Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1202 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 203 61 62

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Rencontrée à Genève où elle présentait son dernier ouvrage « Afriques, années zéro»* co-écrit avec Jean Christophe Servant, Anne Cecile Robert journaliste française et auteure du fameux livre « L’Afrique au secours de l’Occident » a bien voulu partager avec nous son regard sur le Continent africain en pleine mutation….

Quelle est l’idée qui sous tend « Afriques, années zéro"» ?

« L’idée du livre est d’essayer d’identifier et de montrer les forces qui changent, les mouvements nouveaux qui émergent en Afrique sub-saharienne. En effet nous assistons à la fin d’une période historique et l’avènement d’une nouvelle période dans un nouveau contexte géopolitique, et la présence de nouvelles forces sociales. L’émergence de ces nouveaux acteurs politiques, étatiques et de la société civile dessine une nouvelle configuration pour le continent qu’il faut observer et analyser parce que cela peut produire des changements très importants. »

Du simple cadre de solidarité politique qu’elle était à ses débuts, l’Organisation de la conférence islamique (Oci) qui regroupe 57 Etats membres et quatre Observateurs, est devenue un partenaire incontournable dans la définition des politiques publiques internationales. En Suisse, le peuple est appelé le 29 novembre prochain à se prononcer sur une initiative dite ‘anti-minarets’, soutenue par les partis de l’extrême droite. Face à l’hostilité grandissante dont sont victimes les Musulmans en Occident, le Sénégalais Babacar Bâ, ambassadeur de l’organisation à Genève, est monté au créneau pour avertir le monde occidental contre la banalisation de l’islamophobie. Il s’exprime, par ailleurs, sur la possibilité d’une médiation de l’Oci dans le conflit Suisso-libyen qui remonte depuis l’arrestation dans un hôtel suisse de Hannibal Kadhafi, accusé de maltraitance sur ses employés.

GENEVE- Dans le cadre de la célébration du 40ème anniversaire de l'Organisation de la conférence islamique (OCI) créée en 1969, le Turc Ekmeleddin Ihsanoglu, secrétaire général de l’organisation a présidé une série d’activités hier et avant-hier à Genève pour magnifier au cœur du siège européen des Nations Unies l’apport de l’OCI dans le dialogue des peuples et des cultures.

  Accompagné  de ses plus proches collaborateurs dont le Sénégalais Babacar Bâ, représentant permanent de l’OCI auprès de l'ONU, le Secrétaire Général de l’OCI  a signalé « l’importance de la place et du rôle de Genève sur la scène internationale » tout en saluant l’apport de l’organisation islamique dont le Chef de l’Etat du Sénégal assume la présidence en exercice « pour relever tous les défis qui interpellent la communauté internationale.»

Laïcité et islamophobie. 

Publié le, 18 novembre 2009 par

En Suisse, le peuple est appelé à voter le 29 novembre sur une initiative dite contre la construction des minarets...

L’initiative antiminarets est-elle raciste ? Qui prétend-elle protéger ? Dans son Valais catholique, qui héberge les intégristes d’Ecône, le chevalier Freysinger se garde bien

d’attaquer la foi musulmane.

L’islam qu’il combat n’aurait rien à voir avec la religion, mais avec la politique, le militaire.

Semblables au cheval de Troie, les minarets cacheraient une armée d’envahisseurs impérialistes. Curieux retour du refoulé ! Des travailleuses et des travailleurs de pays paupérisés se voient reprocher d’avoir trouvé du travail dans les pays qu’ils habitent et qui, eux, ont colonisé, dominé, pillé leurs pays d’origine… au nom du christianisme. 

Ambassadeur, Représentant Permanent du Sénégal auprès des Nations Unies et des Agences Spécialisées à Genève ; Ambassadeur du Sénégal auprès de la Confédération Helvétique, Babacar Carlos Mbaye dévoile son rôle et la place de son pays dans la diplomatie internationale à Genève. 

