Ont collaboré à ce numéro

 Alioune Ndiaye
 Dr Khadim NDIAYE
 FFF
 Mme Félicité Lyamuku
 Mme Michaëlle JEAN,
 OHCHR
 Orchestre ONU
 Sanofi Pasteur
 UBA
 UNIS

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

EBOLA CONTRE ZIKA

Publié le, 17 avril 2016 par EL Hadji Gorgui Wade NDOYE

L’accélération de la mise à disposition d’un vaccin contre les pandémies est une demande sociale qui se heurte souvent aux réalités scientifiques et juridiques. La lutte contre Ebola a, cependant, apporté des progrès sur la problématique des protocoles liés à la découverte d’un vaccin. La « jurisprudence » Ebola pourrait ainsi accélérer la découverte d’un vaccin contre Zika et faciliter sa commercialisation à grande échelle. Le miracle sera –t-il réalisé par Sanofi ?

Contre ce nouveau virus dévastateur le groupe français a annoncé le développment d’un programme pour fabriquer un vaccin. Et Sanofi ne manque pas d’atouts.  Zika fait partie d’une famille de virus que Sanofi connaît très bien et contre lesquels il a déjà fait des vaccins. Il s’agit notamment de la fièvre jaune,  de la dengue, de l’encéphalite japonaise, et tout le monde est mobilisé pour en faire le quatrième qui sera combattu à travers la vaccination. 

En réalité, après avoir obtenu le vaccin, pour en faire bénéficier un maximum de personnes, dans un temps relativement court, il faut résoudre au moins trois difficultés : une difficulté de recherche développement ; c’est avoir un candidat vaccin qui fasse ses preuves, deuxièmement avoir une autorité réglementaire (L’autorité nationale, soit celle du pays dans lequel le vaccin est produit, Sanofi Pasteur pour la France ou d’un pays receveur qui en aurait besoin, le Brésil dans le cas de Zika, à titre d’exemple) qui soit d’accord pour approuver le vaccin et le troisième de pouvoir produire en grande quantité de manière à vacciner le plus grand nombre de personnes qui en auraient besoin.

Notons que Sanofi Pasteur, la division vaccins de Sanofi propose la plus large gamme de vaccins disponible. Aujourd’hui 95 % de la production de Sanofi Pasteur en France est exportée. Le Groupe déclare dépenser près d’1 million d’euros par jour dans la recherche développement.

Ebola pourrait il faciliter l’accélération du processus de la recherche et de la mise à disposition d’un éventuel vaccin contre Zika ? Des spécialistes affirment que oui. Leur argument est de dire qu’Ebola a bien montré qu’on a fait des progrès sur plusieurs points, aux niveaux recherche développement,  coordination entre les autorités réglementaires des pays de recherches et des pays qui étaient touchés par la maladie et enfin Ebola a fait avancer le débat pour la mobilisation internationale en faveur des pays qui étaient touchés.

2016, double rendez-vous pour le dernier cas de Polio, et pour le premier test du vaccin contre Zika ?

El Hadji Gorgui Wade NDOYE. Directeur des publications.