Ont collaboré à ce numéro

 Amb. Abdou S DIALLO
 AUNG SAN SUU KYI
 BIT-Genève
 CHEIKH FAYE
 DR. Awa M. Coll SECK
 Festival été Québec
 Forum du Français
 HCDH,OIM,HCR,ONU,MAI
 Johnny Hallyday
 KOACI.COM
 M. Assane Diop
 Mission de France GE
 Paleo Festival

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Assane Diop, actuel directeur exécutif du BIT en charge du secteur de la protection sociale, riche d'une triple expérience de dirigeant syndical, membre de Gouvernement ( il fut ancien ministre de la santé et de l'action sociale). Le  Directeur exécutif du BIT a travaillé étroitement sur de nombreux dossiers dont notamment la protection sociale qui est son domaine de prédilection et qui est aujourd'hui au centre des préoccupation de l'organisation internationale du Travail qui oeuvre pour un monde. M. Diop a été entendu récemment pour exposer sa vision du Bit de demain. Le Sénégalais n'est pas seul dans la course car le Bénin et le Niger ont leur candidat s'y ajoute six autres candidats notamment quatre du continent européen.

 

GENEVE- C’est en renforçant ses capacités spécifiques que l’OIT augmentera sa crédibilité et son influence, et pourra répandre ses valeurs. L’engagement politique de l'Organisation doit se concentrer sur ses domaines de compétences. Il conviendra d’éviter une multiplication des activités qui éparpillerait les ressources financières mais aussi les ressources humaines. Assane Diop qui connaît bien le BIT s'engage à transformer plus efficacement l'organisation internationale s'il est élu le 28 mai prochain. Le candidat sénégalais souhaite apporter du renouveau en restant fidèle aux principes fondamentaux de l'organisation internationale du travail (OIT). Il a exposé sa vision dans sa déclaration de candidature dont nous avons copie.
Des efforts considérables doivent être entrepris pour consolider la crédibilité de l’Organisation à un niveau d’excellence internationale. Ces efforts, Assane Diop propose de les mener en étroite concertation avec le Conseil d’administration selon quatre axes : une meilleure gouvernance du Secrétariat et des structures de l’OIT; un renforcement des capacités de production et de partage de connaissances répondant aux besoins des mandants; une plus grande efficacité de la coopération technique dont le succès reposera sur le renforcement des capacités des mandants; et enfin la poursuite de la réforme du système normatif pour en renforcer à la fois la pertinence au plan national, et l’universalité comme instrument de référence. Notons sur certains aspects de son programme déclartaion.
 
 
Renforcement des capacités de production et de partage de connaissances

Assane Diop souhaite le renforcement des capacités techniques du BIT par la production d’outils d’analyse et des statistiques de qualité devient un impératif. «Un facteur essentiel est d’atteindre une masse critique de capacité d’intervention sans recourir à un recrutement massif qui exigerait des ressources dont l’Organisation ne dispose pas. Il existe d’autres moyens de relever ce défi de l’efficacité et de la pertinence dans les limites des ressources disponibles» souligne le candidat sénégalais qui propose ainsi de recentrer les moyens de l’Organisation sur les thèmes fondamentaux de l’OIT que sont l’emploi, notamment des jeunes, la protection sociale, le dialogue social et les normes internationales du travail. Ces thèmes fondamentaux doivent être traités sous différentes perspectives comme celles du genre, de la précarité, de l’économie informelle et rurale, du travail des jeunes et de la migration. Le renforcement des capacités de l’OIT lui permettra également de jouer un rôle crucial au sein du système des Nations Unies aux niveaux global, régional et national. L’évaluation des objectifs du Millénaire pour le développement entamée par les Nations Unies et les réflexions qui s’en suivront pour une meilleure efficacité du système seront alors l’occasion pour une OIT regroupée et en ordre de marche d’affirmer le rôle qui doit être le sien. C’est dans ce cadre que la coopération avec le G8 et le G20 doit être renforcée, selon M. Diop.