On sent une grande présence du Sénégal sur l’arène multilatérale depuis un certain temps. Comment expliquez-vous cela ? S’agit-il d’une volonté de contrebalancer le Nigeria qui s’impose comme la plus grande puissance en Afrique ?  

Etre actif sur l’arène internationale, résulte d’une longue tradition, dans le cas du Sénégal. Et je pense que cela est lié à notre tempérament. De par la localisation de notre pays, nous sommes un peuple de contact et de convergence entre l’Afrique noire et l’Afrique blanche. Nous ne cherchons donc rien de spécial. C’est tout à fait naturellement que nous nous sentons concernés par tous les problèmes auxquels le monde est confronté.  

 
(Annemasse-France) - Dans le cadre de la mise en œuvre de son projet ‘Un concert, une école’, le chanteur ivoirien Tiken Jah Facoly a donné un concert très réussi, le samedi 19 septembre 2009 au Château rouge d’Annemasse en France. Les recettes de ce concert organisé en partenariat avec la Mairie d’Annemasse sont destinées à financer la construction d’une école à Nialé à Orodara au Burkina Faso... La construction de l’école démarrera fin septembre. C’est la première réalisation de la coopération entre la ville d'Annemasse et celle d’Orodara, signée en mars 2009. Avant son concert, le Reggaeman déclaré persona non grata au Sénégal se prononce sur la situation de politique de notre pays, sur la Guinée de Dadis ...  
 
Pouvez-vous nous parler de votre projet ‘Un concert, une école ’ et nous faire un bilan d’étape ?

GENEVE- La médiation sénégalaise en Mauritanie saluée par la Communauté  internationale a eu comme conséquence le retour « démocratique » d’un président putchiste au pouvoir. Pour éviter ce scénario, et le syndrome de la monarchie à la togolaise, l’opposition guinéenne s’organise. Mamadou Mouctar Diallo, Président du parti NFD (Nouvelles Forces Démocratiques), prit ainsi contact avec des personnalités politiques européennes (Paris, Milan, Genève) et rencontre ses compatriotes de la diaspora. Après cette tournée européenne, M. Diallo arrive en Guinée, à 8 heures du matin à l'aéroport Gbessia, par le vol Air Mali, le dimanche 27 septembre 2009, par le vol Air Mali pour participer le lendemain, le lundi 28 septembre à Conakry, à la manifestation qui sera organisée par les Forces Vives, qui « demandent le départ du capitaine Dadis ».  Une marche réprimée et dont l’histoire est écrite en lettres de sang. On dénombre 130 morts, selon l’ONU.

Le 28 septembre 1958. La Guinée vient de dire avec force « NON » au référendum qui lui a été proposé par le Général de Gaulle, de passage à Conakry, pour rester dans la Communauté française. Elle en paiera le prix fort : intimidations et répressions, tentatives d’assassinat et corruption active, complots et pressions diplomatiques, saccage de l’administration et des institutions qui maintenaient peu ou prou la vie sociale et économique du pays, etc. Ce sont là quelques unes des actions directes et indirectes de l’ancienne puissance coloniale française contre ce petit pays rebelle. 

 
A quelques jours de la célébration de son Appel du 9 novembre et du premier anniversaire de son parti, l'Alliance pour la République (Apr) le 1er décembre prochain, Macky Sall qui était à Tunis pour les besoins d’un symposium du Rcd, entame le 5 novembre une tournée européenne pour rencontrer la Diaspora sénégalaise. Il décline, dans l’entretien qu’il nous a accordé, sa feuille de route pour alterner l'alternance au Sénégal. Il a, également, dégagé en touche les allégations du Colonel Cissé annonçant son retour auprès de Me Wade, tout en minimisant les retrouvailles d'Idrissa Seck avec le Pape du Sopi.

