Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1202 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 203 61 62

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Les activités de ContinentPremier

Publié le, 15 septembre 2008 par

Les activités de ContinentPremier s’articulent autour de trois volets :

Un volet informatif qui veut créer une plateforme de dialogue entre les divers acteurs africains et européens et soutenir l’éclosion de jeunes talents en leur donnant la possibilité d’exprimer tous leurs potentiels dans un contexte multiculturel et stimulant.

Un volet plateforme échange de connaissance/savoir-faire avec la mise en place de stages à l’intention des jeunes journalistes africain(e)s avec pour ambition d’améliorer leurs compétences et connaissances.

Un volet socioculturel qui vise à mieux faire connaître l’Afrique par le truchement de débats, de conférences et de concerts.  L’objectif  étant la correction de la perception négative que l’opinion a souvent de l’Afrique et le  positionnement du continent comme un partenaire faisant preuve d’une vitalité créatrice et de potentiels.

SEIGNEUR DIEU, PARDONNE A LA FRANCE

Publié le, 15 septembre 2008 par

Génocide rwandais et autres crimes de l'Etat français en Afrique: A quand des mandats d’arrêt contre les autorités françaises ?

La justice française vient de délivrer neuf mandats d’arrêt internationaux contre de hauts dignitaires sénégalais pour leur responsabilité présumée dans le naufrage du Joola qui a fait près de 2 000 morts le 26 septembre 2002. En novembre 2006, le juge français Bruguière avait signé neuf mandats d’arrêt visant Paul Kagamé et neuf de ses proches poursuivis de manière singulière pour leur « participation présumée à l’attentat du 6 avril 1994 » ayant coûté la vie à son prédécesseur Habyarimana.

Cette démarche d’une rare arrogance a été invalidée de manière sèche par le Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) car « Le procureur du TPIR, ne prend d’instructions de personne au monde. ». Le Gouvernement rwandais était formel : « Sous prétexte de l’indépendance judiciaire, le juge Bruguière, en coopération avec d’autres organes de l’État français, a organisé la négation du génocide et le révisionnisme. » Et Kagamé sans fard : « M. Bruguière est un imposteur, un politicien. Ce n’est pas un juge. Si c’était un juge, il aurait dû soulever la question de l’implication de la France dans le génocide des Tutsis du Rwanda ».

Ce décompte est fait par l’Agence France Presse.

Les responsabilités politiques

1. François Mitterrand: Président de la République Française (1981-1995)

2. Allain Juppé : Ministre des affaires étrangères (1993-1995)

3. François Léotard : Ministre de la défense (1993-1995)

4. Marcel Debarge : Ministre de la coopération (1992-1995)

5. Hubert Védrine : secrétaire général à la présidence de la République (1991-1995)

ROLE DES NATIONS-UNIES

L’ONU a commandité une enquête sur son action au Rwanda avant et pendant le génocide. Dans son rapport, la Commission indépendante d’enquête conclut en dénonçant l’échec absolu de l’Organisation dans sa mission de paix au Rwanda. La Commission dénonce en particulier l’incapacité de l’Organisation, qui disposait pourtant d’une force de 2500 hommes, à arrêter ou limiter les massacres. L’acte le plus illustratif de cet échec par abandon est la décision prise le 21 avril 1994 par le Conseil de sécurité, à l’unanimité, de retirer le contingent de la MINUAR et de laisser sur place une force symbolique de 270 hommes, au moment même où les massacres atteignaient leur plus haute intensité.

LES FAITS REPROCHES A LA FRANCE

Publié le, 15 septembre 2008 par

Contribution à la conduite de la guerre

L’enquête de la Commission a permis de constater que, contrairement aux déclarations officielles, l’aide militaire française à la conduite de la guerre a été multiforme et souvent
directe, comme dans le cas de la collecte de renseignements militaires, de supervision stratégique et opérationnelle de la guerre, de contribution en feu d’artillerie ou de minage par des militaires français.

PRIÈRE DE PAIX

Publié le, 15 septembre 2008 par

Par Leopold Sédar Senghor

Seigneur Jésus, à la fin de ce livre que je T'offre comme un ciboire de souffrances
Au commencement de la Grande Année, au soleil de Ta paix sur les toits neigeux de Paris

— Mais je sais bien que le sang de mes frères rougira de nouveau l'Orient jaune, sur les bords de l'Océan Pacifique que violent tempêtes et haines (1)
Je sais bien que ce sang est la libation printanière dont les Grands-Publicains depuis septante années engraissent les terres d'Empire
Seigneur, au pied de cette croix — et ce n'est plus Toi l'arbre de douleur, mais au-dessus de l'Ancien et du Nouveau Monde l'Afrique crucifiée
Et son bras droit s'étend sur mon pays, et son côté gauche ombre l'Amérique
Et son cœur est Haïti cher,Haïti qui osa proclamer l'Homme en face du Tyran.
Au pied de mon Afrique crucifiée depuis quatre cents ans et pourtant respirante
Laisse-moi Te dire Seigneur, sa prière de paix et de pardon.

