Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye ·

Responsable Informatique
· Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Par EGWN


Image ONU
Seules 1300 entreprises réparties dans 70 pays ( dont 30 % issues des pays du Sud)° ont adopté le Pacte global. Elles sont en majorité de petites et moyennes entreprises. Pourtant il y a cinq ans ce Pacte était béni par l'élite mondiale du secteur privé. Le Pacte global plus connu sous son nom anglais Global Compact est lancé officiellement en 2000. Cette initiative du Secrétaire général de l'ONU M. Koffi Annan, a été défendue en janvier 1999, au Forum économique de Davos (Suisse).

C'est un partenariat entre l'ONU et les milieux d'affaires. Une vision sage allant dans l'humanisation de la mondialisation pour " unir la force des marchés à l'autorité des idéaux universels ". Le secteur privé était invité à faire preuve de civisme et à prendre sa part de responsabilité en participant aux côtés de l'ONU, de ses agences spécialisées et des organisations non gouvernementales (ONG) concernées à la mise en oeuvre de valeurs universelles communes.

Le Pacte global tourne autour de trois thèmes : les droits de la personne, du travail et de l'environnement, basés sur neuf principes inscrits dans la Déclaration universelle des droits de l'homme, dans celle du Bureau international du travail (BIT), ainsi que dans les résolutions des sommets de Rio sur l'environnement (1992) et de Copenhague sur les questions sociales, en 1995. Quatre ans après son lancement le Global Compact est toujours dans une phase d'expérimentation. N'ayant aucun moyen de pression sur les entreprises et basé uniquement sur le volontariat, le Pacte n'a pas beaucoup d'impacts sur les entreprises sourdes à tout appel à la raison. Selon Matthias Stausberg du Bureau du Global Compact à New York " On a pu mettre la citoyenneté d'entreprise dans le programme de discussion des décideurs. Le secteur public et privé se sont rapprochés comme jamais auparavant ". Chut ! Profits sur profits jusqu'à bafouer la dignité de leurs employés, renvoyer des familles entières dans la misère. C'est pourtant le décor le plus parlant qui a attisé la colère des altermondialistes. Pire regardez ces pauvres sidéens africains mourir et des générations entières d'enfants âgés de moins de 5 ans mourir uniquemant à cause de la piqûre d'un moustique l'anophèle femelle.l'agent vecteur du paludisme. D'un autre côté, le Sida touche près 1.7 millions de jeunes de 15 à 24 ans et 590.000 enfants de moins de 15 ans sont infectés par le virus du Sida en Afrique au sud du Sahara. Près d'un 1 million de jeunes africains sont privés d'école. Leurs enseignants sont décimés par la maladie du syndrome de l'immuno déficience acquis.

Et la logique du marché veut que les pauvres indigents incapables de se payer un comprimé même copié meurent. Tragique logique !. C'est la morale d'une mondialisation économique qui se moque de l'humain et qui trouve des intellectuels bardés de diplomes et d'intelligence et de magie rhétoricienne pompée de cynisme appelé réalisme pure pour faire taire toute contestation même inspirée de Keynes, qui dit - on demeure le plus grand économiste de l'Occident contemporain.

Les plus grandes entreprises notamment américaines sont absentes au rendez - vous. Novartis Suisse essaie d'être une locomotive (lire l'interview avec Mme Wohlgemuth), mais les wagons restent très lourds. Le 24 juin prochain, annonce Matthias Stausberg , le siège des Nations - Unies à New York accueille les leaders du Pacte mondial pour évaluer l'initiative. Occasion de lire le bilan d'exercice que rendra l'Entreprise Mckinsey and Co