Ont collaboré à ce numéro

 ABDOU DIAW
 Amadou Lamine Sall
 COMEVA
 Mamadou Ndione
 Mission du Sénégal

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Dr. Mamadou NDIONE, Economiste, DG du COSEC

Publié le, 24 mars 2021 par El Hadji Gorgui Wade Ndoye

 L'économie mondiale ébranlée par la pandémie est en quête de moyens de s'adapter pour atténuer le choc. Le Conseil sénégalais des chargeurs (COSEC) qui avait misé sur le commerce électronique depuis le début du siècle donne l'exemple d'une structure pionnière dans sa résilience face à la COVID19.

Au Sénégal, le COSEC a pu en 2020 en dépit de la Covid19, aider à l’exportation de plus de 40 000 tonnes de noix d’anacarde à partir du port de Ziguinchor. « La Covid 19 ne nous a pas empêché de dérouler notre programme. Il a fallu juste s’adapter pour affiner la démarche en tenant compte du respect des règles et mesures barrières », déclare Mamadou Ndione grand défenseur du Plan Sénégal Émergent du Président Macky Sall. Notre invité dévoile également ses ambitions pour Diass son terroir. (Entretien)

 

La Covid 19 a plombé l'économie mondiale, le Sénégal n'est pas en reste, avez-vous pris des mesures pour accompagner les entreprises membres ?

 

Effectivement la Covid 19 a à la fois assommé et réveillé le Monde. Le choc a été certes (et l’est toujours) violent pour les entreprises et les États, mais il s’est agi pour le Sénégal et l’Afrique d’un réveil ou d’un sursaut pour davantage accélérer les politiques d’atteinte de plus de souveraineté économique dans des domaines vitaux comme la santé, l’agriculture, le numérique, la logistique et autres.

Au COSEC, nous étions déjà dans la dématérialisation de nos procédures avant la Covid 19. Nous avons dû accélérer ce processus en offrant aux importateurs la possibilité de faire toutes leurs formalités liées à la délivrance du bordereau de suivi des cargaisons sans se déplacer. Aujourd’hui, plus de 80% des importateurs sénégalais font toute cette formalité légale via une plateforme web qui permet également de payer électroniquement. Pour les expositions de nos produits à l’étranger, avant la Covid 19, nous accompagnions les exportateurs dans des foires et salons à travers le Monde. Nous avons en 2020 développé une plateforme dénommée EVP ou Exposition Virtuelle Permanente qui enrôle beaucoup d’opérateurs économique nationaux orientés vers les filières d’exportation. Dans nos missions d’assistance multiforme aux chargeurs, nous avons aussi développé une plateforme nommée TRACE ou Traitement des Réclamations et Avis des Chargeurs Entrepreneurs pour leur permettre sur la base du numéro de connaissement de saisir le COSEC qui se charge de traiter la requête avec les points focaux des différents intervenants et auxiliaires de transport. Nous avons aussi lancé la bourse de fret lieu virtuel de rencontre entre l’offre et la demande de transport de marchandise. Les équipements et le logiciel ont été déployés au niveau des 14 chambres de commerce du pays pour permettre aux transporteurs d’avoir du fret à l’aller et au retour avec à la clef une réduction du coût de transport notamment des produits provenant des régions intérieures du pays.

Nous avons pu en 2020 en dépit de la Covid 19, aider à l’exportation de plus de 40 000 tonnes de noix d’anacarde à partir du port de Ziguinchor. La Covid 19 ne nous a pas empêché de dérouler notre programme. Il a fallu juste s’adapter pour affiner la démarche en tenant compte du respect des règles et mesures barrières. D’ailleurs, récemment, nous avons organisé un webinaire international de partage des règles incoterms 2020 avec plus de 150 participants et des relais sur écran géant dans trois grandes écoles de commerce. Dans le cadre d’un partenariat avec le Chambre de Commerce Internationale, nous sommes en train de renforcer les capacités de tous les intervenants dans la chaine logistique pour une appropriation des règles régissant la simplification des relations entre acheteurs et vendeurs à travers le monde dénommées règles incoterms dont le lancement mondial a eu Lieu en 2019 au Sénégal sous l’égide du COSEC.