Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Tabac: 6850 décès chaque année en Tunisie.

Publié le, 18 novembre 2009 par

La question de la lutte anti-tabac a bénéficié, en Tunisie, de tout l'intérêt, notamment à travers la mise en place d'un plan national cohérent pour la lutte contre le phénomène du tabagisme englobant les volets législatifs, organisationnels et de sensibilisation, outre l'aide au sevrage tabagique.

La Tunisie a œuvré, durant l'année 2009, à renforcer les efforts à l'échelle nationale pour la lutte contre ce fléau dans le but de réduire le taux des fumeurs, d'au moins deux points par an, au cours des cinq années à venir.

Un plan d'action pour 2009 a été mis en place à cet effet. Il associe les différentes parties concernées entre structures publiques, tissu associatif, médias nationaux et organismes internationaux.

Il vise le renforcement de la sensibilisation, l'approfondissement de la conscience des dangers du tabagisme, la généralisation des lieux sans tabac (milieux scolaires, universitaires et professionnels), l'évaluation de l'efficacité  des consultations d'aide au sevrage, ainsi que la dynamisation de la loi anti-tabac dans les espaces publics.

De larges campagnes de sensibilisation ont été développées dans les divers organes d'information et à travers la téléphonie mobile.

Des actions sur le terrain ont été menées dans les milieux scolaires, universitaires et professionnels, ainsi que dans les milieux hospitaliers, sportifs et culturels, afin d'enraciner un comportement anti-tabac et d'approfondir la conscience des conséquences néfastes de ce fléau sur la santé et de son coût élevé au niveau social et économique.

Une centaine d'espaces réservés aux consultations d'aide au sevrage tabagique ont été créés, au cours de 2009, dans toutes les régions. Cette expérience avait démarré en 2000.

En parallèle, il a été  décidé de distribuer, à titre gratuit, les premières doses de substitut nicotinique, tout en veillant à la compression des prix de ces produits.

Par ailleurs, le ministère de la Santé publique a organisé une formation au profit de 1800 médecins de première ligne, dans les secteurs public et privé, dans le domaine de la sensibilisation contre les dangers du tabagisme et de la prise en charge des fumeurs.

Le plan a, aussi, visé  la remise à jour de l'application de la loi anti-tabac dans les espaces publics, tout en accordant la priorité aux établissements médico-sanitaires et éducatifs, et l'élargissement de la campagne par étape dans les cafés, restaurants et établissements touristiques.

A cet effet, 1730 agents de santé ont été formés pour apporter leur soutien au contrôle des espaces publics.

La loi anti-tabac est, aussi, en cours de révision afin de conforter son efficacité, alors qu'un projet de loi est en préparation en vue de l'approbation de la Convention cadre de l'OMS concernant la lutte contre le tabagisme, sachant que la Tunisie a ratifié cette Convention, en 2003.

Le plan national pour la lutte anti-tabac est basé sur l'implication des différentes composantes de la société civile, en vue d'une plus grande mobilisation des potentialités des organisations et des associations, et l'exploitation de leur présence sur le terrain.

Dans ce sens, une conférence nationale des organisations et des associations participantes à  ce plan a eu lieu le 6 juin 2009.

Elle a été couronnée par la proclamation d'un pacte national qui exprime l'engagement de ces parties à participer, activement, à la concrétisation de l'initiative du président de la République proclamant 2009, année de lutte contre le tabagisme.

Les études effectuées sur l'impact du tabagisme montrent que 6850 décès sont enregistrés chaque année en Tunisie, de même que le tabagisme est la cause principale de nombreuses maladies chroniques et graves comme les maladies cardiovasculaires et respiratoires, et il est à l'origine du tiers des cas des maladies cancéreuses.

Tunis capitale mondiale de lutte anti-tabac

A noter que Tunis a accueilli, les 13 et 14 novembre 2009, une conférence internationale sur les stratégies nationales de contrôle et de lutte anti-tabac et ce à l'occasion de l'année nationale de lutte contre le tabagisme.

Cette conférence internationale, organisée avec le soutien de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), a rassemblé des représentants gouvernementaux, de la société civile et d'organisations internationales, ainsi que d'éminents spécialistes, experts et chercheurs de divers pays.

Cette rencontre avait pour ambition d'offrir l'opportunité de faire le bilan des réalisations du programme national tunisien pour la lutte contre le tabagisme, et d'échanger les expériences dans le domaine.

A la faveur de l'initiative du Président Zine El Abidine Ben Ali de proclamer 2010 année de lutte contre le cancer, les efforts devront se poursuivre pour gagner les paris posés par de nombreux facteurs, notamment les développements épidémiologiques et démographiques, le changement du style de vie et les comportements à risques, en particulier le tabagisme.

La Rédaction avec l'Agence TAP.