Ont collaboré à ce numéro

 CICR
 ECOFIN
 M. aL hadji Diagola
 Min. Sidiki KABA
 Mme Penda MBOW
 Mme Rachel SIRAMORY
 REDACTION
 UIP
 UNIS

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

L’agence onusienne constate qu’avec 119.369 arrivées l’an dernier, le nombre de traversées depuis la Libye vers l’Italie a diminué, suivant les mêmes tendances observées depuis l’été 2017. Cette baisse s’est poursuivie au premier trimestre de cette année, avec une baisse de 74% par rapport à l’année dernière, soit 6295 arrivées. Mais ce voyage vers l’Italie s’est avéré de plus en plus périlleux, le taux de mortalité parmi les personnes arrivant de Libye est passé à 1 pour 14 personnes dans les trois premiers mois de 2018, contre 1 pour 29 personnes dans la même période en 2017.

Néanmoins le rapport du HCR constate également une augmentation des arrivées en Espagne et en Grèce à la fin de 2017. En 2017, l’Espagne a connu une augmentation de 101% par rapport à 2016, avec plus de 28.000 nouveaux arrivants. Les premiers mois de 2018 montrent une tendance similaire, avec une augmentation des arrivées de 13% par rapport à l’année dernière. Selon le HCR, Madrid reste la destination favorite des Marocains et les Algériens même si les Syriens restent le contingent le plus important à traverser les frontières terrestres de l’Espagne.

En Grèce, la tendance reste toujours à la baisse par rapport à 2016, même si une hausse de 33% a été observée entre mai et décembre derniers avec 24.600 arrivées contre 18.300 à la même période en 2016. Ces réfugiés sont originaires de Syrie, d’Iraq et d’Afghanistan, notamment un grand nombre de familles avec enfants. « Les demandeurs d’asile arrivant par bateau en Grèce ont dû faire face à des séjours prolongés dans des conditions de surpeuplement et de désolation sur les îles grecques », a indiqué le HCR.

Sur la route des Balkans, de nombreux réfugiés et migrants ont eu recours à des itinéraires alternatifs pour traverser l’Europe raison des restrictions observées en Hongrie, indique le rapport. Par exemple, certains vont de la Serbie à la Roumanie tandis que d’autres partent de Grèce via l’Albanie, le Monténégro et la Bosnie-Herzégovine pour tenter d’atteindre la Croatie. « Les réfugiés et les migrants font face à des risques majeurs lors de leurs voyages vers et à travers l’Europe », a déclaré Pascale Moreau, la Directrice du bureau du HCR pour l’Europe.

 

Rachel Siramory Chevrolet, a lancé « À coeur ouvert »

Publié le, 03 avril 2018 par M. EL HADJI GORGUI WADE NDOYE


Camerounaise d’origine, la Suissesse Rachel Siramory Chevrolet, a lancé son émission « À coeur ouvert »
sur Youtube. « C'est ouvert à tous! « Mon but est d'interviewer des entrepreneurs, des associations, ainsi que des artistes et tous ceux qui aimeraient faire de la promotion », a –t-elle annoncé, au magazine panafricain ContinentPremier.Com.

 

Une passionnée

Le lancement de « À coeur ouvert » a eu lieu le lundi 5 mars 2018 à 20h30 et en 24 heures, l’émission qui recevait l’artiste designer Karl Yala a fait plus de 10'500 vues !

 

Un premier succès que compte renouveler Rachel Siramory pour qui : « Rien n'est impossible à celui qui croit » et d’ajouter : «J'espère pouvoir continuer longtemps à faire ce que j'aime ».

PALESTINE, ISRAEL ET LA VISITE DE KABA A AL AQSA.

Publié le, 29 mars 2018 par M. EL HADJI GORGUI WADE NDOYE

 

Ce texte est un modeste appel à la vigilance à la presse sénégalaise et à l’opinion.

La visite du ministre des Affaires Etrangères du Sénégal, Maître Sidiki Kaba, en Israël notamment à la Mosquée Al Aqsa ne plait pas à la partie palestinienne. Une visite survenue, rappelons le, après celle du Président Léopold Sedar Senghor, il y a justement 47 ans !

