Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Le prix de l’honneur

Publié le, 09 juin 2006 par

Par Amadou Tidiane WONE, Ecrivain Ancien Ministre
amadoutidiane.wone@gmail.com

Qui ne sent dans sa chair et dans son cœur une douleur lancinante au vu du spectacle, devenu quotidien et de plus en plus insoutenable, des embarcations du désespoir arraisonnées ici et là, aux abords des côtes occidentales ? Notre jeunesse, attirée par le mirage de l’occident, fascinée par sa culture dominante, cherche à tous prix à rallier l’eldorado supposé, objet de fantasmes entretenus par des immigrés qui affichent à leur retour une réussite matérielle dont ils se gardent bien de dévoiler le véritable prix. Ajoutons à cela une apologie de la civilisation du loisir et du plaisir des sens, diffusée à longueur de journée par des médias peu regardant sur les conséquences incalculables de cet étalage de luxe et de luxure sur l’imaginaire des pauvres.

Par Papa Diadji Guèye

En visite officielle en Afrique peu après le vote de la loi sur « l’immigration à la carte » plus connue sous le nom de loi sur l’immigration « choisie » adoptée devant le parlement par 367 sur 577 voix , le ministre français de l’intérieur, Nicolas Sarkozy invite les africains à l’abandon du communautarisme.

Diantre, que restera-t-il à l’Afrique lorsque les principes du communautarisme s’effriteront ? Que deviendront les valeurs humaines qui donnent son âme à l’Afrique lorsque la mondialisation rampante bride les références d’une vie fondée sur la solidarité et le partage sans trop sacrifier à l’irrationalité mutilante ?