Ont collaboré à ce numéro

 AfricanManager
 Comité Olympique
 Courrier Internat.
 Dr Bakary Sambe
 Dr Djibril DIOP
 Kaaw Toure
 Mamadou Ndao
 SEN 24 Heures
 SG. Ban kI Moon
 Tribune de Genève
 Walfadjri

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

L'UE invite les pays africains à optimiser le trafic par Internet.

Publié le, 30 juillet 2013 par AfricanManager

 Par AfricanManager

Le représentant de l'Union européenne (UE), Zouli Bonkoun Gou, a souligné à Brazzaville, au Congo, l'intérêt de tous les pays africains de trouver des moyens nécessaires pour optimiser le trafic par Internet afin de soutenir les flux de trafic intracontinentaux et de créer des opportunités d'affaires pour les citoyens africains, annonce le ministère congolais des Postes et des Télécommunications, chargé des NTIC, dans un communiqué.

 "Abaisser le coût du trafic local permettra de réduire le coût de financement du commerce et d'encourager l'intégration commerciale régionale", a déclaré M. Bonkoun à l'ouverture de l'atelier sur les meilleures pratiques de mise en œuvre des points d'échange Internet, dans le cadre du projet Système d'échange Internet africain (AXIS).

En effet, l'Afrique est en train de payer actuellement une forte somme aux grossistes de trafic étrangers pour échanger le trafic local (le trafic continental), ce qui est à la fois coûteux et aussi un moyen inefficace de traiter les échanges du trafic Internet entre pays, a-t-il signifié.

M. Thierry Lézin Moungalla, ministre congolais des Postes et des Télécommunications, chargé des NTIC, qui a ouvert les travaux de cet atelier, a demandé aux pays africains de s'approprier les outils techniques de base, tant par les pouvoirs publics que par les entreprises privées et la Société civile.

Selon lui, la construction des instruments de gestion devant permettre d'entrer dans la société de l'information et du savoir est une des priorités les plus cruciales de tout Etat responsable.

Ainsi, le développement durable en Afrique, ainsi que l’émergence des pays dépendent de manière très étroite de la réussite de cette transition sans laquelle "leurs espoirs resteraient incantations et leurs rêves des purgatoires insondables", a-t-il ajouté.

C'est à partir de cet objectif, a-t-il poursuivi, qu'il convient de constater que la configuration de l'interconnexion des pays africains ne favorise pas en l'état et pour l'instant du moins, l'accès aux Technologies de l'information et de la communication (TIC) à faible coût et ne permet pas l'émergence d' un environnement technologique susceptible de permettre aux populations de l'Afrique de profiter des opportunités qu'offrent ces outils à haute valeur ajoutée.

Piloté par l'Union africaine (UA), le projet AXIS a pour objectif de contribuer au développement de l'infrastructure Internet en stimulant l'interconnexion locale et régionale, grâce à la promotion des points d'échange Internet nationaux et régionaux, ainsi que celle des transporteurs Internet continentaux.

Source : Lien, http://www.africanmanager.com/153654.html