Au Sénégal, au delà des régimes, il y a une CONSTANCE : le SOUTIEN indéfectible au peuple opprimé de Palestine qui vit sous une inadmissible et illégale occupation. Ce posé, disons nous les choses ! Le Sénégal, mon pays est un Etat souverain et ne doit recevoir d'injonction de PERSONNE. Nous ne pouvons pas nous battre pour la LIBERTE des autres et nous laisser traiter comme des enfants! Le Ministre de l'Information de Palestine demande au Sénégal de " s'excuser" pour avoir visité, par le canal de son Ministre, Al AQSA sans en informer l'autorité palestinienne et sous escorte israélienne. La Palestine dit, ce faisant, notre Sidiki n'a pas respecté les clauses de l'OCI. 


Personnellement, je ne sais pas si cette visite était dans la Feuille de route de Maître Sidiki Kaba ou est ce que c'est tout simplement spontanée relevant de sa propre personne (visite privée). Quoiqu'il en soit, l'autorité palestinienne ne devrait pas pour cela tancer le Sénégal comme si ce pays était sous sa botte sans tête ni coeur. Il faudrait que les autorités palestiniennes soient plus humbles et reconnaissantes envers le Sénégal. 

Près de 750 parlementaires du monde entier ont uni leurs voix pour condamner la discrimination et les violences dont sont victimes les réfugiés et les migrants en conclusion de la 138ème Assemblée de l’Union interparlementaire (UIP) , qui a eu lieu, à Genève, du 24 au 28 mars 2018. 

 
La 
Déclaration de l'Assemblée a souligné le rôle crucial des parlements dans la transformation des aspirations des deux pactes mondiaux en cours d’élaboration – l'un sur les migrants et l'autre sur les réfugiés – en lois nationales.
 
La Déclaration a rappelé que lorsqu’elles sont bien gérées, les migrations contribuent au bien-être humain et à la richesse collective. De même, les réfugiés ont de tout temps fui les persécutions et les conflits, et lorsqu’ils fuient, ceux qui leur fournissent protection et assistance font preuve d’une humanité primordiale et doivent être soutenus dans leurs efforts par la communauté internationale.

Présentation de "COMEDIE CONJUGALE" d'Al Hadji Diagola

Publié le, 03 avril 2018 par M. Al Hadji Diagola

 

COMEDIE CONJUGALE

 

« Un jour où je faisais du footing au bord de la plage à côté de l’université, j’ai été abordé par une femme qui avait l’âge de ma mère. Elle était à bord d’une rutilante voiture et après m’avoir longtemps regardé faire de la gymnastique, me dit que je lui rappelais son fils décédé. Après une discussion assez triste, elle me fila son numéro de téléphone portable en me demandant de la rappeler. Un appel qui marqua le début d’une vie de gigolo. » c’est le résumé du nouveau roman de El Hadji Diagola publié par les éditions Sydney Laurent en France.

 

L’Auteur

 

El Hadji Diagola a servi dans plusieurs quotidiens Parisiens comme journalistecorrespondant avant de se tailler un nom dans le monde de l’édition. Auteur de « Pour le meilleur de la paix », « Merci, les femmes ! », « Un noir à l’Elysée », « Un célibataire à l’Elysée », « Un président fou », « Un musulman à l’Elysée », « Ma femme m’a sauvé la vie », « Il est temps de se réveiller ! », « Une fillette sauve une école », « La Chute de Christ », « Arrêtez de nous tuer tous, s’il vous plaît ! », « Nous entrons dans des eaux profondes » « Je suis chez moi » et « La RFA (la République Fédérale d’Afrique) », l’écrivain sénégalais édifie son œuvre au service de l’émergence d’un monde de paix entre les races et les civilisations, et surtout entre les religions. Diagola a la réputation de planificateur et de défenseur des droits de l’homme. Mais pour mieux le connaître, il est nécessaire de désosser son œuvre si l’on souhaite mesurer pleinement combien le combat qu’il mène derrière la plume, se range du côté des civilisations bafouées du monde entier…

 

 

Au Sénégal, les ressources de pétrole récupérables sur le champ SNE ont augmenté de 198 millions de barils, selon les résultats d’une nouvelle étude géotechnique ayant couvert une partie du périmètre que couvre la licence. Ajoutés aux 641 millions de barils estimés depuis août 2016, les ressources totales récupérables du champ sont désormais de 839 millions de barils.