Aux Tirailleurs Sénégalais, morts pour la France

Publié le, 15 septembre 2008 par

Léopold Sédar Senghor (Sénégal, 1906-2001)

Voici le Soleil
Qui fait tendre la poitrine des vierges
Qui fait sourire sur les bancs verts les vieillards
Qui réveillerait les morts sous une terre maternelle.
J'entends le bruit des canons---est-ce d'Irun ?---
On fleurit les tombes, on réchauffe le Soldat Inconnu.
Vous, mes frères obscurs, personne ne vous nomme.
On vous promet 500 000 de vos enfants à la gloire des futurs
morts, on les remercie d'avance, futurs morts obscurs
Die schwarze Schande !

GENEVE-Pont-Noir-  Cinq cent vingt sept (527) bateaux étaient inscrits au départ de la 70ème édition du Bol d’Or Mirabaud, une édition anniversaire dont le parrain était le célèbre navigateur français Yves Parlier. Zebra 7 Girard-Perregaux a remporté cette course très tactique, suivi par le premier M2 Team Parmigiani et par Alinghi. Oyster Funds a pour sa part terminé premier dans la catégorie des monocoques après 13h42 de course et remporte ainsi le Bol de Vermeil devant Digital-BDO et Taillevent II. Le Bol d'Or Mirabaud 2009 aura lieu du au 12 au 14 juin 2009.

Par Mme Micheline Calmy-Rey, Conseillère fédérale Suisse, Cheffe du Département fédéral des affaires étrangères,

"A considérer l'actualité internationale dans la presse suisse, on se croirait plongé dans les plus sombres pages de l'histoire religieuse des XVIe et XVIIe siècles. En relation avec la politique extérieure de la Suisse, l'inclusion, la recherche d'influence, la persuasion y sont souvent dépeintes comme l'oeuvre du diable. L'ostracisme, la force brutale punitive redeviennent les panacées du jour. On en vient à se demander si le Siècle des Lumières n'a jamais eu lieu…
Aujourd'hui, les moralistes ont la part belle: à suivre leurs conseils, Israël n'aurait jamais entamé le dialogue avec les Palestiniens, le roi du Népal avec les maoïstes, le gouvernement colombien avec les FARC ; aucun canal de communication ne se serait ouvert entre le gouvernement sri lankais et les LTTE ; le secrétaire général de l'ONU n'adresserait pas la parole au président soudanais. La communauté internationale se contenterait d'arroser de sanctions et de bombes la Corée du Nord, le Myanmar, l'Iran, le Zimbabwe, le Hamas, le Hezbollah, les chiites radicaux d'Irak, la LRA du nord de l'Ouganda et quelques autres encore. Et bien sûr, elle aurait boycotté les Jeux olympiques.

Au Sénégal le pouvoir fait face à une crise ouverte avec une grande partie de la presse privée. En Suisse, c’est la presse étrangère, en occurrence l’AFP qui fait face au Département des Affaires étrangères. Ben Laden est passé par là ! Oui, sans ses talibans ni ses féroces terroristes. Et c’est l’association de la presse étrangère en Suisse et au Liechtenstein (Apes) qui fêtait le jeudi 4 septembre son 80ème anniversaire au Palais Eynard en présence de Manuel Tornaré, Maire de Genève qui paie les pots cassés. Mme Micheline Calmy Rey, ministre des Affaires étrangères suisse, en guise de protestation a décidé tout simplement de bouder ce rendez-vous après avoir donné depuis longtemps son accord pour le présider.

Par Cheikh Sidiya DIOP Analyste Auditor JJW France, Doctorant ès Sciences Economiques Université Paris 1 Panthéon Sorbonne, Cheikh-Sidiya.Diop@malix.univ-paris1.fr

Après la seconde guerre mondiale, il nécessitait de réorienter les relations économiques, financières et monétaires internationales. Dans ce contexte, sous l’égide des Etats Unis et de la Grande Bretagne, fut organisée en juillet 1944, dans la ville de Bretton Woods, une conférence internationale. A l’issue de celle-ci, furent crées le Fonds Monétaire International et la Banque internationale pour la reconstruction plus connue sous le nom de la Banque Mondiale.

Par Jan Hjärpe

Lund- (SUEDE) – Les crises qui se déroulent au Moyen-Orient sont interprétées différemment selon la personne à qui vous parlez. Ainsi, en Israël, la perception et la réaction qu’on peut avoir à l’égard du Hamas et du Hezbollah sont marquées par le traumatisme historique qu’a subi le peuple juif au cours des siècles. Tous les événements qui se déroulent dans ce pays sont perçus comme faisant partie du combat contre l’antisémitisme, qui constitue toujours un aspect essentiel du regard que portent les Israéliens sur le monde contemporain.

À l’opposé, les musulmans auraient tendance à interpréter les conflits en termes binaires. Depuis les années 70, les milieux musulmans se représentent les tensions mondiales comme un conflit entre “les arrogants” et les “méprisés”. Pour certains extrémistes musulmans des années 70 et 80, les Etats-Unis et l’URSS étaient des “diables arrogants”, voire “le grand Satan”.

