Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Invité d’honneur à la table ronde sur "Images de l'Afrique entre le réel et le virtuel" marquant au Salon international du Livre et de la Presse le deuxième anniversaire du magazine ContinentPremier, Dr Cheikh Tidiane Gadio, Ministre d’Etat, Ministre des affaires Etrangères du Sénégal s’interroge : « Pourquoi l’insistance sur la relation des faits négatifs en Afrique? Le ministre sénégalais était entouré d'éminents journalistes, écrivains dont Anne Cécile Robert " Monde Diplomatique", Boubacar Boris Diop " l'auteur de "Kaveena", Arnaud Robert, réalisateur et journaliste au "Temps", Magalie Goumaz " La liberté", Jean Philippe Chauzy " OIM", Ingeborg Breines, directrice "UNESCO / Genève". Le débat est modéré par El Hadji Diouf, juriste, communicateur, spécialiste de l'OMC et rédacteur en Chef de Continentpremier.

Par Mme Ingeborg Breines, Director

UNESCO - Geneva Liaison Office

Je tiens d’abord à féliciter l’Equipe de ContinentPremier pour la célébration de son deuxième anniversaire, ses engagements pour renforcer les media en Afrique et sur l’Afrique.


Une journaliste occidentale est – elle, préparée à produire une information objective sur l’Afrique ?

Je vais vous raconter une petite histoire que je ne vais pas oublier de sitôt. J’étais invitée, il y a quelques années au Bénin pour donner un cours sur le journalisme tel qu’il se pratique en Occident. J’ai donc eu une matinée en face de moi de jeunes journalistes. Je leur ai expliqué effectivement la manière dont on exerçait notre métier en Suisse, les moyens dont on disposait pour le faire et le type de presse qui était en activité. On avait ensuite une heure de débats avec les élèves. J’ai passé la parole à la seule main qui s’était levée..


J’ai souvent du mal à faire passer des messages positifs sur la migration. Les journalistes appellent pour avoir les chiffres sur la fuite des cerveaux. Pour notre gouverne, on estime qu’il y a près de 20.000 Africains diplômés qui quittent le continent chaque année. Le phénomène migratoire est perçu par les médias de manière négative. Pourtant, dans un document de près de 480 pages, nous avons démontré que la migration était un phénomène positif autant pour les pays d’accueil que pour les pays d’origine. C’est un phénomène d’enrichissement pour les pays d’origine qui bénéficient des remises de fonds soit près de 160 milliards (2004), donc au développement de ces pays au moment où l’aide publique au développement stagne.

Un tel point de vue véhicule à l’évidence des préjugés, dont l’un des plus connus et qui cause tant de dégâts, est le préjugé ethnique. En Afrique, quel que soit l’Etat, quand il y a une guerre, on dit que c’est une guerre ethnique. Pour l’Afrique, on prend en permanence ce type de raccourci en évitant de trouver des vecteurs d’analyse plus juste.

Anne-Cécile Robert

BOUBACAR BORIS DIOP : « IL FAUT RENDRE JUSTICE A L’AFRIQUE »

Vous savez chez moi, au Sénégal, dans des circonstances pareilles, il y a une formule rituelle. C’est celle – ci : « Je salue chacune et chacun d’entre vous en disant son nom et son prénom ». Ceux ou celles qui comprennent le Wolof auront traduit automatiquement.