COMMUNIQUE-HAITI: 25 HAITIENS VEULENT RETOURNER AU SENEGAL-

Communiqué de Presse- GENEVE- Offre de retour en Afrique : Intéressés par la proposition d’Abdoulaye Wade, un groupe de 25 Haïtiens écrit à El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur du magazine panafricain en ligne ContinentPremier.Com Un groupe de 25 Haïtiens victimes du séisme du 12 janvier a exprimé son souhait de rentrer "au bercail, au Sénégal" selon les termes de la lettre électronique que j'ai reçue (voir plus loin), ce 20 janvier, de la part d'un journaliste haïtien lui même victime et intéressé par l'offre du Président Wade du Sénégal d'accueillir les Frères d'Haïti en Afrique. Ce groupe a lu mon article sur ce sujet posté sur mon blog de la Tribune de Genève. Le souhait exprimé est que je puisse les mettre en contact avec la Présidence de République du Sénégal pour une suite favorable à leur requête. N'étant pas membre du Gouvernement et n'ayant aucun contact direct avec le Palais de l'avenue Léopold Sédar Senghor, je publie donc la lettre sur mon blog http://gorguindoye.blog.tdg.ch/, comme ce fut le cas avec la déclaration d'Abdoulaye Wade. Peut-être qu'un membre du Gouvernement lira ce blog et prendra contact afin que je puisse transmettre les coordonnées (adresse, téléphone et email) du groupe demandeur. Sainte-Suzanne, Haïti- « Salut. Je viens de lire la mention dans laquelle le président du Sénégal, Son Excellence Abdoulaye Wade, offre terre et rapatriement aux haïtiens qui souhaiteraient revenir à leurs origines. Je fais partie d'un groupe de victimes qui seraient intéressées par cette offre extraordinaire et d'une générosité hors pair. Nous avons tout perdu dans cette catastrophe et souhaitons laisser ce cauchemar derrière nous. J’ai pu seulement sauver ma femme, et mes deux parents comme ils étaient partis au village. Il ne me reste que moi-même. J'ai pu sauver mon passeport et celui de ma femme. Un groupe de 25 personnes constitue la première vague de la diaspora africaine ayant choisi de retourner au bercail, c'est-à-dire au Sénégal. Parmi ces 25 âmes, il convient de signaler la présence de plusieurs couples, jeunes professionnels et deux familles complètes. Pourriez-vous, je vous prie, me donner plus d'infos à partir de mon adresse e-mail: loui…@gmail.com. Dans l'attente d'une réponse positive, je vous prie de croire, à l'expression de mes vifs désirs d'entamer un nouveau départ et de croire à mes salutations distinguées ». M.E, (avec téléphone, adresse etc…) El Hadji Gorgui Wade NDOYE, journaliste sénégalais accrédité à l’ONU-Genève, directeur de publication du magazine panafricain en ligne www.ContinentPremier.com Téléphone Mobile : 0041-76- 203- 61-62- Bureau : 0041-22- 917-37-89 Salle de Presse No-1, 8, avenue de la Paix, Palais des Nations-Unies- 1211- Genève- Suisse.

Journaliste, photographe reporter, Eugène L., qui nous avait écrit pour entrer en contact avec les autorités sénégalaises pour le retour de 25 de ses compatriotes en Afrique à la suite de notre article reprenant la déclaration du Président Wade d’accueillir au Sénégal des Haïtiens qui le désirent à la suite du séisme dévastateur du 12 janvier dernier, dit ce qu’il attend des Chefs d’Etat africains qui se réuniront à Addis du 31 janvier au 2 février 2010. Il explique par ailleurs la situation plus que catastrophique du peuple d’Haïti après le séisme et la désarticulation de l’aide apportée à ce pays et comment y remédier. Contacté au téléphone et par email, Eugène s’explique par ailleurs sur une probable intégration d’Haïtiens au Sénégal et ailleurs en Afrique.

Le monde a connu tant de crises, de tensions et de guerres dont la cause principale n’était autre que la répartition inéquitable des richesses, la volonté d’en accaparer les sources ou de mainmise sur leurs lieux d’origine’. Le président tunisien, Zine El Abidine Ben Ali, a dénoncé cette situation aux conséquences désastreuses pour les pays du Sud, hier, à l’occasion de la tenue du 21ème symposium de son parti, le Rassemblement constitutionnel démocratique (Rcd). 

