Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1202 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 203 61 62

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

CARTHAGE-(de notre envoyé spécial)- Le temps, est révolu où le pays d’accueil ne se préoccupe pas du pays d’origine et que ce dernier était finalement soulagé de voir ses charges allégées vis-à-vis d’une partie de sa population. Désormais, notre démarche, c’est celle d’une immigration concertée. Cela  se fait par la signature d’accords bilatéraux avec un certain nombre de pays dans lesquels nous avons des relations anciennes. Brice Hortefeux qui intervenait au 19ème symposium du RCD, nous dévoile ici la politique française décriée mais qui tend à favoriser les pays francophones. Sur les tests ADN, le ministre nous a donné rendez – vous à son bureau à Paris avant son voyage programmé à Dakar pour poursuivre la nouvelle politique de Nicolas Sarkozy.

CARTHAGE- (envoyé spécial)- Nous l’avions interrogé l’année dernière ici même à Carthage en marge du symposium du RCD (parti au pouvoir en Tunisie) à la veille de l’élection présidentielle au Sénégal. Il disait « je ne regrette pas l’alternance». Il annonçait une situation économique difficile au Sénégal tout en décriant l’équipe « incompétente» d’Abdoulaye Wade. Ce dernier a reconnu cette semaine « d’une manière sincère» selon les termes de Niass qui a voulu prendre de la hauteur que la situation économique du pays est difficile.

Le rapport 2007/2008 du Forum économique de Davos qui traite de la compétitivité économique des pays, place le Sénégal au 100ème rang sur 131 pays. A l’exception de la situation macro-économique qui est relativement bonne : une inflation qui se contrôle autour de 2%, une dette faible et un taux d’épargne relativement élevé, le Sénégal a enregistré des facteurs négatifs. Le déficit public cumulé en 2006 est de l’ordre de 5,6% du PIB. Ce qui est relativement élevé. La dette risque de se creuser. Il faudra dès lors contrôler les finances et prendre des mesures de bonnes gouvernances pour redresser la barre. Au niveau de la dimension macro-économique, le Sénégal engrange cependant certains points positifs se plaçant même au 58ème rang.

ONU*- New York- « Permettez, vous qui m’écoutez, que je le dise : je ne parle pas seulement au nom de mon Burkina Faso tant aimé mais également au nom de tous ceux qui ont mal quelque part. Je parle au nom de ces millions d’êtres qui sont dans les ghettos parce qu’ils ont la peau noire, ou qu’ils sont de cultures différentes et qui bénéficient d’un statut à peine supérieur à celui d’un animal.

Je souffre au nom des Indiens massacrés, écrasés, humiliés et confinés depuis des siècles dans des réserves, afin qu’ils n’aspirent à aucun droit et que leur culture ne puisse s’enrichir en convolant en noces heureuses au contact d’autres cultures, y compris celle de l’envahisseur.

Il y a une caravane qui va traverser l’Europe et qui va aller à Ouagadougou, composée de latino-américains, d’africains et qui porte la parole de Sankara. Il y avait au passage de la caravane Thom Sank à Genève, la famille de Sankara, sa veuve. Il y avait aussi les avocats qui luttent contre l’impunité de l’assassin. "Je crois que c’était une cérémonie extraordinaire digne pour le 20ème anniversaire de la mort de Sankara et qui a prouvé que la résurrection est en cours" affirme Jean Ziegler, très ému. Pour le sociologue Suisse, "l'histoire de l'Afrique est constellée de martyrs". Pour lui Sankara le Che africain est un héros qui voulait changer radicalement la vie des Africains avec une vision indigène et contre l'impérialisme. ( Réactions sur l'Affaire Sankara).

