Ont collaboré à ce numéro

 CIO-Lausanne
 Fondation Merieux
 GHI
 Handicap Internation
 M. Adama DIENG
 M. Al Amine KEBE
 M. Jean P LACROIX
 M. Mankeur Ndiaye
 M. Zak Alfa Jallow
 Min., Alioune SARR
 OMS
 ONU
 Pdt MACKY SALL
 UEMOA
 UNISDIR

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1202 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 203 61 62

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

 

 

 

 

Pour préserver sa «réputation », le CIO met à l’écart Frank Fredericks qui avait déjà présenté sa démission en mars dernier. Mis en examen, pour « corruption passive » et « blanchiment de corruption » par le juge d'instruction français, le 3 novembre 2017, dans le cadre de l’enquête sur les soupçons de corruption dans l’attribution des JO 2016  au Brésil, supendu par la Fédération internationale d’athlétisme (IAFF), l’ancien sprinter namibien vient, ce jour, d’être également suspendu par le Comité international olympique (CIO).

GENEVE-(Suisse)- La commission exécutive du CIO a pris acte de la recommandation de la commission d’éthique concernant Frank Frederick et réaffirmé l'engagement total du CIO de coopérer avec les autorités judiciaires françaises, Le CIO s'étant constitué partie civile dans la procédure en cours.

Le Namibien Frank Fredericks avait reçu 299.300 dollars du Sénégalais Pape Massata Diack, le jour même de l’attribution des JO 2016 au Brésil. De même une société brésilienne appartenant à Arthur César de Menezes Soares Filho, avait transféré 2 millions de dollars à Pape Massata Diack, quelques jours avant les délibérations. Coïncidence? Son père Lamine Diack membre très respecté du CIO était le président de l’IAFF. Diack fils est sous le coup d’un mandat d’arrêt international alors que son père qui a marqué de son empreinte les plus belles pages de l’athlétisme mondial est arrêté à Paris il y a deux ans. Mis en examen et accusé de corruption passive et de blanchiment aggravé, Lamine Diack est interdit de sortie du territoire français.

Frank Frederick a réfuté les accusations qui pèsent sur lui en déclarant que l’argent reçu est un règlement d’un travail effectué. Pour sa part Pape Massata Diack que Dakar refuse d’extrader à Paris organise sa défense depuis le Sénégal. Il a déclaré que lui et son père sont victimes d’un mensonge: « Cette accusation est le plus gros mensonge du sport mondial », avait-il asséné.  

OMC-GENEVE-UEMOA: 8 PAYS PASSENT EN MEME TEMPS LEUR EXAMEN COMMERCIAL.

Publié le, 07 novembre 2017 par M. EL HADJI GORGUI WADE NDOYE

 

Genève-(Suisse)- L’examen de la politique et des pratiques commerciales des membres de l’Union Économique et Monétaire Ouest-africaine (Uemoa) s’est tenu du 25 au 27 octobre derniers, au siège de l’Omc, à Genève. C’est le Sénégal, par la voix de son ministre du Commerce, Alioune Sarr, qui a défendu les huit pays de l’Union.

Entouré de ses collègues ministres et de leur forte délégation, Alioune Sarr a joué le rôle de l’étudiant doué devant répondre aux questions d’un jury international redoutable car chacun des 164 pays membres de l’Omc a des intérêts spécifiques au-delà des intérêts communautaires. Là où, par exemple, l’Union européenne existe comme membre puissant, l’Afrique, continent de 54 États, est absente. « Huit pays, un destin commun », le slogan de l’Uemoa prend tout son sens. Didier Chambovey, Ambassadeur de la Suisse auprès de l’Omc a assuré le rôle de présentateur pour l’examen conjoint des 8 États membres de l’Uemoa.

« Le Sénégal continue de prohiber les importations de produits de l’aviculture et de matériels avicoles usagés. Cette mesure a été prise en 2005 dans la prévention et la lutte contre la grippe aviaire, et s’applique aux importations en provenance de tous les partenaires commerciaux », constate le rapport du Secrétariat de l’Omc. Et d’interroger ainsi le ministre Alioune Sarr : les restrictions à l’importation de volailles sont-elles toujours en cours? Le Sénégal prévoit-il de les supprimer, et dans ce cas, quand ?

 


ADAMA DIENG, SECRETAIRE GENERAL ADJOINT DE L’ONU SUR LES ROHINGYAS «On n’est pas loin d’un génocide contre les Musulmans».