Par Papa Diadji Gueye

Toronto- (Canada) - Excès de zèle, professionnalisme parcellaire ou institutions peu outillées? En tout état de cause l’image de la diplomatie canadienne sur plan international a fait l’objet de nombreuses interrogations dans l’affaire Souaad Hagi Mohamud. Certains observateurs n’ont d’ailleurs pas hésité à relever le paradoxe noté dans l’explosion d’une telle affaire, lorsque le Canada, de tout temps, s’est démarqué par sa promptitude à assister ses citoyens une fois en difficulté administrative dans un pays étranger.     

Tabac: 6850 décès chaque année en Tunisie.

Publié le, 18 novembre 2009 par

La question de la lutte anti-tabac a bénéficié, en Tunisie, de tout l'intérêt, notamment à travers la mise en place d'un plan national cohérent pour la lutte contre le phénomène du tabagisme englobant les volets législatifs, organisationnels et de sensibilisation, outre l'aide au sevrage tabagique.

Vous relèverez avec moi que, le 2 novembre, jour de la consécration de l’écrivaine, la France de Sarkozy (fils d’émigré) et de Besson (ancien socialiste) a commencé sa cogitation sur l’identité française ?  La polémique qui s’en suivra créée par un député UMP qui ne peut digérer une ancienne critique de la France de Sarkozy par la future Lauréate du Goncourt 2009 démontre s’il est en besoin que la France de Sartre est bien loin devant nous ! Et que la question identitaire risque de brûler la France qui est profondément multiraciale, extraordinairement diverse au delà de l’indivisibilité de la République. Mais ce n’est pas l’objet de mon propos.

Né en 1946 à Dakar, Boubacar Boris Diop a été successivement professeur de littérature et de philosophie dans différents lycées, conseiller technique au ministère de la Culture du Sénégal. Il passe ensuite au journalisme et collabore à différents journaux sénégalais ainsi qu'au quotidien suisse Neue Zürcher Zeitung et au mensuel africain d'analyses Afrique, perspectives et réalités (Paris).

A la tête de l’association des épouses d’ambassadeurs africains, Mariama Diabaté Mbaye, épouse de l’ambassadeur plénipotentiaire Babacar Carlos Mbaye, milite pour mieux faire connaître l’Afrique auprès de la population Genevoise.  

"Il faut que les Suisses découvrent l’Afrique. Les gens ont encore trop souvent l’image d’un continent monolithique alors qu’il est d’une grande diversité», explique Mariama Diabaté Mbaye, l’épouse de l’ambassadeur du Sénégal à Genève. Il n’est pas courant qu’une femme de diplomate sorte de l’ombre.

Moustapha Mbengue, jeune Rufisquois enseignant et chercheur à l’Université de Dakar a soutenu, avec brio le 20 octobre 2009, à Saint Denis Paris-8, sa thèse en Science de l’Information et de la Communication. Son travail portait sur la contribution de l’Internet à l’affirmation de la démocratie en Afrique. Sujet mal à propos ? Dans le résumé de la thèse, Docteur Mbengue annonce que « La démocratie, est bien souvent considérée comme une affaire de pouvoir, d’États et de peuples. » Or, il n’existe ni un pouvoir, ni un État, encore moins un peuple homogène en Afrique (même culture, même histoire) que l’on peut assimiler à une communauté, précise le chercheur. En effet, il existe en Afrique une multitude de peuples avec chacun ses langues, ses us et ses coutumes et bien souvent un mode de gouvernement et une perception démocratique différente de celle des autres.

A la découverte de l’Islam à Genève 

Publié le, 18 novembre 2009 par

Impossible entreprise suis-je tenté  de répondre. Quelles lunettes devrais-je chausser pour élargir mon champ naturel de vision ? L’approche la plus réaliste est finalement de noter les anathèmes proférés contre l’Islam. Ils sont tous aussi infondés, injustes et ridicules que les malédictions vomies en d’autres temps et lieux contre des personnes, des communautés ou des peuples. 

