Ont collaboré à ce numéro

 CICR
 ECOFIN
 M. aL hadji Diagola
 Min. Sidiki KABA
 Mme Penda MBOW
 Mme Rachel SIRAMORY
 REDACTION
 UIP
 UNIS

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

L’agence onusienne constate qu’avec 119.369 arrivées l’an dernier, le nombre de traversées depuis la Libye vers l’Italie a diminué, suivant les mêmes tendances observées depuis l’été 2017. Cette baisse s’est poursuivie au premier trimestre de cette année, avec une baisse de 74% par rapport à l’année dernière, soit 6295 arrivées. Mais ce voyage vers l’Italie s’est avéré de plus en plus périlleux, le taux de mortalité parmi les personnes arrivant de Libye est passé à 1 pour 14 personnes dans les trois premiers mois de 2018, contre 1 pour 29 personnes dans la même période en 2017.

Néanmoins le rapport du HCR constate également une augmentation des arrivées en Espagne et en Grèce à la fin de 2017. En 2017, l’Espagne a connu une augmentation de 101% par rapport à 2016, avec plus de 28.000 nouveaux arrivants. Les premiers mois de 2018 montrent une tendance similaire, avec une augmentation des arrivées de 13% par rapport à l’année dernière. Selon le HCR, Madrid reste la destination favorite des Marocains et les Algériens même si les Syriens restent le contingent le plus important à traverser les frontières terrestres de l’Espagne.

En Grèce, la tendance reste toujours à la baisse par rapport à 2016, même si une hausse de 33% a été observée entre mai et décembre derniers avec 24.600 arrivées contre 18.300 à la même période en 2016. Ces réfugiés sont originaires de Syrie, d’Iraq et d’Afghanistan, notamment un grand nombre de familles avec enfants. « Les demandeurs d’asile arrivant par bateau en Grèce ont dû faire face à des séjours prolongés dans des conditions de surpeuplement et de désolation sur les îles grecques », a indiqué le HCR.

Sur la route des Balkans, de nombreux réfugiés et migrants ont eu recours à des itinéraires alternatifs pour traverser l’Europe raison des restrictions observées en Hongrie, indique le rapport. Par exemple, certains vont de la Serbie à la Roumanie tandis que d’autres partent de Grèce via l’Albanie, le Monténégro et la Bosnie-Herzégovine pour tenter d’atteindre la Croatie. « Les réfugiés et les migrants font face à des risques majeurs lors de leurs voyages vers et à travers l’Europe », a déclaré Pascale Moreau, la Directrice du bureau du HCR pour l’Europe.