Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1202 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 203 61 62

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

(Envoyé spécial de retour de Paris)- Nicolas Sarkozy a réuni le dimanche 13 juillet tous les pays riverains de la Méditerranée, à l’exception de la Libye de Kadhafi, "pour définir leur vision commune" afin de « faire triompher les forces de la vie », lancera émouvant le Chef de l’Etat français dans son discours d’ouverture. Les 800 millions de citoyens des deux rives, qui « partagent le même rêve de civilisation » voient ainsi « une mer qui dessine un horizon commun : la Méditerranée». Comme Moïse montrant au peuple juif le chemin de la délivrance. Une belle messe bénie par le Secrétaire général de l’ONU, le Coréen Ban Ki Moon, qui assistait avec 43 chefs d’Etat et de gouvernement à un « moment historique » comme le dira José Manuel D. Barroso, président de la Commission européenne. L’Union pour la Méditerranée (UPM) est ainsi portée sur les fonds baptismaux, dans la « joie ».

(TUNIS)- La Tunisie a abrité les 26-27 juin 2008 un symposium de haut niveau sur le thème : « Les TIC au service de l’éducation ». Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie a ouvert le symposium en présence de Mohamed Ghannouchi, Premier ministre tunisien et des ministres francophones en charge des TIC et de l'éducation. « Le temps est venu de voir l’apport des technologies de l’information et de la communication renouveler les approches pédagogiques, les démarches didactiques, la diffusion et l’assimilation des savoirs et des savoir-faire » a plaidé Abdou Diouf devant près de 200 experts et ministres francophones.

ContinentPremier vous délivre en entier la Déclaration issue du Symposium international de Haut niveau tenu à Tunis sur "Les TIC au service de l’éducation. Edifier la société des savoirs partagés en Francophonie".

Nous, participants au Symposium international de haut niveau sur « Les TIC au service de l’éducation », organisé, sous le Haut Patronage de Son Excellence Monsieur Zine El Abidine Ben Ali, Président de la République Tunisienne, par le Gouvernement de la République Tunisienne et l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF), réunis à Tunis les 26 et 27 juin 2008,

LA FRANCOPHONIE EST AU COEUR DE LA MODERNITE.

Publié le, 11 juillet 2008 par

Photo : Léopold Sédar Senghor
Un des Pères Fondateurs de la Francophonie (Ancien Président du Sénégal).
(Poète, Ancien Membre de l’Académie Française)

« Les TIC au service de l’éducation - Édifier la société des savoirs partagés en Francophonie »

Par Clément DUHAIME, administrateur de la Francophonie.

La Francophonie s’attachera à prendre en considération les conclusions du Symposium de Tunis dans l’élaboration de sa programmation quadriennale 2009-2013, a assuré Clément Duhaime qui a planché sur la place de l'éducation en Francophonie, après avoir salué "le travail remarquable" mené par le gouvernement tunisien dans l’organisation du Symposium. Il défend dans ce texte l'idée d'une francophonie combattante.

La Francophonie, a -t-il dit , malgré ses nombreux défis, "est en fait au cœur de la modernité"

L'écrivain Boubacar Boris Diop, rend hommage à Ousmane Sembène dans un texte publié au journal "Le Quotidien" du Sénégal.

Boris Diop confiera à ContinentPremier: "Je devais ce texte à SEMBENE"

" Dans les années trente, un adolescent de Ziguinchor fait le désespoir de ses parents. Aux murs froids des salles de classe, il préfère la mangrove, les parties de pêche et les escapades sur les berges du fleuve Casamance. Bagarreur, il n’aime pas les embrouilles. Un certain Paul Peraldi, directeur de l’école Escale, l’apprendra à ses dépens : l’élève est exclu après l’avoir expédié au tapis d’un violent coup de poing à la tête.Que faire du fils de Moussa Sembène et Ramatoulaye Ndiaye ? Il sait à peine tracer son nom sur une feuille de papier et à vrai dire personne ne le voit devenir commis aux écritures, ce qui était alors une position assez enviable pour un jeune Sénégalais ambitieux.

