux vaccins contre la COVID-19 qui semblent efficaces à plus de 90 %, après des essais cliniques en phase avancée.

Alors qu'il est désormais possible d’envisager la fin de la crise sanitaire, un rapport de la CNUCED publié aujourd'hui avertit pourtant que l’avènement d'un tel vaccin n'arrêtera pas l’onde de chocs provoquée par les dommages économiques qu’elle a induits. Les plus pauvres et les plus vulnérables, en particulier, devraient en souffrir encore longtemps.

L’OMC est mal en point. Le cycle de Doha s’éternise. Les Etats Unis paralysent le fonctionnement de l’organe d’appel. Le multilatéralisme régresse. Le commerce mondial post-Covid est en attente de régulation. L’humanité s’interroge et le Directeur Général (DG) de l’OMC démissionne. Il faut lui trouver un remplaçant au pied levé. C’est le tour de l’Afrique !

L’élection d’un africain à la tête de l’OMC aura des incidences positives sur la régulation du commerce mondial. Les Etats sont maîtres à l’OMC. Mais la vision et la capacité d’impulsion d’un directeur africain visionnaire peut avoir son importance dans l’agenda setting de l’organisation et redéfinir les priorités. Pour l’Afrique, ce sont des fenêtres d’opportunité qui s’ouvrent dans le système multilatéral et sur le continent ; c’est la possibilité de réinventer un agenda et de faire bouger les lignes commerciales.