Une ode à l'Afrique et à l'Humanité

Publié le, 11 octobre 2007 par

Par Myriam Lepage

lepage.myriam@wanadoo.fr

TOURS - (France) - Comme si un mouvement, une attitude, un regard déterminaient l'identité commune de l'Humanité entière. Tandis que des guerriers se figent dans leur lutte, des géants de terre sortent d'un sol aride et une mère allaite un enfant. Le spectateur hésitant, perdu dans ce spectacle vivant, retrouve finalement sa propre image et se questionne sur lui même...

« J’ai pardonné à mes ravisseurs »

Prise en otage en 2005 en Irak, Florence AUBENAS, grand reporter au « Nouvel Observateur » a introduit le thème « Prise de risque pour le droit à l’information : quelles limites ? » à l’occasion du 5e Rassemblement pour les droits humains organisé par Laurent Moutinot, vice-président du Conseil d’Etat de la République et canton de Genève. Dans cette interview exclusive, notre collègue dit avoir pardonné à ses ravisseurs. Elle critique par ailleurs Reporters Sans Frontières (RSF) et définit pour nous la grande question « qu’est – ce que le journalisme ? ».

Changements climatiques : Il existe des outils !

Publié le, 11 octobre 2007 par

Par Chaim Nisism, ingénieur EPF, www.noe21.org

Les scientifiques nous préviennent que les pays industrialisés devront réduire leurs émissions de CO2 d’un facteur 4 d’ici 2050. Leurs scénarios nous montrent que c’est avec ces valeurs – là (450ppm de CO2 dans l’air) que nous maximiserons nos chances de survie en temps que civilisation. Pendant ce temps (d’ici à 2050) les pays en développement vont continuer à se développer à toute vitesse, mais leurs émissions, elles, seront fortement réduites, par rapport au scénario de référence, le scénario– catastrophe, appelé aussi business as usual. Elles vont augmenter bien sûr mais seulement d’un facteur 2, ce qui nous permettra de nous retrouver tous, en tant qu’habitants de cette planète, avec des émissions d’une tonne par an. Les habitants de la Suisse vont devoir réduire leurs émissions d’un facteur 6, les américains d’un facteur 20.

  • Nous ne vendons pas Ronaldhino à Chelsea
  • J’espère que Thierry Henry continuera sa lutte contre le racisme.
  • Notre objectif est d’arriver à un monde meilleur.

GENEVE - Pendant les quatre vingt dix (90) minutes que dure un match de football trois cent soixante quinze (375) jeunes de 15 à 24 ans contracteront le VIH.

GENEVE - Le 5e Rassemblement pour les droits humains qui s’est déroulé le lundi 1er octobre au Centre de Conférences de Varembé (CCV), a traité d'importantes questions liées à la liberté de la presse et au droit d'informer et d'être informé. « Ces droits fondamentaux demeurent au coeur de nos préoccupations. Leur préservation n'est pas sans susciter interrogations, débats et réflexions » a déclaré Laurent Moutinot, vice-président du Conseil d'Etat de la République et canton de Genève, organisateur de la manifestation. Pour le ministre genevois, patron du Département des institutions et de la police, cette manifestation se situe dans un soucis exprimé par l’Etat de Genève « d'apporter sa contribution à la cause des droits humains ».

En tant que journaliste, je donnerais la parole à toutes les parties, y compris aux leaders de l'UDC, affirme Gorgui Ndoye. (swissinfo)

Par Frédéric Burnand - Swissinfo - Genève

Les affiches aux relents racistes de la droite nationaliste ont écorné l'image de la Suisse dans le monde, affirme le journaliste sénégalais Gorgui Ndoye qui suit les travaux de l'ONU à Genève depuis 2000. Interview.

