Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

GENEVE – Le FC Barcelone versera chaque année à l’UNICEF dans le cadre d’un Accord initié depuis 2006 une donation d’au moins 1,5 million d’euros (2 millions de dollars) pour le financement de programmes au Swaziland ayant pour but de prévenir la transmission du VIH de la mère à l’enfant, de fournir un traitement pédiatrique du VIH, de prévenir l’ infection par le VIH chez les adolescents et de fournir un soutien aux enfants orphelins ou vulnérables à cause du SIDA. Hier à Genève, Joan Laporta, président du FC Barça a présenté le nouveau maillot de son équipe décoré du logo de l'UNICEF. Avec ses soixante (60) millions de supporters dans le monde entier, le FCB usera de sa popularité pour sensibiliser les populations aux problèmes des enfants et au travail de l'UNICEF.

Les joueurs du Barça devraient également se rendre dans les prochaines semaines au Swaziland. « Pour l’UNICEF la signature de cet accord va plus loin qu’un simple partenariat. Et les attentes sont énormes non seulement pour ce que nous pouvons faire pour les enfants du Swaziland mais aussi pour les enfants du monde entier» souligne Véronique Taveau, porte paroles de l’UNICEF à Genève.

Problèmes des enfants au Swaziland.

Le nombre d'orphelins qui explose depuis 2000 atteint désormais cent mille (100. 000), en grande partie à cause du VIH/SIDA. Cette situation devrait encore empirer à mesure que les taux de prévalence du VIH chez les 20 à 30 ans s'approchent des cinquante (50) pour cent. La transmission du VIH de la mère à l'enfant, souligne l’UNICEF, est à l'origine d'une hausse du taux de mortalité des nourrissons de presque 50 pour cent depuis 1995. Le SIDA a instauré, signale –t- on un cercle vicieux en détruisant la cellule familiale traditionnelle. Les orphelins sont souvent pauvres et ne mangent pas à leur faim. Ainsi ils abandonnent l'école et deviennent vulnérables à la violence, au viol et à la maltraitance. Quarante (40) pour cent d'enfants souffrent de malnutrition chronique. Le Swaziland connaît une grave pénurie de professionnels de la santé qualifiés.

Par El Hadji Gorgui Wade NDOYE )