Ont collaboré à ce numéro

 Amb. BETTY KING
 Amb. Laura Lasserre
 Amb. Ridha Bouabid
 Château rouge
 Festival Grenoble
 FIFOG
 Jacques Weber
 M. Boubacar B. Diop
 M. Doudou DIENE
 M. Jean Fr. FIORINA
 Mme Hilary R Clinton
 Opus One
 Oumar El Foutiyou Ba
 Oupa Diossine Loppy
 Pdt Ahmed Ben Bella
 Pdt. Abdou DIOUF
 Pierrette Herzberger
 US Mission Geneva
 Usine à Gaz

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

En partenariat avec l'Ecole supérieure de commerce (ESC) de Grenoble et de nombreux partenaires marocains, l'Alma Mater africain va s'enrichir d'une nouvelle institution de haut niveau pour l'apprentissage du management. C'est l'annonce faite par M. FIORINA, en marge de la tenue du 4ème Festival de géopolitique et de géoéconomique de Grenoble.

Vous avez annoncé l'ouverture d'une grande école de management au Maroc. De quoi s'agit-il?


 
L'Ecole se donne comme objectif de former l’élite africaine pour accompagner la croissance du continent et répondre aux besoins de son environnement, de permettre aux talents africains d’accéder à un enseignement en Management de standard international tout en étant en Afrique et de développer un réseau d’institutions d’enseignement Euro Africaines cultivant ensemble l’excellence académique en Afrique. Comme je l'ai déjà annoncé ce projet a pour ambition de fournir aux entreprises et organisations en Afrique les compétences qui leur permettront de se développer et de s’inscrire durablement dans le monde d’aujourd’hui. Il est particulièrement innovant car il associe des institutions de natures différentes et de différentes nationalités avec l’objectif d’offrir une formation d’excellence.

 
Comme vous le savez,à Grenoble, notre écolecompte 6.000 étudiants, 4.000 sur Grenoble même, et 2000 sur les 15 campus à l'étranger notamment un gros campus à Casablanca. L'Ecole fait partie du top 100 des meilleures écoles du monde avec trois accréditations et en termes de classement, elle est dans le top 6 en France, les programmes sont placés dans le top 10 en Europe, et nos MBA dans le top 100 au monde quelque soit le classement. Beaucoup d'étudiants africains font confiance et bénéficient de notre enseignement. L'ouverture d'un centre et un hub à Casablanca destiné aux étudiants et aux entreprises africains permettra d'atteindre un plus grand nombre. Ces étudiants seront répartis dans une quarantaine de programmes débouchant sur un bachelor, bac plus 3 jusqu'au doctorat, y compris des formations spécialisées en MBA.

 
Pourquoi un festival de géopolitique et de géoéconomie?

 
Après mûre réflexion, l'ESC de Grenoble a décidé de ne pas faire quelque chose de très académique parce que cela ne serait pas toujours accessible à tout le monde. Nous avons donc ce soucis de comprendre le monde dans lequel on vit. C'est ainsi qu'est née l'idée de créer un Festival de toutes les géopolitiques pour tous les publics. Le Festival est un événement organisé sur quatre jours avec de multiples ateliers, tables rondes, dans lesquels tout le monde est convié que ce soit les étudiants de l'ESC de Grenoble, ceux de l'extérieur, ou des entreprises, des académiques, des experts et chacun vient parler de son sujet et il y en a beaucoup, ainsi, on peut échanger ou donner son propre point de vue.

 
Une philosophie qui nous est chère est celle qui consiste aussi à dire que nous ne voulons pas une seule vision ou un seul prisme. Nous voulons vraiment avoir toutes les visions, que tout le monde puisse s'y retrouver. Nous ne sommes pas souvent d'accord avec tous les intervenants mais ils ont droit au chapitre. Ce que nous recherchons c'est cette pluralité des visions afin qu'à la fin, les étudiants et le public puissent se dire «Oui, j'ai eu toutes les facettes et toutes les approches du problème.

 
La thématique de cette année porte sur les pays émergents. Quand on lit les journaux, on va dire le potentiel de développement d'un point de vue économique pour nos entreprises qui sont également en pleine interrogation sur leur place sur la scène mondiale en disant par exemple comment être représentatives et avoir droit au chapitre? C'est sur ces deux aspects que nous avons bâti ce festival.

 
Propos recueillis à Grenoble par El Hadji Gorgui Wade NDOYE