Aujourd’hui l’ensemble de  la population genevoise est interpellée sur bien des sujets dans lesquels l’Islam n’est spécifiquement pas concerné et pour lesquels les musulmans ont des opinions aussi diversifiés que l’ensemble de la population. Les clivages les plus criants séparent en fait ceux qui jouissent du bien-être de ceux qui se débattent dans la précarité, les bien logés des sans abri, les bien portants des malades, les valides des handicapés, les jeunes des personnes âgées et plus globalement les personnes régulièrement établies et les clandestins. 

Sénégal 2012 : le temps du peuple 

Publié le, 18 novembre 2009 par

Le Sénégal s’est constitué en république pour appeler tous les citoyens, à un degré plus élevé de moralité, de religion et de bien être.

Le 25 Février 2007, les sénégalais avaient reconduit le pouvoir libéral pour lui permettre de parachever son projet et vision politique.

Ces sénégalais, et parmi eux, ceux qui avaient 6 à 17 ans au mois de mars de l’an 2000, attendent 2012 pour se doter d’un pouvoir soucieux de faire de leur pays, un Etat moderne, modèle d’une société créatrice d’emplois, modèle d’une économie en croissance.

Ces jeunes qui appartiennent à la tranche d’âge la plus importante de la population, sont aujourd’hui interpellés par le Président des Etats-Unis d’Amérique et Prix Nobel de la paix M. Barack Hussein OBAMA lors de son discours devant le parlement ghanéen.

Dr El Hadji Abdourahmane Diouf, ICTSD-Genève, auteur du livre “L’Afrique et le droit à la différence dans les négociations commerciales internationales : OMC, APE, Intégration régionale», Harmattan 2009.

Quelle est l’idée qui sous tend « l’Afrique ne doit pas avoir le complexe d’un traitement différencié à l’OMC. Elle devrait même en faire un moyen d’intégration dans le système commercial international. Pour cela, elle a le droit et la justice pour elle. La théorie de l’inégalité juste induit un devoir de solidarité des pays développés qui ont, eux aussi, dû avoir recours à des mesures minimales de protection de leurs industries et de leur agriculture, avant de se lancer dans une économie libérale focalisée sur l’accès à d’autres marchés. Le droit est un produit social par essence. A ce titre, il est un instrument de régulation et de réajustement des inégalités. Il offre une opportunité de dé-cristalliser l’ordre établi pour offrir aux plus mal lotis la possibilité de passer à un ordre nouveau.


Interview de l’Ambassadeur Guy-Alain GAUZE, représentant permanent de la Côte d’Ivoire auprès des organisations internationales à Genève, Coordonnateur et Porte parole du Groupe africain à la CNUCED.

« Oui, absolument et je peux en témoigner, en ma qualité de coordonnateur du Groupe des Ambassadeurs africains. Cette influence était certaine et forte par l’intermédiaire du négociateur, porte parole du Groupe africain. Des initiatives de l’Afrique ont été prises en compte dans le contexte des négociations notamment dans le domaine de l’agriculture, en matière de préservation des préférences tarifaires de longues dates, en matière de produits de bases et également dans le domaine des produits industriels.


GENEVE A BESOIN DE L’OMC

Publié le, 26 août 2009 par

Avec 153 Etats membres,  750 employés et un budget de 184 millions de Francs suisses en 2008, l’OMC est parmi les 10 plus grandes organisations internationales installées à Genève. Trente trois (33) pays ont ouvert une mission permanente à Genève qui se consacrent uniquement aux travaux de l’OMC. Un grand nombre d’ongs, d’agences spécialisées et des groupes d’intérêts ont installé des bureaux à Genève en raison de la seule présence de l’OMC. Comme les autres acteurs de la Genève internationale, l’OMC participe au dialogue universel qui tend à la construction d’un monde plus sûr. Plus des ¾ des Etats membres sont des pays en voie de développement, ils bénéficient au sein de l’organisation des mêmes droits que les pays dits industrialisés. Aujourd’hui environ trente (30)  pays dont la Fédération de Russie négocient leur adhésion à l’OMC.

