Ont collaboré à ce numéro

 EL HADJI GORGUI WADE
 SANOFI-PARIS
 Union Africaine
 UNIS
 UNOG

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

(GENEVE-SUISSE)- C'est dire que la mentalité Morano est plus ancrée qu'on ne le pense. Allez voir par ailleurs la sémantique dans toutes les autres polices en Occident! Bref, les autorités françaises ont du changer par " “un individu à la peau noire” avant de tomber sur “de couleur noire”. 


Je le répète la littérature occidentale notamment policière est truffée d'un racisme qui donne l'ambiance de l'époque moyenâgeuse ! Il fallait dire le Noir, lui attribuer une autre identité, le sortir de la seule et unique race humaine pour pouvoir justement se donner une bonne conscience celle de pouvoir l'entasser comme de la sardine dans des cales de bateaux, celle de pouvoir le fouetter, celle de pouvoir le faire travailler des siècles sans salaire, celle de pouvoir lui prendre ses ressources minières, celle de pouvoir lui voler son esprit, ses créations scientifiques, sa religion, sa spiritualité le tout désossé de leur lumière féconde pour les qualifier d'ombres. Et dans ces fameuses Lumières européennes, celui qui est à la gauche du Père assassiné est bien le Noir car le Blanc est à la droite du Père. 


Cette littérature là, nimbée d'une belle arrogance a été le lait nourricier de tant d'écoles, de tant de pauvres esprits qui continueront leur macabre " mission civilisatrice" dont on sait aujourd'hui plus que jamais les désastres en Afrique, aux Etats-Unis, en Amérique latine, en Arabie saoudite, dans le Maghreb, dans le Machrek, en Europe, à l'intérieur de l'Afrique etc. 


Fatras qui hélas n'en fissent pas et même dans la tête de petits grands Africains qui n'ont pas encore compris le virus terrible de la dépersonnalisation, de l'excavation mentale et intellectuelle de l'asservissement psychique sous le vernis de l'intégré, du civilisé !


Ma foi, que voulez-vous ? Pour certains, les hommes ne sont pas et ne peuvent pas être égaux, cela ils le proclament en public mais ne le vivent pas, ne l'intègrent pas dans la quotidienneté. Parfois ce sont les institutions elles mêmes qui sont porteuses des microbes de la décadence humaine, de la déchéance, ce sont elles qui justifient sans en avoir l'air la discrimination, la ségrégation, le sexisme. 


Et comme les Noirs, les Africains pour beaucoup ne savent pas s'organiser et aiment à se regarder en méfiance (les belles séquelles de la suspicion, de la traitrise, du en défaut de nous en sortir toutes et tous, je m'en sors!) alors bien sûr la domination continuera sous des sous vêtements de lin ! Seule une bonne organisation des communautés africaines, avec une pensée, avec une générosité réelle, avec une humilité vivante permettra de regarder les choses autrement de déconstruire cette mentalité d'esclave et d'esclavagiste, du colonisé, du colonisateur, d'annihiler tous ces refoulés de l'enfermement et de l'infériorisation pour qu'enfin un vrai dialogue sur le pied d'égalité, enfin, afin que naisse partout l'humain libre, digne de droits et de devoirs et égal sur toutes les latitudes !

El hadji Gorgui Wade NDOYE, Africain, Noir et de la seule et unique race humaine- Directeur des publications.