Les violences extrêmes contre les Rohignyas considérées comme un nettoyage ethnique pourraientse transformer en génocide sirien n’est faitpour arrêterlabarbariedontsont victimeslesmusulmansdeMyanmar, la plus grande communauté apatride du monde. Adama Dieng salue les voix quise sont levées pour demander la protect

Monsieur Adama Dieng, vous êtes Secrétaire général adjoint des Nations unies et Conseiller spécial pour la prévention du génocide. Que pouvez-vous nous dire sur le sort des Rohingyas au Myanmar ?

"Mon Bureau surveille la situation des Rohingyas au Myanmar depuis un certain nombre d'années, avec une préoccupation croissante. En Novembre 2016, j'attirais l'attention, une fois de plus sur la détérioration de la situation sécuritaire, humanitaire et des droits humains dans l'Etat du Nord Rakhine. C'était à la suite des attaques perpétrées en Octobre contre des postes frontaliers de sécurité.  La réponse de l'Armée avait été caractérisée par un usage excessif de la force et des violations graves de  droits de l'homme contre la population civile, en particulier la population musulmane Rohingya. Les rapports faisaient état d’allégationsd'exécutions extra judiciaires, tortures, viols et destruction de propriété, y compris de propriétés religieuses. J'avais alors demandé que ces allégations soient vérifiées de toute urgence. J'estimais que si elles étaient fondées, la vie de milliers de personnes serait en danger et que la réputation de Myanmar, de son nouveau gouvernement et de ses Forces armées pourrait être ternie dans cette affaire. La situation qui prévaut aujourd'hui semble être pire, entrainant un exode massif des populations Rohingya et le bilan des victimes ne cesse d'accroitre."

 

Genève internationale : un peu de modestie s'impose ! Par Pascal Décaillet

Publié le, 17 octobre 2017 par M. Pascal Décaillet


Commentaire publié dans GHI - Mercredi 11.10.17

Il est d’usage, au bout du lac, lorsqu’on évoque la « Genève internationââââle », non seulement de bien laisser traîner la dernière syllabe, pour accentuer la dimension galactique du dossier, mais surtout de prendre un air pénétré, profondément docte, l’air de celui qui sait, qui mesure toute l’impérieuse nécessité de ce secteur-clef. Contrairement aux autres, les gros lardons qui n’ont rien compris.

Je fais partie des gros lardons. Je ne remets pas en cause une vocation internationale née dès 1863, lors de la création de la Croix-Rouge, et abritant aujourd’hui une quarantaine d’organisations, dont l’ONU, le HCR, le CICR, l’OMC, l’OMS, assurément de premier ordre. Mais je me suis toujours permis, au risque d’irriter les huiles et les apparatchiks, de replacer tout ce petit monde face à la seule chose qui compte : la finalité de leurs propres ambitions. En clair : toutes ces nobles institutions ont-elles, face à l’Histoire, toujours eu l’efficacité qu’on veut bien leur prêter ?

Pacte mondial pour des migrations sûres : Genève au cœur d’une négociation inédite.

Publié le, 17 octobre 2017 par M. EL HADJI GORGUI WADE NDOYE


Pour la première fois dans l’histoire des Nations Unies, le Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (pacte mondial sur les migrations) doit créer un cadre de référence intégrant des principes, des directives et des valeurs cibles mondialement reconnus pour faire face aux mouvements migratoires.

GENEVE- Suisse- Les cent quatre vingt treize Etats-membres des Nations-Unies sont en conclave, depuis hier, à Genève, pour sceller un pacte mondial sur les migrations. Ce, dans l’esprit de la Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants, adoptée à l’occasion du sommet que les Nations Unies leur ont dédié le 19 septembre 2016 et qui consacre la volonté des États membres de l’ONU d’élaborer un cadre de référence international (pacte mondial) pour les réfugiés et un autre pour les migrations. Cette déclaration repose sur le constat selon lequel la communauté internationale n’est pas suffisamment préparée à aborder les grands mouvements de réfugiés et de migrants.  

ALAIN MERIEUX POUR UNE DIPLOMATIE SANITAIRE INTERNATIONALE.

Publié le, 17 octobre 2017 par M. EL HADJI GORGUI WADE NDOYE

 

Contre les maladies infectieuses : Alain Mérieux préconise une diplomatie sanitaire mondiale basée sur la multidisciplinarité.

« Notre monde change et sa brutalité va croissant. Nous ne pouvons rester insensibles à la souffrance des populations que nous côtoyons sur le terrain dans les pays où nous sommes présents. Les situations de crise et de grande précarité se multiplient, et la seule prise en charge des malades ne suffit plus », a diagonistiqué, récemment, Alain Mérieux Président de la Fondation Mérieux, aux Pensières à Annecy, devant un parterre de sommités mondiales de la santé. Ainsi, a –t-il plaidé, pour une synergie internationale pour faire face aux maladies notamament celle qui tuent à grande échelle en Afrique. 