AGIR pour la Genève Internationale! 

Publié le, 26 août 2009 par

Lorsque l'organisation mondiale pour le commerce (OMC) décide d'agrandir son siège, en accord avec le Conseil Fédéral et le Canton de Genève, et que certains mouvements politiques genevois s'y opposent sérieusement, cela suscite de fortes réactions. Les arguments des opposants, préserver les espaces verts et les rives du lac, semblent convaincre une partie de la population (il faut 4000 signatures pour un référendum). D'un autre côté, beaucoup vont réagir à ce référendum lancé contre l'extension de l'OMC. C'est le cas de l'association AGIR, qui réunit des jeunes citoyens genevois de divers horizons, tous engagés pour la Genève Internationale. ContinentPremier est allé à la rencontre de l’une de ses membres, Madame Valeska Jeandupeux, qui travaille directement avec les ONG et la société civile. 

Avant tout il faut reconnaître que des progrès ont été accomplis. Il ya 30 ans il existait une véritable « conspiration du silence » pour ignorer le SIDA. Durant ces années les malades étaient seuls à organiser leur propre lutte. Le SIDA est une maladie qui a créé un mouvement social. Elle a changé l’approche de la maladie. Elle a permis aux « sans voix » d’être entendus. Elle a catalysé l’émergence d’une nouvelle forme de solidarité.

Traverser la frontière Togo-Ghana ou Ghana-Togo

Publié le, 26 août 2009 par

  «Autant en emporte» la corruption ! 

  Les campagnes de sensibilisation officielle s’activent, les auteurs de différentes infractions récidivent. Ainsi pourrait-on résumer l’indifférence des agents de contrôle douanier vis-à-vis de la réglementation « de la libre circulation des biens et des personnes » qui régit pourtant le fonctionnement de la Cedeao (Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’ouest). L’axe routier Lomé-Accra ou Accra-Lomé en est une parfaite illustration. Aussi, au-delà de cette inconduite affichée par les douaniers sur cette route internationale pendant les horaires normaux d’ouverture de frontière entre le Togo et le Ghana, existe-t-il une autre parallèle qui ne se manifeste qu’après les heures de fermeture de la principale et officielle voie de communication terrestre entre Lomé et Accra. Au grand dam du développement de l’économie sous-régionale. 

Nations-Unies -  Des délégations soulignent le rôle du Conseil dans la mise en place d'un mécanisme de suivi des engagements pris en 2002 et 2008.

Le Conseil économique et social a tenu, le 23 juillet 2009, un débat sur la suite donnée à la Conférence internationale sur le financement du développement dans le cadre de son point de l'ordre du jour consacré au suivi des textes issus des grandes conférences et réunions au sommet. Plusieurs participants ont souligné le rôle que doit jouer le Conseil dans la mise sur pied d'un mécanisme de suivi des engagements qui ont été pris à l'issue de cette Conférence, qui s'était tenue à Monterrey (Mexique), du 18 au 22 mars 2002.

L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a mis en place depuis maintenant 18 mois un programme de retour volontaire et de réintégration pour des migrants en situation irrégulière se trouvant sur le territoire marocain et qui souhaitent retourner vers leurs pays d'origine, a assuré Jean Philippe Chauzy porte parole de l’OIM (notre photo). 

GENEVE- Le Rapporteur spécial sur les droits de l'homme des migrants, M. Jorge Bustamante, a conclu le 21 août sa visite au Sénégal, débutée le lundi 17 août. Cette mission, souligne un communiqué de l'ONU, avait pour objectif principal d'identifier les défis posés par la question des droits de l'homme des migrants afin d'explorer des pistes de solutions et de formuler des recommandations concrètes, en consultation avec les autorités gouvernementales et les acteurs de la société civile et de la communauté internationale.