Le récent Sommet du G-8 a annoncé une réduction d’au moins 50 % les émissions mondiales d’ici 2050 tout en sollicitant l’effort du secteur privé. Très engagé pour la sauvegarde de la biodiversité, Ivan Pictet, Président de la Fondation Genève Place Financière, se dit prêt à participer à l’effort mondial de réduction des gaz à effet de serre. Le banquier genevois est l’une des personnalités qui ont demandé à Kofi Annan de venir s’installer à Genève après sa retraite de l’ONU. Il a par ailleurs financé avec la Fondation pour Genève le concert « Faire reculer le paludisme » initié par les Nations-Unies et animé par Youssou Ndour dans le cadre du 60ème anniversaire de l’ONU.

(Entretien avec un homme engagé, un banquier écolo)

Par Julie WYLER

L'histoire de l'immigration éthiopienne démontre que l'identité raciale n'est pas fixée dans le temps ou l'espace. Au contraire, elle est renégociée en fonction du contexte ainsi qu'en rapport avec les identités perçues ou attendues des communautés d'accueil.

Un des phénomènes les plus atypiques de l'histoire récente des Noirs a débuté en 1977, lors du lancement de l'Opération Moïse, durant laquelle plus de 55,000 Juifs éthiopiens furent rapatriés en Israël au cours de ce que l'on peut aisément appeler un exode moderne. En 1991, la stabilité politique et économique de l'Éthiopie se détériore et les rebelles attaquent la capitale Addis Abeba. Inquiets du destin des Béta Israël, le gouvernement israélien, allié avec plusieurs autres groupes privés, se prépare à secrètement organiser le déplacement massif des Juifs éthiopiens en Israël.

PARIS-(Grand Palais)- Nicolas Sarkozy avait lancé pendant sa campagne électorale l’idée de l’Union pour la Méditerranée (Upm). Ce projet inspiré du processus de Barcelone a été inauguré officiellement, dimanche 13 juillet. Hosni Mubarak, le co-président, Zine El Abidine Ben Ali, Bouteflika, Sidi Mohamed Ould Cheikh de la Mauritanie, Mahmoud Abbas, Ehud Olmert, Hafez El Assad, Michel Sleiman du Liban, Berlusconi, Ban Ki Moon de l’ONU etc…ont serré la main du chef de l’Etat français très ravi de son coup diplomatique. Mais c’est sans compter avec le Lion du désert Mouammar Kadhafi qui voit dans ce projet une volonté de retarder la réalisation des Etats-Unis d’Afrique. Fidèle à ses critiques du projet « sarkozien », le Libyen s’est montré intransigeant en boudant la réunion.

PLAIDOYER CONTRE L'EXCISION

Publié le, 11 juillet 2008 par

En Suisse, selon l’UNICEF, 7.000 femmes seraient concernées par les mutilations génitales féminines (MGF). A Genève, le Conseiller d'Etat, Laurent Moutinot soutient la directrice générale du Bureau des droits humains Mme Fabienne Bugnon et le Service de l’égalité qui cherchent à criminaliser l’excision dans la Loi pénale. Le projet serait en bonne voie. A Zurich et à Genève, des parents ont été condamnés pour avoir fait exciser leurs fillettes. Ce qui fera désormais jurisprudence. Au niveau du Parlement genevois, tous les partis politiques sont pour la pénalisation de l'excision, affirme Mme Von ARX qui soutient la lutte des femmes africaines contre cette pratique d'un autre âge. Le chercheur Abdoulaye Sow de la Mauritanie tient depuis quelques mois des conférences en Suisse. Dans ce cadre, il a donné une formation aux seize médiatrices culturelles des quatre communautés « excisantes » : Somalienne, Soudannaise, Erythréenne, Ethiopienne.

