Ont collaboré à ce numéro

 AfricanManager
 Comité Olympique
 Courrier Internat.
 Dr Bakary Sambe
 Dr Djibril DIOP
 Kaaw Toure
 Mamadou Ndao
 SEN 24 Heures
 SG. Ban kI Moon
 Tribune de Genève
 Walfadjri

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1202 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 203 61 62

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

 «Nous vous confirmons que Monsieur Abdoul Mbaye et Monsieur Diagna Ndiaye ne sont pas membres du Cio. Etre membre d’une commission au sein du Cio ne veut pas dire être membre du Cio. Sur les 104 membres actuels du Cio, figure un seul Sénégalais Monsieur Lamine Diack qui a été élu en 1999. Cependant, les membres d'une commission sont nominés par le président sur la base de leurs expériences et autres expertises prouvées», assène le Comité international olympique, suite à notre enquête sur l'affaire Abdoul Mbaye-Diagna Ndiaye qui a empêché des jours durant le Sénégal de rester serein. N'étant pas élus membres du Cio, aucun de nos deux compatriotes ne pouvait être dès lors élu à la Commission exécutive qui compte uniquement 15 membres ! Par ailleurs, la candidature n'est pas l'affaire d'un pays ! Pourquoi tant de bruits ?

Le Secrétaire général des Nations Unies salue la volonté du Sénégal de poursuivre le Président Habré et encourage le Gouvernement à continuer à accomplir ses obligations en vertu du droit international. Ban Ki Moon souhaite que le Droit rien que le droit soit dit et que les victimes présumées soient indemnisées à l’issue du procès qu’il souhaite rapide.

L'UE invite les pays africains à optimiser le trafic par Internet.

Publié le, 30 juillet 2013 par AfricanManager

 Par AfricanManager

Le représentant de l'Union européenne (UE), Zouli Bonkoun Gou, a souligné à Brazzaville, au Congo, l'intérêt de tous les pays africains de trouver des moyens nécessaires pour optimiser le trafic par Internet afin de soutenir les flux de trafic intracontinentaux et de créer des opportunités d'affaires pour les citoyens africains, annonce le ministère congolais des Postes et des Télécommunications, chargé des NTIC, dans un communiqué.

Mettre fin à l’hypothèque du Franc Cfa.

Publié le, 30 juillet 2013 par Demba Moussa Dembélé

 

Demba Moussa Dembélé, Economiste/Chercheur Président d’ARCADE Dakar.

Il est temps de mettre fin au Franc Cfa et adopter une monnaie souveraine qui soit en conformité avec les fondamentaux de nos économies. La « satisfaction », exprimée par les ministres africains de l’Economie et des Finances, ne peut masquer cette réalité : le Franc Cfa est un héritage colonial qui perpétue le pacte du même nom. Plus de 50 ans après les « indépendances », il faut se rendre à l’évidence : le franc Cfa est un obstacle au développement des pays africains membres de la zone franc.

 

De grandes opportunités de commercialisation de la production nationale d’oignon existent dans  la sous-région. A en croire le ministre du Commerce, de l’Industrie et du Secteur Informel, Alioune Sarr, qui participait au quatrième Examen global de l’aide pour le commerce, à Genève (du 8 au 10 juillet derniers), près de 150 mille tonnes de la production sénégalaise pourraient être écoulées en Guinée et en Mauritanie. En marge de la rencontre internationale organisée par l'Organisation mondiale du commerce (Omc), Alioune Sarr s'est aussi expliqué sur la cherté des denrées de première nécessité.

 

 

 

Par Alioune Sarr*, Ministre du Commerce, de l'Industrie et du Secteur informel du Sénégal. 

La mondialisation des chaines de valeur fait l’objet d’un intérêt particulier. Il s’inscrit dans un contexte mondial où le poids technologique et économique joue un rôle extrêmement important.

Durcissement des conditions de l'Asile en Suisse: Henri Dunant reconnaîtrait-il son pays?