« Une opportunité fantastique au large du Sénégal », selon Cath Norman, la directrice générale de Far, l’un des partenaires engagés sur le champ. La société estime que les ressources récupérables pourraient y atteindre 1,5 milliard de barils. Par ailleurs, la responsable a précisé que la décision finale d’investissement sur SNE sera prise en 2019.

 

Total Eren, la branche en charge des énergies renouvelables de Total, son partenaire Africa Energy Management Platform (AEMP) et la société minière IAM Gold ont inauguré à Essakane, au Burkina Faso, la plus grande centrale hybride thermique-solaire du monde. Ceci, en présence du président du Burkina Faso, Roch Marc Christian Kabore.

La centrale qui est composée de 130 000 panneaux qui seront reliés à la centrale existante au fioul lourd de 57 MW, alimentera en électricité la mine d’or d’Essakane appartenant à IAM Gold. Cette mine est située dans le nord du pays.

 

La Banque africaine de développement (BAD) débloque 47 milliards FCFA pour financer un projet d’interconnexion électrique entre le Niger, le Nigeria, le Bénin et le Burkina Faso. La signature de l’accord de financement s’est déroulée, hier, à Niamey, en présence du représentant de la BAD au Niger, Nouredine Dia, et de la ministre du Plan, Aïchatou Kané Boulama.

L’objectif est d’améliorer le taux d’accès à l’électricité dans la sous-région.

Les régions de Dosso, Tillabéri et Niamey (sud-ouest) seront bénéficiaires de ce projet qui touchera plus de 6 millions d’habitants au Niger.

M. Livingstone Sewanyana, de l’Ouganda, a été nommé Expert indépendant sur la promotion d’un ordre international démocratique et équitable, tandis que M. Alioune Tine, du Sénégal, est le nouvel Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme au Mali.   

M. Fabián Salvioli, de l’Argentine, a été nommé Rapporteur spécial sur la promotion de la vérité, de la justice, de la réparation et des garanties de non-répétition.  M. Nyaletossi Clément Voule, du Togo, est le nouveau Rapporteur spécial sur le droit de réunion et d’association pacifiques. 


 

A sa clôture, à Genève, le Conseil des droits de l’Homme de l’ONU a adopté dix textes portant sur le Mali, la Libye, la Géorgie, la Palestine et les autres territoires arabes occupés, ainsi que sur le problème mondial de la drogue et sur le racisme. 


Le Conseil des droits de l'homme a clos cet après-midi les travaux de sa trente-septième session, ouverte le 26 février dernier, en adoptant dix résolutions, dont six à l’issue d’un vote.  Les cinq résolutions adoptées au titre de la situation des droits de l’homme en Palestine et dans les autres territoires arabes occupés, ainsi que la résolution relative à la coopération avec la Géorgie ont fait l’objet de votes.   

Le Conseil a par ailleurs approuvé la nomination de plusieurs titulaires de mandats : M. Livingstone Sewanyana a été nommé Expert indépendant sur la promotion d’un ordre international démocratique et équitable ; M. Alioune Tine est le nouvel Expert indépendant sur la situation des droits de l’homme au Mali ; M. Fabián Salvioli a été nommé Rapporteur spécial sur la promotion de la vérité, de la justice, de la réparation et des garanties de non-répétition ; et M. Nyaletossi Clément Voule est le nouveau Rapporteur spécial sur le droit de réunion et d’association pacifiques.  Le Conseil a par ailleurs nommé trois nouveaux membres du Groupe de travail sur l’utilisation de mercenaires comme moyen de violer les droits de l’homme et d’empêcher l’exercice du droit des peuples, ainsi que deux nouveaux membres du Mécanisme d'experts sur les droits des peuples autochtones.   

Ouagadougou - Dakar (CICR) – Suite à la multiplication des actes de violence armée dans la province du Soum, plus  de 800 familles (5 000 personnes), ont dû quitter leur domicile depuis janvier, pour rejoindre des localités plus au sud. L’accès aux soins pour les communautés, ainsi que leurs moyens de subsistances sont gravement affectés.