ANNEMASSE-(France)- A travers diverses activités: maraîchage, accès à l’eau potable, éducation scolaire, alphabétisation, l’association Non Nobis, fondée par Mme Clapasson Sylvie et son époux, vient en aide aux populations rurales de la Guinée. Une soirée de gala est organisée à Annemasse, en présence de diverses personnalités parmi lesquelles M. Lancéi Condé, Préfet de Kankan, M. Raymond Bardet Vice- président du Conseil général. Les recettes serviront à financer une partie des projets de l'association en terre guinéenne. A Baranama centre par exemple, village d’accueil des populations déplacées, l’association a mis en place un service internet aux villageois chaque samedi, journée de marché…

GENEVE- Pour faire face à la crise alimentaire mondiale et au delà réduire la malnutrition et la famine, des Ongs demandent la mise en place d’un fonds mondial pour lier la parole à l’acte. Il manque aujourd’hui un organisme international capable de coordonner des financements additionnels qui permettraient de réduire fortement la malnutrition et de traiter en profondeur les causes de la faim, ont souligné dans un communiqué conjoint trois directeurs généraux d’Ongs, Philippe Lévèque, Directeur Général Care France, Marc Van Ameringen, Directeur Général GAIN, François Danel, Directeur Général Action contre la Faim – France. Ces patrons de l’humanitaire, interpellent les Etats et s’interrogent sur leur réelle volonté de réduire la faim dans le monde : « entreprises et ONG sont prêtes à relever le défi, qu’en est-il des Etats ? ».

Au moment où, le combat pour la diversité culturelle et linguistique, est plus qu’actuelle, au-delà de la nécessité de participer au relèvement du niveau économique de ses pays membres, et de l’ancrage de la démocratie et de la paix dans l’espace francophone, l’OIF doit s’adapter. La Francophonie est souvent assimilée à une histoire de copains, de réseaux ou mieux à une affaire d’une certaine élite qui s’endort dans une routine. A Genève, à l’ONU, exactement, le français n’occupe qu’une place extrêmement incongrue. Le complexe de certains fonctionnaires Français en est pour quelque chose. Quelques ambassadeurs francophones en sont conscients. Au niveau de la Presse, c’est souvent la démission ou tout simplement l’effacement.

Le 3 juillet 1976, le Suisse Chaim Nissim et des milliers de Français, de Suisses, avaient organisé leur premier rassemblement pour informer les populations du danger du Superphénix. En 1976, ils ont manifesté avec près de 20 000 personnes. Les manifestants ont pu entrer sur le site même de la centrale, en y restant accrochés de manière non violente pendant 3 semaines. Ils ont voulu refaire la même chose une année après mais la violence des CRS, leur en a empêchés. En 1977, les anti-nucléaire organiseront, cependant, une grande manifestation à Malville. Ils seront 50 000 personnes. Le bilan est lourd : un mort et des amputés. L’attentat au bazooka contre le chantier de la centrale nucléaire de Creys-Malville, en Isère, aura lieu le 18 janvier 1982. C’est l’histoire entre David et Goliath. En effet en janvier 1998, la France décidera de fermer la centrale, après de nombreuses tentatives d’arrêt et de redémarrage, le Gouvernement français décide enfin d’arrêter Superphénix.

GENEVE- (Le 25 mai 2008)- L’artiste sénégalais, Ismaël Lô est désigné ambassadeur pour l’intégration africaine par le magazine panafricain en ligne ContinentPremier.Com qui fêtait ce week-end son 5ème anniversaire placé sous le double symbole de l’intégration africaine et de l’intégration des Africains en Suisse. L’annonce a été faite au Club Suisse de la presse ornée des affiches de l’artiste.

GENEVE- Il n y a pas eu de miracle pour sauver la planète à la suite de la réunion de deux jours qui a réuni à Genève (24 et 25 juin) près de 300 participants autour de l’ancien Secrétaire général des Nations-Unies qui inaugurait les premières activités de sa Fondation. Mais une forte détermination à faire de sorte que les pauvres soient le moins possible victimes des agissements anti-écologiques des riches. « Une collaboration des différents acteurs sociaux - gouvernements, ONG, société civile, secteur économique et médias, est indispensable pour parvenir à un accord fort sur les problèmes climatiques », a estimé Kofi Annan président du Forum humanitaire mondial (Global humanitarian forum) qui a plaidé pour l’instauration d’une Alliance mondiale pour « la justice climatique ».