Publié le, 30 juillet 2013 par El Hadji Gorgui Wade Ndoye

 

Le peuple suisse a accepté à 79% contre 22% des votants la révision de la Loi sur l'Asile. Le taux de participation est de 39%. Cette révision a été commanditée par l'ensemble des partis politiques helvétiques à l'exception des Verts. Le parti socialiste qui y était opposé, a mené une campagne plus que timide, notons que la Ministre fédérale en charge du dossier est issue des rangs même du parti socialiste, de même le Conseil fédéral soutenait ce dossier. Mme Simonetta Sommaruga a soutenu que la révision permet «d'assurer la crédibilité de la politique d'asile».  

L'Italie, ce pays où il fait bon être raciste !

Publié le, 30 juillet 2013 par GAD LERNER

 Par GAD LERNER – LA REPUBLICA

La ministre noire Cécile Kyenge a de nouveau été victime d'un acte raciste : des jets de bananes en plein meeting. Trop c'est trop, s'insurge l'éditorialiste Gad Lerner, pour qui la banalisation de la xénophobie est une redoutable arme politique.

 

Maintenant ça suffit. Les offenses et les menaces à l'encontre de la ministre Cécile Kyenge ne sont plus supportables. Elles déshonorent notre pays et appellent une réponse collective ferme. Si nos dirigeants ne parviennent pas à expulser les racistes des institutions – comme le laisse penser l’inamovibilité du vice-président du Sénat, Roberto Calderoli [qui a comparé Cécile Kyenge à un orang-outan], protégé par son parti - chacun d'entre nous devra se mobiliser.

Mauritanie : une démocratie raciale ou l´autre Apartheïd?

Publié le, 30 juillet 2013 par Kaaw Toure

 

Vue de loin pour bien des gens, la Mauritanie apparait comme un pays tranquille, calme sans problème majeur, stable même aux dires de ses dirigeants. C’est une image trompeuse qui égare bien des observateurs; la Mauritanie est un pays complexe, secret, un volcan endormi, qui couve une crise interne découlant des relations d’équilibre intercommunautaire, aujourd’hui rompues.

Pr Dr Bakary Sambe, Université Gaston Berger- Saint-Louis, Sénégal

Afin que nul n’en ignore !

Après le Mali, il y a de cela trois ans, le Colloque international des musulmans de l’espace francophone (CIMEF ) va se tenir au Sénégal en août 2013. A y regarder de près, cette belle initiative, du reste, ressemble fort à une stratégie  appuyée par Tariq Ramadan qui, depuis quelques années vise l’extension d’une zone d’influence idéologique sur toute l’Afrique subsaharienne mais aussi au Canada. 

 Par Dr Djibril DIOP Université de Montréal (Canada) djibril.diop@umontreal.ca

Le 25 mai 2013, l’Organisation continentale africaine (Organisation de l’Unité Africaine- OUA, puis l’Union Africaine-UA) aura 50 ans ! 25 mai 1963-25 mai 2013. Ce sera alors le jubilé d’or de l’Organisation panafricaine. Pour célébrer cet anniversaire, tous les chefs d’État africains sont attendus à Addis-Abeba le 25 mai prochain. Mais quel bilan faire de ce cinquantenaire ? En effet, c’est au lendemain des indépendances, au début des années 1960, que les deux groupes qui s’opposaient sur la conduite à tenir pour faire l’unité des pays africains, celui dit de Casablanca et celui dit de Monrovia, se sont fusionner pour donner l’organisation panafricain, l’Organisation de l’Unité Africaine (OUA). En 2002, l’OUA a muté pour devenir l’Union Africaine (UA). Avec cette réforme, tous les rêves étaient permis pour enfin aller vers les États-Unis d’Afrique et positionner le continent sur la voie de l’émergence. Cependant, si l’Afrique est la région du monde qui enregistre l’un des plus importants taux de croissance ces derniers années (4,9% en 2011 ; 5,1% en 2012, prévisions 2013 à 5,4% 5,7% l'an prochain (FMI), elle reste aussi le continent le plus pauvre au monde incapable de mettre fin aux multiples conflits et interminables qui minent toute perspective d’un développement socioéconomique durable pour le bonheur de sa population qui, elle, ne cesse de grossir et des défis qui ne cessent de se complexifier.