Une plus grande efficacité assurant la pérennité de la coopération technique
 
Les programmes de coopération technique demeurent l’outil principal du BIT pour traduire en résultats concrets nos objectifs et nos ambitions. Afin de mieux répondre aux attentes et aux demandes de nos mandants, Assane Diop consacrera un effort particulier à la mobilisation des ressources pour la coopération technique, à la diversification des sources de financement, à la professionnalisation de la gestion et au monitoring de nos projets sur le terrain. Cette diversification accordera une place importante à la coopération Sud-Sud et Nord-Sud-Sud. La force de la coopération technique de l’OIT réside par ailleurs dans son aptitude à mettre en place des programmes de renforcement des capacités nationales de gestion. «Le Centre international de formation de Turin a acquis une expertise reconnue qui doit être plus intimement intégrée à la programmation des activités de coopération technique du BIT; cette synergie accrue permettra de renforcer nos capacités d’intervention sans dépenses supplémentaires. En même temps, les coûts d’intervention du Centre pourront être contenus par la régionalisation de ses activités, physiquement et à distance.», a annoncé l'ancien ministre du Sénégal. Dans cette perspective, le BIT devra mettre en place une stratégie de renforcement des structures nationales de formation. Ainsi poursuit notre compatriote « Je proposerai à cet égard une réforme de la politique de coopération technique qui intégrera mieux nos moyens pour en renforcer l’impact sur le terrain.»
 
La poursuite des réformes du système normatif pour un meilleur impact
 
En concertation avec les constituants tripartites, Assane Diop dévoile:«je proposerai de poursuivre et de renforcer les mécanismes d’examen et de contrôle des normes pour une meilleure application dans le droit et la pratique. L’OIT doit accentuer ses relations avec les administrations nationales du travail afin de les rendre plus effectives par la création de structures de gouvernance plus fortes. Bien entendu, l’OIT doit continuer à rester vigilante quant au respect des principes et droits fondamentaux au travail et à leur promotion. Ces principes et ces droits sont les conditions sine qua non de la réalisation des objectifs de l’Organisation, notamment en matière de liberté syndicale et de négociation collective. La violation des principes et droits fondamentaux au travail ne saurait être invoquée ni utilisée comme avantage comparatif – et les normes internationales du travail ne peuvent non plus servir à des fins protectionnistes.»
 

Le rôle à venir des normes internationales du travail doit tenir pleinement compte des changements majeurs de ces dernières années, tout particulièrement le renforcement de la mondialisation et les crises économiques et financières. Les normes internationales du travail sont l’un des outils fondamentaux dont dispose l’OIT pour aider les États Membres, notamment dans des périodes instables comme celles que nous connaissons. Elles restent, avec le tripartisme et le dialogue social, le domaine où l’Organisation jouit d’un avantage comparatif unique. Pour préserver leur efficacité, ces normes doivent continuer d’être pertinentes. Elles doivent donc répondre aux besoins et aux conditions de l’heure, lit-on dans sa Déclaration. Il est ainsi essentiel de renforcer l’efficacité des procédures et des activités liées à leur mise en œuvre, au-delà des actions purement promotionnelles. Les normes internationales du travail devront continuer d’assurer la protection de tous, la référence clef demeurant le processus ayant mené en 2006 à l’adoption de la Convention du travail maritime.

 
En définitive, Assane Diop explique dans sa conception de l’OIT pour demain qu'il s'engagera à ce que l'organisation internationale du travail «demeure ancrée dans ses valeurs et ses principes.» Elle réformera cependant ses structures et son mode de fonctionnement pour, toujours fidèle à son mandat, gagner en efficacité grâce à une gestion résolument axée sur l’atteinte de résultats tangibles au service du progrès économique et social. L’OIT de demain poursuivra les mêmes objectifs que ceux d’aujourd’hui –le travail décent, la justice sociale et une mondialisation équitable. Elle sera cependant plus apte à les atteindre, car elle pourra s’appuyer sur un Bureau - nouvelle formule. L’OIT de demain sera plus forte et plus respectée; elle est et doit rester la référence sociale et morale, éthique et normative pour le processus de développement solidaire et durable des pays du Nord comme du Sud.
 
Assane Diop techniquement compétent et très populaire au sein du système onusien et international arrivera -t-il à bénéficier du capital sympathie dont jouit le Sénégal qui a démontré récemment son ancrage démocratique.
 
El Hadji Gorgui Wade Ndoye