Par Emilya CERMAK

Le mardi 22 Juillet, le Paléo ouvrira ses portes pour six jours et six nuits à l’occasion de sa 33ème édition. Le Festival de Nyon s'apprête à accueillir quelque 225'000 festivaliers, selon les organisateurs. Cette 33ème édition, dont la programmation foisonne plus que jamais de nouveaux talents, est résolument marquée au sceau des découvertes et des innovations.Connu pour son éclectisme, sa variété d’artistes et ses spectacles inoubliables, le festival opérera cette année sous le soleil du Brésil puisqu’en effet de nombreux artistes du Pays seront présents pour mettre en valeur les goûts et les couleurs de la vaste nation.

Allant à l'encontre des recommandations de l'ensemble des organisations de droits de l'Homme et des associations travaillant auprès des migrants et réfugiés, le Parlement européen vient d'adopter un texte dont de nombreuses dispositions sont incompatibles avec les obligations des Etats membres en matière de droits de l'Homme, souligne un communiqué de la FIDH. En effet, les députés européens ont rejeté à la majorité les amendements visant à corriger les dispositions potentiellement porteuses de violations des droits fondamentaux des migrants.

A l'issue du vote, Souhayr Belhassen, présidente de la FIDH a dénoncé un texte « qui porte un coup à l'universalité des droits humains, l'année du 60ème anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l'Homme. En adoptant ce texte, le législateur européen nous laisse entendre que les migrants ne sont pas des êtres humains comme tous les autres, dotés de droits et à l'égard desquels les Etats ont des obligations. Ils sont déshumanisés. »

Le texte adopté permet en effet de:

LES ENJEUX DES ASSISES NATIONALES SENEGALAISES ET L’APPORT DE LA DIASPORA.

Par Ahmadou Mahtar Mbow

Dans l'interview exclusive qui suit le discours de Paris, Ahmadou Mahtar Mbow déclare que Bolloré n'est pas derrière les Assises nationales qui sont financées par ses compatriotes, contrairement aux accusations tendancieuses qui visent à saper l'organisation des assises. Partis politiques de l'opposition, la société civile dans toute sa diversité, la diaspora sénégalaise, ont entamé depuis le 1er juin 2008 à Dakar une série de rencontres pour, au delà des appartenances, se hisser sur les hauteurs, pour se mettre au chevet du Sénégal. C'est donc, loin d'un "complot", comme le soutiennent ses détracteurs, "un effort collectif de réflexion sur nous-mêmes, sur nos progrès, sur nos succès, sur nos échecs, sur nos divisions stériles, sur les leçons que l’on peut tirer de toute notre expérience de 48 ans d’indépendance pour qu'ensemble, dans l’union et la concorde", souligne l'historien et initiateur du nouvel ordre mondial pour l'information à l'Unesco. (l'intégral de son discours de Paris)-

Agent de sécurité indépendant, Michael a travaillé comme agent de sécurité à l’Euro-08 à Genève. Il a assuré l’accompagnement sécurisé de Yannick Noah et le stand de Swisscom à Plainpalais. Son rêve est de fonder sa propre boîte de sécurité. Les jalons sont déjà lancés. Ce Français vit en Suisse depuis 7 ans. Il travaille dans la sécurité et la protection rapprochée des VIP. Retraité de l’armée française, Michael a fait la Légion étrangère. Il capitalise 11 ans de service comme parachutiste, 6 ans comme Maître-chien. Il a fait tour à tour la Guyane Française, Djibouti, le Rwanda ( au début du génocide), le Tchad et le Gabon. Michael considère que le travail de la sécurité est « hyper difficile » et la confiance se gagne dans le temps. Il considère cependant son travail très intéressant pour la diversité des missions et dit-il , « c’est le charme de ce métier ».

Patrick Abegg, responsable des stands à l’Euro-08 à Genève donne sa position sur le problème des marchands qui ont reproché aux organisateurs de n’avoir pas tenu toutes leurs promesses. S’il se dit attristé pour les commerçants qui n’ont pas bien tiré leur épingle du jeu durant les trois semaines du rendez européen du foot, Patrick Abegg n’en clarifie pas le débat. Le véritable enjeu est la survivance des fêtes populaires à Genève.