 

«Ces familles déplacées ont reçu des coupons à échanger pour des vivres auprès de commerçants locaux», explique Idrissa Savadogo du Comité international de la Croix-Rouge (CICR), qui vient de prendre part à cette opération d’assistance. Depuis septembre 2017, plus de 18 000 personnes ont bénéficié d’une assistance du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge dans cette province.

Bukavu (Vingt-sept (27) personnes, participant à une mission de l'Institut Congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) dans le Parc National de Kahuzi-Biega au nord du territoire de Shabunda, retenues par un groupe armé depuis le 3 mars, ont été remises, le 23 mars 2018, aux Forces Armées de la RDC (FARDC) à Nyambembe, par l’intermédiaire d’une équipe du Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

« Dans un contexte qui reste marqué par les violences armées, toute issue positive est toujours bienvenue. Nous sommes satisfaits d’avoir contribué à la remise de ces personnes aux autorités » a déclaré David Montes, chef de la Sous-Délégation du CICR à Bukavu.

 Genève- (Suisse)- C’est devant la Conférence des Nations-Unies pour le Désarmement, où il s’est exprimé, hier, devant la communauté internationale, que le Ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Me Sidiki Kaba debout, a répondu, aux interpellations du « Soleil » de Dakar pour clarifier l’opinion et les Sénégalais.   (Entretiens)

Vous avez eu le privilège d’accompagner le Président Macky Sall à Nouakchottoù a été signé un accord gazier entre la Mauritanie et le Sénégal. Un opposant à votre régime vous demande de le publier. Avez-vous des clarifications à faire, aux Sénégalais, à ce sujet ?

« Le Sénégal a choisi de signer un accord avec le Gouvernement du Sénégal concernant le gaz que nous avons en partage avec la Mauritanie aux larges de Saint Louis. C’est un accord historique dans la mesure où au lieu de choisir la guerre les deux pays ont choisi la paix pour la prospérité de nos peuples. Il y a avec cet accord une belle exemplarité de coopération sud-sud à magnifier qui montre qu’il est possible d’exploiter avec sérénité les ressources que la nature nous a données. Pour le reste, la procédure est très simple et il faut bien la comprendre. Quand un accord est signé, il faudrait saisir l’Assemblée nationale pour autoriser le Président de la République à le ratifier. Nous n’en sommes pas encore à ce stade. En effet, lorsque le moment arrivera, j’irai, au nom du Gouvernement, présenter le rapport devant le parlement sénégalais. Et ce n’est qu’après l’adoption du rapport par l’assemblée nationale que le Président de la République pourra le ratifier. Ces étapes respectées, le rapport deviendra ainsi public et accessible à toutes et à tous !  De manière générale, concernant les industries extractives, le Sénégal qui revient d’Oslo est hautement classé car son rapport est conforme à l’Initiative sur les industries extractives dont il fait partie.  C’est dire que la transparence est le marqueur de tout ce que le Gouvernement accomplit dans ce domaine. Comme vous le savez, pour répondre à ceux qui veulent semer le trouble dans la tête de nos populations, tout ce qui est excessif est insignifiant !

Adieu frère Mouhamed!

Publié le, 26 mars 2018 par Mme la Min. Pre Penda MBOW

De retour de Genève, mon frère m’apprit la très mauvaise nouvelle balancée sur Facebook : « On vient d’annoncer le décès de Mouhamed Mbodj du Forum Civil ». Ah ces réseaux sociaux, finalement, je m’en préserve car je ne sais pas bien manipuler tous ces twitter, astagram et autres. Souvent c’est le choc en apprenant de façon brutale la mort de personnes qu’on aime et à laquelle on ne s’attendait absolument pas! Ce fut le cas avec Aminata Diaw, ma collègue et amie adorée, Lylian Kesteloot, une grande soeur… et voilà que Mouhamed Mbodj, coordonateur du Forum civil nous quitte; on a l’impression que l’univers se dépeuple tout d’un coup autour de soi.

Dès mon arrivée à la maison mortuaire, notre soeur Nafi, la veuve de Mouhamed m’informa que ce dernier avant son départ pour l’éternité, a demandé après moi. Que de regrets! J’aurais tellement aimé lui dire au revoir. Seulement, il  m’était impossible d’associer Mouhamed Mbodj à la mort comme si Dieu nous avait donné l’assurance qu’il ne prendrait pas de si tôt certaines âmes.