Par Doudou Sow*, Sociologue de formation, spécialisé en Travail et organisations.

Bien malin celui qui pourrait se vanter d’analyser de manière exhaustive la pertinence des associations ethnoculturelles ou monoethniques compte tenu de la complexité de leur rôle. Pour cette raison, notre objectif dans cet article s’efforcera plutôt de montrer l’utilité d’une association ethnoculturelle africaine, non pas dans le cadre politique mais à travers les services de proximité qu’elle offre à ses membres et son ouverture à la société d’accueil.

Zidane Meriboute, Islam’s Fateful Path, the critical choices facing modern muslims, I.B.Tauris, London, 2009, traduit du français, titre original La fracture islamique : demain le soufisme ? Fayard, Paris, 2004.  

L’ouvrage de Zidane Meriboute fournit, dès les premiers chapitres,  un panorama complet des Islams (sunnisme, chiisme, salafisme, soufisme). Il s’écarte de la vision simpliste et largement répandue en occident d’un islam monolithique. Il contribue ainsi à une meilleure connaissance de l’Islam et par là, à un meilleur respect de la diversité religieuse.

"La Tunisie émergente: une voie pour l'Afrique?", est un ouvrage de 262 pages, rassemblant dix-huit contributions de journalistes et personnalités africaines de diverses spécialités.

L'ouvrage publié aux éditions Médiane à Paris, s'ouvre par un texte d'un développentaliste gabonais, intitulé "Changement d'ère en deux décennies. Une performance tunisienne, une voie pour l'Afrique".

Genève –  Selon un article publié par le Bulletin de l’Organisation mondiale de la Santé, revue internationale de santé publique, c’est en raison de la communication dont ils font l’objet que les responsables politiques, les donateurs et la société civile accordent la priorité à certains problèmes de santé plutôt qu’à d’autres.

D’après le Professeur Jeremy Shiffman, de la Maxwell School de Université  de  Syracuse aux Etats-Unis , en effet, le fait qu’un problème de santé mondial retienne l’attention et attire un financement est davantage lié à la façon dont il est présenté qu’à son « importance » réelle.

Par Asma T. Uddin

Philadelphie - Dans le discours qu'il a prononcé le 4 juin dernier au Caire à l'intention du monde musulman, le Président des Etats-Unis Barack Obama a amorcé ses propos sur la liberté de culte en soulignant que "l'islam a une tradition de tolérance dont il est fier".  
 
Après avoir évoqué la longue tradition islamique de protection des minorités religieuses et avoir rappelé sa propre expérience, sa jeunesse vécue dans une Indonésie très majoritairement musulmane où les chrétiens pratiquaient librement leur religion, il a porté son attention sur une catégorie de certains musulmans tapageurs qui ont “malheureusement tendance à mesurer leur propre croyance à l'aune du rejet des croyances d'autrui”. Il a instamment invité son auditoire musulman à ne pas se départir de l’esprit de tolérance dont témoigne toute leur histoire. 
 

REVES DE CARTHAGE : DE L’ANTIQUITE A FREUD 

Publié le, 26 août 2009 par

Par Dr Franklin RAUSKY  

Depuis des siècles, les côtes mystérieuses  de l’ancienne Carthage font rêver les esprits. Ce sont des lieux énigmatiques  où l’histoire se confond avec la légende, où chroniqueurs, peintres, théologiens, romanciers, aventuriers et simples voyageurs se sont mis à reconstruire ou à imaginer des scènes d’une exceptionnelle intensité. 

Festival de Carthage

Publié le, 26 août 2009 par

 

(Carthage-Tunisie) - La Béninoise Angélique Kidjo, qui était en concert lundi dernier pour la première fois en Tunisie, a fait le grand bonheur du public de Carthage qu'elle a invité à chanter et surtout, en fin de concert, à danser le mbalax (musique du Sénégal) avec la complicité de Ibou, son talentueux percussionniste sénégalais. 