"l'Afrique est le Continent premier" selon Aimé Césaire. Est-ce de là que vient le nom de votre mensuel en ligne? nous a demandé une bonne partie de l'Elite Africaine. Dans sa générosité, Boubacar Boris Diop, nous a envoyé les éléments de référence où Césaire parlait effectivement de "ContinentPremier" .

En réalité "le nom, ContinentPremier s'est imposé à nous. Nous voulions dire que l'Afrique est le Berceau de l'Humanité et qu'aujourd'hui plus que jamais, notre Continent devrait reprendre sa place dans l'agenda international.

GENEVE- L’agence onusienne des réfugiés (HCR) demande à la présidence française de l’Union Européenne d’ouvrir « un débat ambitieux, ancré dans les droits fondamentaux », non seulement sur les changements législatifs nécessaires mais aussi sur les moyens de remédier aux divergences actuelles entre les pratiques des Etats membres en matière d’asile. Le Haut Commissariat aux Réfugiés (HCR) reconnaît la légitimité de l’Union Européenne d’avoir une gestion commune des migrations. Cependant, elle souhaiterait que soit reconnu « le rôle essentiel des garanties pour les demandeurs d’asile dans le cadre des politiques en matière de contrôle des frontières, de migration, de retour et dans tous les domaines connexes ».

GENEVE- « Pékin est désormais le deuxième partenaire commercial de l'Afrique, juste derrière la France, mais loin devant les Etats-Unis et le Royaume-Uni ». De quoi susciter l'émoi des puissances économiques occidentales qui redoutent la réduction de leurs échanges avec l'Afrique, jusqu'ici leur chasse gardée, écrit « Le Temps ». Interrogé par notre confrère, Me Wade s’en félicite et dit à qui veut l’entendre : « L'arrivée des Chinois est une très bonne chose. Qu'elle se fasse au détriment des Etats-Unis ou de l'Europe, ce n'est pas le problème des Africains ». « L'Afrique est libre de traiter avec qui elle veut ». Ca, c’est du Wade !

L'HARMATTAN PRESENTE BOUBABAR BA

Publié le, 11 juillet 2008 par

La politique de sécurité alimentaire, intégrée dans les programmes d'ajustement structurel, a exclu l'agriculture vivrière dans les mécanismes de satisfaction des besoins alimentaires des populations. Malgré une dégradation continue des conditions de vie en milieu rural, très peu de mesures correctives ont été mises en place. Par une approche géographique, cet ouvrage propose une étude bilan des productions et analyse l'impact des politiques agricoles et des ressources naturelles sur la mutation des systèmes agroalimentaires. Il combine les échelles territoriales, les cadres administratifs naturels et agro-écologiques pour expliquer l'impossible mariage entre l'agriculture et la sécurité alimentaire.

GENEVE, UNE VILLE DE SCIENCES, DEPUIS DES SIECLES

Publié le, 11 juillet 2008 par

Au cours des dernières années, les scientifiques de Genève ont inventé le World Wide Web, fabriqué le plus grand accélérateur de particules du monde et découvert la première planète gravitant autour d’une autre étoile que le soleil. Le Web a été créé en 1989 au CERN (Organisation européenne pour la recherche nucléaire), entité qui est est également sur le point de mettre en fonction un accélérateur de particules qui devrait permettre de répondre, entre autres, à une question fondamentale de la physique actuelle: d’où vient la masse des particules? Les astronomes genevois ne sont pas non plus en reste puisque ce sont eux qui ont détecté en 1995 la première planète extrasolaire connue. Elle gravite autour d’une étoile de la constellation de Pégase, à 42 années-lumière de la Terre. A l’origine d’une centaine de découvertes, l’équipe qui a réalisé cette prouesse est toujours l’une des plus performantes dans la chasse aux exoplanètes.

Joie et tristesse dans les yeux d’Angela. Ce jour est grand et riche. Les paroles du prêtre résonnent, la flûte tinte, celle de son amie Sandra ! Une musique de l’amitié et du cœur. Le chœur, retranché en hauteur de l’église chantait la paix, et entraînait le public assis sur les bancs. Muezi et Jua, les deux jumeaux du couple avec le grand frère Noé, s’empressaient de rejoindre leur maman assise en face du prête et son mari à droite.