Lorsque les parties en conflit donnent une narration interprétative si différentes de la réalité, c’est la communication et, au bout du compte, la résolution du conflit qui en souffrent.

Par Frédéric Burnand – (SWISSINFO)

GENEVE- En matière de discrimination raciale, la Suisse assure redoubler d'efforts et profiter des relais cantonaux. Mais à l'ONU comme du côté des ONG, on souhaiterait un pouvoir central plus fort.

C'est un défi qu'affronte chaque fois la diplomatie suisse devant des instances internationales: expliquer les rouages du fédéralisme, le poids des cantons et la difficulté à mettre en place des instruments nationaux forts.
Ce constat s'est une nouvelle fois vérifié ce lundi, à l'occasion du passage de la Suisse devant le Comité pour l'élimination de la discrimination raciale (CERD), un organisme chargé de surveiller la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies ad hoc.
Ce lundi, la délégation suisse menée par l'ambassadrice Christine Schraner Burgener s'est efforcée de convaincre le Comité des efforts accomplis par rapport aux précédents passages de la Suisse devant les instances onusiennes de Genève. Des représentants cantonaux genevois, vaudois et zurichois sont même venus présenter leurs expériences sur ces questions.

Par Anne Holtkamp et Fatima Ibrahim

Sharjah (EAU) /Amsterdam – Le film néerlandais Fitna, qui décrit l’islam comme étant fondamentalement violent, a suscité la controverse et un débat intense, avant et juste après sa sortie. L’émotion étant aujourd’hui retombée, il est utile d’analyser le rôle éventuel des médias dans cette affaire et son incidence sur les relations entre les musulmans et l’Occident.

Le 23 mars, Fitna (la Discorde), film réalisé par le député néerlandais Geert Wilders, est sorti sur les écrans. Dans cette œuvre hautement politique sur le Coran et l’islam, Wilders superpose des passages du Coran à des images d’agressions extrémistes et terroristes. Son but : prouver que le Coran inspire la haine du non musulman.

Identité africaine dans la mondialisation des médias

Publié le, 15 septembre 2008 par

Par EDEM GANYRA, correspondant au Togo, Lauréat du Prix d'Excellence de l'UJAO 2008.

L’Afrique toujours en panne de créer sa propre identité médiatique

Du 31 juillet au 11 août dernier, les employés d’Africa n°1, radio qui se veut panafricaine, ont observé pour la énième fois un long mouvement de grève. Un débrayage qui illustre à volonté le malaise que traverse cette station radiophonique et qui remet sur le tapis la question de la disponibilité, par les médias qui se proclament « africains » ou se réclament de « l’identité noire », de moyens financiers à même de leur permettre de concurrencer valablement les grands canaux de diffusion de la planète. Et de gommer dans la mentalité de leur auditoire le « White way of life » (mode de vie à l’Occidental).

« LA PEUR » FAIT SON FESTIVAL A GENEVE.

Publié le, 15 septembre 2008 par

GENEVE-Le festival francophone de philosophie initié par notre confrère Guy Mettan, député genevois et Président du Club Suisse de la Presse aura lieu du 25 au 28 septembre 2008 au Collège Calvin. Une trentaine de conférenciers , une pièce de théâtre , un film , une expo photos et deux « symposia » tenteront de mieux cerner la peur, et nos peurs. Connaître nos peurs pour mieux vivre avec elles, tel est le but de ce quatrième festival de philosophie.

Sur les mêmes lieux des Fêtes de Genève, au kiosque du Jardin anglais, cette belle rotonde située non loin de la mythique Horloge fleurie de la Ville de Genève, et à quelques brasses du fameux Jet d’eau, symbole d’une Genève qui s’élance vers l’avenir et les cieux, Salvatore Licciardello et sa partenaire Jennie domptent la timidité et une certaine froideur des Suisses. Ici, ça bouge, et pour cause, Salvatore a le talent de regrouper les différents habitants du Canton-monde et le regard doux et électrique pour leur faire vibrer, sans complexe, aux sons de la Salsa cubaine, de la Portoricaine, de la Rueda de Casino, du Merengue et de la Bachata.

Au Bonheur des Mômes

Publié le, 15 septembre 2008 par

Le Grand Bornand , petite station des Aravis dans les Alpes du Nord françaises, accueillait fin août la 17ème édition du festival « Au Bonheur des Mômes ». Pendant une semaine, la station est toute entière dédiée aux enfants.

Pas moins de 90 compagnies ont assuré quelque 300 représentations tout public, lequel n’a pas boudé son plaisir tout au long de la semaine, grâce aussi au soleil qui était présent tous les jours. Comment faire son choix -parce qu’en une semaine, on ne pourra pas tout voir- parmi des spectacles aussi divers que Le Ballet du Montreur où plus de 2 000 spectateurs sont devenus pour 40 minutes des apprentis-marionnettistes ; Blanche-Neige, version complètement déjantée servie par une conteuse-clown (Cie Mine de rien) avec l’aide du public ;