Les Penières- (Annecy-France) - « Le message pasteurien que nous avions reçu est, aujourd'hui plus que jamais, d'actualité. Il nous faut réunir toutes les compétences pour construire un bouclier contre les maladies infectieuses. Il faut pour cela une biologie alliant, diagnostic et vaccination, intégrée dans une approche plus globale où l'hygiène et de nombreux autres facteurs ont toute leur importance. Sans frontières entre les pays et les religions, sans frontières entre l'homme et l'animal », a martelé Alain Mérieux.

LA FONDATION MERIEUX A 50 ANS

Publié le, 17 octobre 2017 par REDACTION

UN MODÈLE D'ACTION UNIQUE DANS LA LUTTE CONTRE LES MALADIES INFECTIEUSES 

Depuis 50 ans, la Fondation Mérieux est dédiée à la lutte contre les maladies infectieuses dans les pays en développement par le renforcement de leurs capacités de biologie clinique.

Parce que, sans diagnostic, la médecine est aveugle, la Fondation Mérieux fait du diagnostic de terrain le moteur de son action. Élément essentiel dans la chaîne de santé, le diagnostic est un outil précieux pour l'identification de l'agent pathogène responsable de la maladie et la prescription d'un traitement adapté. Il permet ainsi de lutter contre les résistances bactériennes. Plus globalement, il est indispensable à la surveillance et au contrôle des épidémies.

 

Chaque année, souligne l’OMS, 95 000 personnes meurent du choléra et 2,9 millions contractent cette maladie dite «  des mains sales ». Un nouveau « Groupe spécial Mettre fin au choléra: feuille de route mondiale jusqu’à 2030 » présenté à la presse a déployé une feuille de route pour protéger les communautés, prévenir la transmission et enrayer les flambées. 
 
GENÈVE-(Suisse)- Une nouvelle stratégie ambitieuse visant à faire baisser de 90 % le nombre des décès dus au choléra d’ici 2030 est présentée, récemment, aux Nations-Unies, par le Groupe spécial mondial de lutte contre le choléra (GTFCC: Global Task Force on Cholera Control), un réseau rassemblant plus d’une cinquantaine d’institutions des Nations Unies, d’organismes internationaux, d’instituts universitaires et d’ONG qui aident les pays touchés par cette maladie.

 


Genève - (Suisse)- Le Sénégal, grand consommateur de riz importé qui pèse lourdement sur sa balance commerciale, a décidé, dans le cadre du Plan Sénégal émergent (Pse) lancé par le Président Macky Sall, de devenir autosuffisant. Dans un entretien exclusif accordé au Soleil, à Genève, Alioune Sarr, après avoir présidé l’un des 100 panels sélectionnés par l’Organisation mondiale du commerce (Omc), dans le cadre de son forum public qui rassemble 2.000 personnes venues du monde entier, donne des raisons d’espérer. Il a rappelé l’important travail qu’est en train d’abattre le gouvernement du Sénégal et le secteur privé pour matérialiser cette grande ambition d’autosuffisance en riz du chef de l’Etat. Il a aussi abordé les problèmes du commerce sénégalais.

 

Le Sénégal a accepté de co parrainer avec la France la troisième conférence internationale de reconstitution des fonds du Partenariat Mondial pour l’Education qui cherche 3,1 milliards de dollars, sur la période 2018-2020.

NEW-YORK- (Envoyé spécial)- Le Président Macky Sall a annoncé, hier, aux Nations-Unies, la tenue, à Dakar, le 8 février prochain 2018, de la troisième conférence internationale de reconstitution des fonds du Partenariat Mondial pour l’Education. Une information reçue avec des applaudissements nourris en présence d’Emmanuel Macron co-parrain de cette conférence mondiale, de Mme Erna Solberg, Première Ministre de Norvège. Ce, à l’occasion de la réunion de haut niveau intitulée «  Investir dans l’avenir : une éducation pour tous », qui a eu lieu, à la Salle Ecosoc, en marge de la 72e Session de l’Assemblée générale des Nations Unies.

