Ont collaboré à ce numéro

 Genève à Chaud
 Nations Unies
 UPF- Paris

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1202 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 203 61 62

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

 

Pascal Décaillet est un journaliste suisse présent dans la presse écrite, orale et télévisuelle. Il est en même formateur. Polyglotte, historien, ancien professeur d’allemand, il use de sa grande culture pour mettre en perspective l’actualité, de son carnet d’adresses long comme un chapelet pour diversifier son offre journalistique et enrichir ses émissions en ouvrant la ligne éditoriale. Le grand manitou du « Genève à Chaud », marque de manière indélébile l’actualité genevoise et helvétique. Il ne se donne qu’une limite la déontologie, tout le monde passe dans ses critiques, même ses collègues ce qui ne plait pas toujours. La « Revue », représentation satirique de la vie socio-politique genevoise lui donne un pouvoir exorbitant. Monsieur Décaillet serait à l’origine de l’apogée du Mouvement Citoyen Genevois (MCG), jeune parti politique qui justement a bousculé la vie politique du Canton ces dix dernières années. Mais celui que j’ai appelé, alors que ma langue avait fourché, le « Pape » du journalisme romand, au détour d’une émission télévisée sur le profil du futur Pape avant le choix de l’Argentin François, ne laisse en réalité personne indifférent ! On l’aime ou pas, Pascal Décaillet compte et reste un exemple pertinent d’un journalisme ouvert parfois provocateur.

Continenpremier.Com lui souhaite une bonne santé et encore d’autres années d’impertinence à célébrer. En attendant le « Dakar à Chaud » !

Photo: Pascal Décaillet receveant l'artiste international sénégalais, Ismaël Lô, le 19 mars 2013.

Commentaire du Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, Zeid Ra’ad Al Hussein

GENEVE  - « Je condamne sans réserve le bombardement de deux camps de déplacés internes hier à Sarmada, dans le nord-ouest de la Syrie, près de la frontière avec la Turquie. Ces campements de tentes étant installés sur place depuis plusieurs semaines et faciles à voir du ciel, il est extrêmement improbable que ces attaques meurtrières soient accidentelles. Il est beaucoup plus probable qu’elles aient été délibérées et constituent un crime de guerre. »

« Selon les rapports préliminaires des premiers intervenants, quelque 30 civils, dont des enfants, ont péri lors de cette attaque, et des dizaines de civils ont été blessés. De nombreuses tentes ont aussi été entièrement détruites. »

tyle type="text/css"> Le Comité pour l’élimination de la discrimination raciale a examiné le rapport périodique présenté par la Namibie sur les mesures qu'elle a prises pour donner effet aux dispositions de la Convention internationale sur l'élimination de toutes les formes de discrimination raciale.
 
Présentant ce rapport, Mme Lidwina Shapwa, Vice-Ministre de la justice de la Namibie, a déclaré : « Le racisme est un refuge pour l’ignorant. Il cherche à diviser et à détruire. Il est l’ennemi de la liberté ; il mérite qu’on l’affronte et qu’on le déracine ». Elle a relevé que cinquante ans après l’adoption de la Convention, le risque de xénophobie et de racisme était toujours présent dans le monde contemporain, tout interconnecté qu’il soit, et qu’aucune région n’était immunisée dans ce domaine, comme on le voit actuellement avec l’exode de réfugiés, de migrants et le traitement de certaines minorités. Pour sa part, la Namibie veille à mener une politique de réconciliation nationale.

Déontologie : L'anonymat des sources.

Publié le, 08 mai 2016 par M. Pierre GANZ

Par Pierre GANZ

tyle type="text/css">

tyle type="text/css"> Une information crédible est une information qui décrit, met en scène, cite des individus qui ont un nom, et un statut ou une fonction. Mais de plus en plus les colonnes des journaux sont remplies de propos sans locuteur identifié, d'informations de source tenue secrète, d'affirmations de voix sans nom. Le recours à l'anonymat des sources peut être une nécessité absolue. Il peut aussi être un excès ou une facilité qui desservent l'information.
 
Soyons clair : il y a des zones où le simple fait de parler à un journaliste peut conduire en prison ou à la mort. Beaucoup d’informations ne seraient jamais publiées si les journalistes ne préservaient pas le secret de leurs sources. Notamment celles dont la publication est lourde de conséquences sur le fonctionnement des pouvoirs économiques et politiques. Les risques professionnels et trop souvent physiques qu'encourent leurs informateurs justifient donc pleinement que des journalistes taisent leurs sources. La liberté de la presse ne serait pas sans secret des sources, que la Cour Européenne des Droits de l'Homme a qualifié dans plusieurs arrêts de "pierre angulaire" de cette liberté.
 

Liberté et pluralité des médias.

Publié le, 08 mai 2016 par M. Jean Kouchner,

Jean KOUCHNER*

Le 3 mai, de nombreuses organisations et Etats ont salué la Journée mondiale de la liberté de la presse. L’UPF s’y est bien entendu associée, avec d’autant plus d’enthousiasme que nous répétons d’Assises en Symposiums nos exigences en la matière, et notamment celle de la dépénalisation des délits de presse.


Parallèlement, nous préparons nos assises d’Antsirabé  (Madagascar - 20 au 24 novembre 2016) sur le thème de « l’économie des médias dans les pays en développement ». Or, l'essor des médias francophones devrait se développer dans un cadre de liberté et le pluralisme devrait être au cœur de leur développement.