La fille de Ouidah (Bénin) a su merveilleusement, non seulement bien représenter son pays, mais aussi l'Afrique à travers des messages forts, et particulièrement le Sénégal, se faisant même, le temps d'un concert dynamique, une véritable ambassadrice de la culture sénégalaise. Elle danse notre mbalax national mieux que beaucoup de femmes sénégalaises avec un charme à couper le souffle. Kidjo réussira à faire monter sur scène le public arabo-tunisien mélangé avec les Africains sub-sahariens. Ces derniers sont principalement des fonctionnaires internationaux, leurs familles, des étudiants, etc. 

Football/Organisation du Mondial 2010

Publié le, 26 août 2009 par

Coupe des Confédérations 2009, début d’un « Yes we can » pour les Africains ?

Du 14 au 28 juin dernier, les champions des différentes confédérations affiliées à la Fifa (Fédération internationale de football association) ont mesuré leur talent en terre sud-africaine à la faveur de la 8ème édition de la Coupe des Confédérations. Soit un an avant une première organisation du Mondial en Afrique. Le bilan sportif que peut tirer tout Afro-optimiste de cette compétition est tout simple : les ambassadeurs du continent noir à cette grand-messe de 2010 peuvent réécrire l’histoire footballistique de leur continent en s’armant d’une détermination sans faille, et surtout en croyant davantage en leurs talents. Une dynamique qui ne pourra réellement prendre forme en Afrique que si la Caf s’en mêle ; hic et nunc. 

GENEVE-Football - Coup de gueule Rama Yade, secrétaire d'Etat française aux sports : Il faut mettre fin à l’esclavage sportif Rama Yade, secrétaire d'Etat française chargée des Sports, a rencontré mardi Michel Platini, président de l'Uefa, pour une séance de travail à la Maison du football européen, à Nyon, en Suisse. Rama Yade et Michel Platini veulent former une attaque puissante pour marquer contre les pratiques footballistiques qui ternissent l’image du sport-roi.

AfricLeman.com est une radio en ligne en phase de démarrage. Elle est basée à Genève, en Suisse. Elle se veut une radio africaine d’impulsion et compte développer des programmes dans tous les domaines de la vie économique, politique, sociale, culturelle etc. Elle s’adresse à la Diaspora africaine et aux forces vives résidant sur le continent. Le schéma actuel de la Radio se présente sous forme d’open espace (espace ouvert) sans grille de programme contraignante. Pour ce faire, nous sommes à la recherche de chroniqueurs réguliers dans tous les domaines liés à l’Afrique. Nous proposons de vous offrir une tribune médiatique pour exposer vos idées. En contrepartie, vous mettez votre expertise au service du public africain. Ce qui exclut toute transaction financière entre la Radio et ses chroniqueurs. Si vous êtes intéressés à animer une émission (une chronique), vous pouvez nous envoyer un synopsis écrit sur une page incluant le titre, le thème, le contenu, la durée, la périodicité, une idée de sujets à traiter, le public cible et les finalités de l’émission. Votre lieu de résidence importe peu, pourvu que vous ayez un minimum d’accès et de maitrise de l’outil informatique. Merci aussi d’inclure un CV. Les documents sont à envoyer à l’adresse e-mail suivante :

africlemanradio@gmail.com

Une analyse objective des rapports conflictuels qu’entretient le Président de la République avec les institutions, aboutit à un constat regrettable : Me Abdoulaye WADE n’est pas un Homme d’Etat complet, ni un Chef d’Etat responsable. En effet, un Homme d’Etat respecte la république, ses fondements et ses valeurs. Il affiche un  grand respect pour les socles du système républicain et démocratique tels que la laïcité, le fonctionnement de l’Etat et la nation. Par contre, un Chef d’Etat responsable préserve l’ordre établi, évite la déliquescence étatique, et se corrode de procédés naturels afin de garantir l’unité nationale, l’intégrité territoriale, la sécurité publique, la sureté de l’Etat, la défense nationale et surtout la  stabilité politique.