Le Chef de l’État sénégalais a dénoncé devant la tribune des Nations Unies, à New York, l’indicible amalgame des musulmans et de l’Islam au terrorisme, comme il a déchiré les stéréotypes sur les descendants africains en fustigeant le racisme anti Noir mère de l’esclavage et de la colonisation. Il a aussi en tant que fier Africain fustigé des relations internationales et commerciales asymétriques. Comme attendu, le premier des Sénégalais a déploré l’émotion à géométrie variable pour dire au monde de protéger les Rohyngias de Myanmar, ces musulmans victimes de nettoyage ethnique proche d’un génocide.

NEW YORK- (Envoyé spécial)- Le Président Macky Sall, Chef de la délégation sénégalaise à la 7eème session de l’Assemblée générale des Nations Unies, à New York, a tenu, hier, le mercredi 20 septembre 2017, un discours courage, pragmatique, généreux et humaniste exprimé avec conviction et dans une parfaite éloquence. Après les l’introduction diplomatique saluant Antonio Guterres, le Secrétaire général de l’ONU pour la réussite de sa mission à la tête de l’Organisation, Macky Sall est vite entrain dans son sujet et avec une belle maestria. Le thème de cette 72e Session nous engage à donner la priorité à l’être humain pour la paix et une vie décente pour tous sur une planète préservée, a –t-il rappelé. « Hélas, en ces temps de turbulences et d’incertitudes, l’idéal d’un monde meilleur pour tous se heurte aux urgences d’un monde de conflits et en conflit avec lui-même ». Il cite quatre urgences. Premièrement, sécuritaires et humanitaires : des millions d’êtres humains continuent de souffrir au quotidien des ravages de la guerre, du terrorisme et de la violence sous toutes ses formes. 


GENEVE- (Suisse)- Seul pays africain présent aux États généraux de Paris en 1789, à la suite de la prise de la Bastille, avec la présentation des Cahiers de doléances de Saint Louis du Sénégal « pour réclamer plus de justice et d’égalité dans les droits économiques et sociaux », notre pays a « un lourd héritage qu’il s’efforce de préserver », signalait la défunte Me Mame Bassine Niang. De même, le Sénégal « a toujours accordé un intérêt particulier à la protection des civils dans les conflits armés. Le souci de la protection des civils est l’une de ses priorités », confiait récemment Mankeur Ndiaye, l’ancien chef de la diplomatie devant le Conseil des droits de l’Homme de l’Onu et au siège de la Croix rouge internationale (Cicr) en face de son président, le suisse Peter Maurer . 


Palais des Nations-Unies (Genève)- Interpellé par « Le Soleil » de Dakar sur le renvoi des casques bleus sénégalais de la Mission de maintien de la paix au Darfour « pour unmanque demoyens et des armements défectueux », selon des rumeurs relayées dans la presse, Jean-Pierre Lacroix qui s’entretenait avec les journalistes accrédités aux NationsUnies, très surpris par de telles allégations, a rétorqué que « le retour du contingent sénégalais fait suite à une décision de l’Onu de réorganiser la mission, maisil n’a aucun lien avec de telles affirmations ».

Le retour au Sénégal du contingent (Sen Fpu 2) déployé au Darfour, au Soudan, est « la résultante de la décision de l’Onu qui a entamé un processus de réduction des effectifs présents au Darfour », martelait la Police nationale dans un communiqué à la suite de rumeurs malveillantes. Outrée, la Police sénégalaise soulignait avec force : « Contrairement à certaines informations véhiculées dans la presse et qui soutiennent que le retour au Sénégal du contingent (Sen Fpu 2), précédemment déployé au Darfour, a été motivé par un manque de moyens, la Police nationale tient à préciser que ce fait est la résultante de la décision de l’Onu qui a entamé un processus de réduction des effectifs présents au Darfour ». 

« Nul ne peut suffisamment magnifier ce stratège, ce génie de notre temps, ce Shaix, ce Al Amin de nos temps !  Et voilà qu’auréolé de son titre de Al Khalif, Ibn Al Khalifa, Al Amin, ‘Abdul ‘Aziz nous quitte sur la pointe des orteils. Reposes en paix Yà Seyyid », proclame dans son sermon l’Imam Al Amine Kebe, fonctionnaire international, à Genève.

Genève-(SUISSE) -Pour la Dahira Tidjane de Genève qui a eu l'honneur de recevoir le défunt khalife et pour l’ensemble de la communauté musulmane, on  préfère prier et magnifier la mémoire du défunt Khalife que de le pleurer. Serigne Abdoul Aziz qu’on appelait affectueusement Junior «a mérité toutes les noblesses de ce monde alors que son Seigneur l’A Déjà Accueilli dans le périmètre de noblesse de l’autre monde.». Son rappel à Dieu en cette début d’année hégirienne s’annonce comme une suite mystique « le plus stratège de l’École de Shaix Seydil Hadj Malick qui subtilise dans nos mémoires de Dabbàgh et pour vraiment rester dans l’humilité du Serviteur (‘Abdu) mais à l’Action immense (Al Aziz), le choix de ce Vendredi de début 1439 », a déclaré le Président de la Dahira. 

