Ont collaboré à ce numéro

 AfricanManager
 Comité Olympique
 Courrier Internat.
 Dr Bakary Sambe
 Dr Djibril DIOP
 Kaaw Toure
 Mamadou Ndao
 SEN 24 Heures
 SG. Ban kI Moon
 Tribune de Genève
 Walfadjri

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Durcissement des conditions de l'Asile en Suisse: Henri Dunant reconnaîtrait-il son pays?

Publié le, 30 juillet 2013 par El Hadji Gorgui Wade Ndoye

 

Le peuple suisse a accepté à 79% contre 22% des votants la révision de la Loi sur l'Asile. Le taux de participation est de 39%. Cette révision a été commanditée par l'ensemble des partis politiques helvétiques à l'exception des Verts. Le parti socialiste qui y était opposé, a mené une campagne plus que timide, notons que la Ministre fédérale en charge du dossier est issue des rangs même du parti socialiste, de même le Conseil fédéral soutenait ce dossier. Mme Simonetta Sommaruga a soutenu que la révision permet «d'assurer la crédibilité de la politique d'asile».  

 GENEVE- (Suisse)- Le souverain suisse a accepté majoritairement lors d'une votation populaire, hier, dimanche 9 juin 2013 de durcir les conditions de l'asile dans le pays des montagnes. Le Canton État de Genève qui a l'habitude de protéger ses étrangers a même dit Oui à 61,33% ! Désormais, la désertion, le refus de servir ne sont plus motifs d'aile en Suisse. En outre les ambassades suisses à l'étranger ne peuvent plus accepter des demandes.

La Tribune de Genève analyse que depuis 30 ans, les électeurs suisses suivent les recommandations de leur Gouvernements sur la question de l'asile. Ainsi, le journal genevois croit savoir que «les requérants d'asile déboutés seront privés de l'aide sociale au profit d'une aide d'urgence si nécessaire. Durant la procédure, les tricheurs ou délinquants se verront couper les vivres. Ceux qui ne collaborent pas risquent de voir leur demande tout simplement classée. Les recours deviendront aussi plus difficiles et les délais de traitement seront raccourcis.»

Le message lancé est clair, la Suisse n'est plus cette terre d'asile et de protection des opprimés du monde qui a fait d'elle un pays si particulier où riches, pauvres, opprimés de toute sorte, peuvent partager un même rêve d'une Humanité libre et réconciliée avec elle même. Certes, certains demandeurs d'asile d'aujourd'hui sont loin d'être des personnes assimilables à ceux qu'hébergeait la Suisse. Ils sont le plus souvent impliqués, dénoncés ou assimilés à la violence, à la vente de la drogue etc.

Le profil du demandeur d'asile a évolué de même, est arrivé un autre groupe minoritaire mais très visible du fait de la couleur de sa peau : les Noirs d'Afrique. Dans les média, ce sont le plus souvent des photos d'Africains qui sont exhibées pour illustrer les articles sur l'asile. Les Noirs symbolisent et cristallisent dans l'inconscience ce sujet, comme si évidement les demandeurs d'asile sont tous Noirs et Africains!

On a assisté à des vérités Gauche - Droite sur lors des débats ayant précédé la votation fédérale. Où étaient les concernés dans ces différentes joutes politiciennes? Dans leur prison dorée à 4 étoiles comme s'en vantent certains partisans de l'extrême droite !

Il est constant que ces lois sur l'asile et sur les étrangers de manière générale n'auront aucun effet probant si la Suisse ne signe pas des accords de réadmission avec les pays tiers. Par ailleurs, il n y aura aucun effet si l'on n'envisage pas un dialogue respectueux, sincère, clair et ouvert de part et d'autre sur ce sujet comme sur tant d'autres.

Certains choqués de voir leur pays durcir de jour en jour les conditions d'acceptation des demandeurs d'asile, se disent honteux. Mais en démocratie, c'est la majorité qui décide et encore une fois le souverain s'est exprimé valablement et très nettement. Mais faudrait il pour autant en vouloir aux Suisses et autres qui le disent : la Suisse n'est plus cette Terre d'Accueil qu'avait rêvée Henri Dunant, Père fondateur de la Croix rouge internationale?

El Hadji Gorgui Wade Ndoye