Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Agent de sécurité indépendant, Michael a travaillé comme agent de sécurité à l’Euro-08 à Genève. Il a assuré l’accompagnement sécurisé de Yannick Noah et le stand de Swisscom à Plainpalais. Son rêve est de fonder sa propre boîte de sécurité. Les jalons sont déjà lancés. Ce Français vit en Suisse depuis 7 ans. Il travaille dans la sécurité et la protection rapprochée des VIP. Retraité de l’armée française, Michael a fait la Légion étrangère. Il capitalise 11 ans de service comme parachutiste, 6 ans comme Maître-chien. Il a fait tour à tour la Guyane Française, Djibouti, le Rwanda ( au début du génocide), le Tchad et le Gabon. Michael considère que le travail de la sécurité est « hyper difficile » et la confiance se gagne dans le temps. Il considère cependant son travail très intéressant pour la diversité des missions et dit-il , « c’est le charme de ce métier ».

Rencontré au Club08, il affirme que les « clubbers » sont dans la majorité très sympathiques même si parfois c’est un plus difficile avec ceux qui viennent déjà amochés. Pour lui le secret d’une bonne sécurité, c’est d’abord la mise en place des agents. « Il faut savoir placer les agents de sécurité à des endroits tactiques ». en tant que responsable d’un groupe, il leur demande aussi d’être courtois car dit-il : « Ceux qui arrivent doivent savoir que nous sommes là pour leur sécurité». « Nous ne sommes pas contre le public» renchérit-il et de souligner « Il y a quand même de petits malins qui essaient de passer entre els filets ».

Bagarres

Des bagarres, il y en a eu lors de cet Euro et dans les lieux de fête. Le Club08 n’était pas en reste. « Il y a eu des bagarres mais dès qu’on sort ceux qui sont impliqués, la situation se calme toute seule». Pour lui la coordination entre les différentes sociétés de sécurité doit être impeccable, surtout en cas de situation de rixe : « nous devons pouvoir travailler ensemble sans se faire de concurrence déloyale».
Les agents d’accueil ont travaillé en étroite collaboration les différents agents de sécurité. Ils ont eu pour rôle de surveiller les sorties de secours, de compter le nombre de personnes qui entrent et qui sortent du Club, d’accueillir les VIP, et d’interdire les mineurs l’accès au Club 08. Pour leur part, les agents de sécurité (AS Sécurité, IDBS-Sécurité etc) sont chargés de fouiller (palpation) pour détecter des objets dangereux qui peuvent faire mal (couteaux et tout objet contondant). Ils surveillent aussi les sacs pour voir si les fêtards ont dissimulé des boissons etc…
Les fêtards disposaient d’un grand vestiaire tenu par une jeune fille et un garçon. Les deux tenants du vestiaire, expliquent que les soirées de fortes affluences sont celles des jours de matchs. « La plupart des gens sont sympathiques », disent-ils. Certains après une belle soirée, oublient leur veste ou porte monnaies que les responsables mettaient à côté comme objets trouvés. Ainsi quand les effets de la bière tomberont, les gens pourront récupérer leurs affaires. « Il y a aussi des groupes de gens mal intentionnés », précisera Sippi, le garçon, moitié anglais moitié chilien et qui vit à Genève mais dans l’ensemble « Tout se passe bien ».

Quid de la collaboration avec la Police genevoise ?

Cette collaboration est très relative. Certains policiers jouent le jeu, d’autres n’en font pas autant.

Au départ la collaboration était un peu difficile reconnaît Michael. Ce que confirmera son collègue de As Sécurité. « La première semaine était très difficile mais à partir de la deuxième semaine, tout est entré dans l’ordre.». Les policiers ont compris qu’on pouvait travailler ensemble, explique notre interlocuteur.

En effet, les policiers étaient postés à l’entrée du Club. Une présence pour dissuader les trouble fêtes mais qui n’était pas très encourageante pour celui qui vient s’amuser. « Ils sont finalement partis car ils ont constaté que nous les appelons chaque fois en cas de besoin en leur transmettant des faits exacts ». Deux cas pour étayer ses propos : « On a eu des doutes sur l’âge d’une fille qui a présenté vraisemblablement une fausse carte d’identité. Appelée la police a démasqué la fille qui en réalité n’avait que 16 ans alors qu’elle prétendait en avoir 18 ». C’est aussi le cas quand une bagarre a éclaté sur le parking du Club. Michael a averti la police qui s’est rendue sur place pour remettre l’ordre bouleversé. Mais ici, les agents de sécurité ne pouvaient même pas entrer en matière car la bagarre a eu lieu dans l’espace public.
La police genevoise est en général en sous-effectif. C’est ce qui explique d’ailleurs le renfort des autres polices notamment françaises et l’arrivée remarquée des CRS pour une bonne sécurité du plus grand rendez-vous européen du football. Pour Michael STAUDINGER: « La sécurité privée doit travailler avec la police main dans la main.». « Les agents de sécurité peuvent leur apporter un sacré coup de main. C’est une forme d’entre aide.».

Par El Hadji Gorgui Wade NDOYE