 

 

Ambassadeur de Handicap International : Neymar Jr. n’exclut pas de visiter le Sénégal

Publié le, 17 octobre 2017 par M. EL HADJI GORGUI WADE NDOYE

Le footballeur brésilien Neymar Jr est, depuis avant-hier 15 août le nouvel ambassadeur international de l’Ong Handicap International. A travers ce partenariat, Neymar Jr met son immense popularité au service d’une cause: celui des plus vulnérables dans le monde.

Mardi 15 août à 15h00, place des Nations à Genève, le footballeur est monté en haut du monument Broken Chair (Chaise cassée) érigée il y a 20 ans par Handicap International devant le siège des Nations Unies à Genève pour appeler à l’interdiction des mines antipersonnels dont le fléau existe aussi en Casamance. Concernant une probable visite en Afrique, notamment au Sénégal, au vu de la présence des mines anti-personnels en Casamance, Neymar a répondu au « Soleil » de Dakar: « pourquoi pas », tout en révélant qu’il a été déjà en Afrique avec sa famille et qu’il a joué en Afrique dans différents lieux. Il fera cette ode à l’humanisme africain : «  J’y ai senti le bonheur de vivre. Les gens nous ont accueillis avec le sourire. Les gens sont heureux malgré toutes les difficultés qui existent aussi comme la pauvreté, mais ils essaient de s’entraider pas nécessairement avec de l’argent ou en donnant une maison, mais simplement en tenant quelqu’un dans les bras pour lui donner de l’affection. Embrasser quelqu’un c’est plus que de lui donner des millions ».

 

La Suisse capitale mondiale pour la réduction des risques climatiques.

Publié le, 17 octobre 2017 par M. EL HADJI GORGUI WADE NDOYE

 

En mai 2019, tous les regards seront tournés, à nouveau, vers la Suisse, probablement vers Genève qui réunira près de 10.000 personnes au chevet de notre climat. Notre environnement subit des coups durs à cause des catastrophes mais également de mauvais choix politiques aux conséquences désastreuses.

La croissance urbaine sera encore plus importante d'ici 2050 avec 9 milliards d'humains sur la terre et principalement dans les villes (75%). Les coûts des catastrophes sont aujourd'hui de 520 Billions de dollars par an globalement selon la Banque mondiale et il faut  inverser la courbe car elle ne cesse d’augmenter et affecte d'abord les plus vulnérables. Les catastrophes climatiques augmentent le nombre des migrants. On soutient même qu’il y a un lien entre le terrorisme et le changement climatique ! 

Lettre à mon frère Ousmane de Jiito,

Publié le, 17 octobre 2017 par M. Zak Alfa Jallow

 

C’est une lettre un peu longue pour te témoigner mon admiration, mais aussi pour analyser ce drôle de campagne parlementaire.  J’ai naturellement suivi avec une grande attention le déroulement des dernières élections législatives du 30 juillet 2017 à laquelle tu étais candidat dans le département d’Oussouye, mais c’est avec regret que j’ai pris connaissance des résultats. Aimé Assine, leader de la liste de « Benno Bokk Yaakaar » (BBY, majorité présidentielle) a été, contre toute attente, réélu député, devançant l’autre « favori » Tombon Guèye. Le maire de Djembéring adoubé par la « Convergence patriotique/Kaddu Askan Wi » est suivi par la coalition « Buntu Bi » de l’édile de la Commune d’Oussouye et frondeur non assumé, Édouard Lambal. Malgré une imposante campagne de terrain, le Mouvement « Jiito », qui fut la seule formation à s’engager dans ces joutes sans aucune alliance ou une addition de partis, ferme ce quarté gagnant.

Si tu as réussi à pêcher dans les eaux de la Coalition menée par le maire de Ziguinchor Abdoulaye Baldé, cela a peut-être permis le succès inattendu d’Aimée, une victoire en trompe-l’œil pour celui qui fut raillé comme le mal-aimé du Kassa. Car vu la différence de voix entre le parti au pouvoir et le représentant de l’ancien co-leader de la « Génération du concret », ton amère défaite a permis par ricochet, ce hold-up à Oussouye. Mais te connaissant, tu ne saurais t’en contenter !