Par Maïté BARBE, Sydney Australie

Je suis très fière de retrouver dans la Tribune l’article de Gorgui NDOYE « Le malaise des Africains est profond en Suisse ». Une bouffée d'oxygène dans une réflexion sur le racisme qui s'encroûte.
Le multiculturalisme est à la base de la création de la Confédération. Parler de solutions d'intégration, c'est une preuve quelque part que le multiculturalisme en Suisse n'est pas une référence. Comment aborder le multiculturalisme dans un pays toujours et continuellement divisé par le complexe du Rösti Graben? Certes, la question de peau ne se pose pas quand on garde la bouche fermée. Pour peu que les langues se délient, la porte s'ouvre sur les différences culturelles... Au sein de l'Europe, le protectionnisme Suisse alémanique fait sourire et on l'accepte avec amusement, tant son charme est folklorique.

TRIBUNE DE GENEVE – l’invité - ( 07 Septembre 2007) Gorgui NDOYE, Correspondant de presse à l’ONU. |

Pourquoi s’acharner sur les Noirs africains qui ne représentent en Suisse que 37 000 personnes (selon le rapport de l’ONU contre le racisme en Suisse)? Les vilaines affiches de l’UDC, insultantes et mensongères, les déclarations d’un autre âge sur l’équipe suisse de football, les bavures policières, l’attaque d’un groupuscule nazi contre un Noir, renforcent un sentiment de rejet et de non-prise en compte des Africains comme des sujets devant bénéficier de la présomption d’innocence et de toute la jouissance de leurs droits en tant qu’êtres humains.


Où est passée cette passion pour l’Afrique ?

Publié le, 11 octobre 2007 par

Par Papa Diadji Gueye

Le spleen est névrotique avec l’emploi au quotidien de termes tels que le développement, la pauvreté, le partenariat Nord-Sud ou Sud - Sud. L’Afrique, on en parle avec un œil condescendant en dépeignant ses malaises sociaux, ses épidémies, ses guerres fratricides, ses coups d’Etat, sa surpopulation, sa corruption, la rareté de ses biens et services dans un contexte de globalisation accrue. L’attention qu’on lui porte ne se justifie que par les retombées généralement diffuses, parfois manifestes qu’on peut lui extorquer sous la forme d’accords, de partenariat, de traités velléitaires et de politiques d’aide au développement. Sa rente géopolitique s’est étiolée depuis la fin de la guerre froide qui faisait d’elle un point stratégique de confrontation des deux puissances d’alors.


Par Alioune NDIAYE, Diplômé de l’Institut Universitaires des Hautes Etudes Internationales de Genève.

E mail : ndiayea9@hei.unige.ch

L’intervention de la Chine dans la crise du Darfour n’a pas à mon humble avis fait l’objet de toute l’attention et de toute l’étude qu’il faut au niveau africain. Dans la plupart des cas, on s’est contenté dans une péroraison quasi-mimétique, de reprendre les arguments « droit-de-l-hommistes» des puissances occidentales dont les intérêts dans cette affaire sont asymétriques avec ceux des Etats africains.

Par Freddy MULONGO

En 1973, Alain Peyrefitte a popularisé la phrase de Napoléon 1er " Quand la Chine s'éveillera, le monde tremblera ". Mao Zedong et le Parti communiste n'ont pas pu développer la Chine mais ils lui ont donné l'unité et imposé, à partir de 1949, un gouvernement central. Sous leur régime, la science chinoise comme l'indienne a conquis la maîtrise du nucléaire et de l'espace. "Notre territoire est vaste, notre population nombreuse, notre position géographique avantageuse...Il serait intolérable de ne pas nous hisser au premier rang des nations ", disait Mao Zedong vers la fin de sa vie.

Par Edouard Pépin Taguedong, MBA spé Finance
Calgary, Canada

Email : Edtap235@gmail.com

L'ex-ministre de l'économie et des finances français Dominique Strauss-Kahn est nommé à la tête du FMI. L'Afrique a t-elle quelque chose à attendre de cette nomination ?

Après le grand oral des deux candidats au poste de directeur général du FMI le tchèque M. Tosovsky soutenu par la Russie et le Français Dominique Strauss Kahn candidat de l'union Européenne, L'élection de ce dernier n'est plus qu'une question de formalités. Comme lors de l'élection de son prédécesseur, les pays émergents et ceux en voie de développement fondent de nombreux espoirs sur la personne de Strauss Kahn. Que peut donc espérer l'Afrique de l'élection de cet autre Français à la tête de cette institution?

