Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

EVIAN- (France)- Nous avons eu le bonheur de souffler les 67 bougies du révérend à ses côtés à Evian en marge de la « World Policy Conference ». Le révérend Jackson est le premier noir à avoir gagné une primaire lors d’une élection présidentielle aux Etats Unis. Il a remporté la Caroline du Sud où il est né, aux primaires démocrates lors des scrutins de 1984 et 1988. Celui que l’on peut définir comme «  le gardien du temple » de la lutte des Noirs aux Etats Unis, soutient Barack Obama en qui il voit la réincarnation du rêve et de la puissance américaine. Une puissance basée sur la fraternité humaine et la dignité recouvrée des Noirs. Obama nous a –t-il confié n’est pas uniquement bon pour les Afro-américains et pour les Africains, il symbolise un humanisme universel.

Répondant à notre question s’il soutenait toujours Obama et s’il croyait à son élection, le révérend répond par l’affirmatif. Est ce une bonne nouvelle pour l’Afrique et les Noirs américains ?. Sans hésiter et posant sur nous un regard franc et lumineux, il déclare qu’« Obama a une grande sensibilité sur la question des Noirs et de l’Afrique » et de souligner « Il sera un bon président pour le monde entier ». Par ailleurs dit-il « Obama va permettre à l’Amérique de retrouver sa crédibilité internationale ».
De la NAACP (Association nationale pour l’avancement des gens de couleur) à Barak Obama, la question noire a connu des progrès particuliers. Jesse Jackson, héritier de Martin Luther King tué à l’âge de 39 ans il y a une quarantaine d’années le 4 avril 1968 à Memphis, a réaffirmé « son soutien immense, profond et sans équivoque » à Barak Obama même si on se rappelle, avec son langage cru et son rôle, peut-être de grand frère jaloux de la dignité des noirs, il a critiqué Obama, dans un « hors micro » enregistré et diffusé, pour son « condescendance » envers les noirs, un certain paternalisme du jeune démocrate, en voulant (nos oreilles !) « lui couper les couilles ». Le fils de Jesse Jackson aujourd’hui député de l’Illinois avait critiqué son père pour avoir tenu ces propos déplacés sur Obama. Son papa s’est excusé auprès du Sénateur, qui l’a bien accepté.
En effet, il faut comprendre cette génération de Noirs qui ont vécu toutes les humiliations face au pouvoir Blanc et qui ont doivent leur salut et « progrès particulier » qu’à la suite de lutte parfois sanglante malgré la force de la « non violence » prônée par Martin Luther King. Pour rien au monde, on ne devrait passer à pertes et profits la lutte des noirs, c’est le sentiment profond de Jesse Jackson. Le sénateur Barack Obama lui est jeune et veut se passer de la posture victimaire tout en assumant le rôle historique joué par des figures emblématiques comme Martin Luther King, Louis Farrakhan, Al Sharpton ou même son pasteur controversé Jeremiah Wright. Ce qui importe pour Obama c’est de guérir les blessures raciales dans le dépassement mais en faisant face avec responsabilité afin de construire une Amérique fraternelle ou chacun trouverait sa place : blancs, noirs, latinos, etc. Une Amérique où le Changement rend désormais toute chose possible.

Barack Obama est le 3ème élu noir du Sénat américain depuis la fin de la guerre civile. Son élection pourrait faire bouger les barrières raciales. Il sait ce qu’il doit à ses devanciers. Les Afro- américains savent qu’il ne résoudra pas tous leurs problèmes s’il est élu car les défis sont encore immenses même si les Etats Unis donnent à travers son image une belle idée du monde de demain. Car le métissage est l’avenir du monde.
A noter qu’aux Etats Unis, plus de la moitié des prisonniers sont noirs, soit un million sur 2,4 millions d’américains en prison. En outre, l’espérance de vie des noirs est la plus faible. Les Afro-américains sont aussi les principales victimes de la crise immobilière des subprimes.

Par El Hadji Gorgui Wade NDOYE, ContinentPremier.Com