Les personnes désireuses de s’inscrire à la loterie de visas d’immigrants pour 2009 (2009 Diversity Visa Lottery ou DV-2009) sont encouragées à le faire dès le début de la période d’inscription d’une durée de deux mois, car l’afflux de demandes risque de causer un ralentissement du mécanisme d’inscription au fur et à mesure que la date limite se rapprochera, a indiqué le département d’État. Ce ministère a annoncé, le 25 septembre, que la période d’inscription irait du 3 octobre au 2 décembre 2007. Les noms seront tirés au sort à l’aide d’ordinateurs, et les gagnants pourront faire une demande de visa de résident permanent. Chaque année 50.000 de ces visas sont réservés aux personnes originaires de pays dont le taux d’immigration aux États-Unis est faible.

Des prix ont été décernés à douze personnes, dont deux immigrés de Guinée et du Mexique.
Par Louise Fenner, Rédactrice de l’USINFO

« Nous formons, non pas simplement une nation, mais une fourmillante Nation de nations. » Walt Whitman (Feuilles d’herbe) Washington - Douze artistes et artisans qui ont consacré leur talent à la préservation de leurs traditions culturelles, dont deux immigrés de Guinée et du Mexique, ont reçu les prix « National Heritage Fellowships », la plus haute récompense décernée aux États-Unis dans le domaine des arts populaires et traditionnels.

Il s’agit de saluer les oeuvres de maîtres artistes qui sont « les gardiens de l’héritage culturel vivant de notre pays », a déclaré Mme Dana Gioia, présidente de la Fondation nationale pour les arts (NEA) qui parraine ces prix.

Professeur de philosophie aux Etats – Unis, Souleymane Bachir Diagne (SBD) a présenté le 20 septembre à Paris au Musée du Quai Branly un livre d’une étonnante actualité qui remet la raison africaine au cœur de l’art. A travers ses cent soixante six (166) pages, « Léopold Sédar Senghor l’art africain comme philosophie » publié aux Editions Rive Neuve, permet de lire ou de relire Senghor au delà de ses propres formules souvent à l’emporte – pièces et au delà même du mot - masque Négritude.  

GENEVE – Le FC Barcelone versera chaque année à l’UNICEF dans le cadre d’un Accord initié depuis 2006 une donation d’au moins 1,5 million d’euros (2 millions de dollars) pour le financement de programmes au Swaziland ayant pour but de prévenir la transmission du VIH de la mère à l’enfant, de fournir un traitement pédiatrique du VIH, de prévenir l’ infection par le VIH chez les adolescents et de fournir un soutien aux enfants orphelins ou vulnérables à cause du SIDA. Hier à Genève, Joan Laporta, président du FC Barça a présenté le nouveau maillot de son équipe décoré du logo de l'UNICEF. Avec ses soixante (60) millions de supporters dans le monde entier, le FCB usera de sa popularité pour sensibiliser les populations aux problèmes des enfants et au travail de l'UNICEF.

Par le Pr Gilles Manceron, historien français

Avant même son élection à la magistrature suprême de son pays, le Pr Gilles Mancéron s’inquiétait de la posture de Nicolas Sarkozy sur le passé colonial français. Ces textes ont été publiés le 30 avril dernier, 4 mois avant le discours révisionniste du premier des Français prononcé le 26 juillet 2007 à l’Université de Dakar. !

Pour rallier, lors de sa campagne présidentielle, la partie de l’électorat la plus nostalgique de la colonisation, souvent proche de l’extrême droite, Nicolas Sarkozy a fait, dans ses discours et surtout dans ses déclarations et courriers à des associations de rapatriés d’Algérie, des références au passé colonial de la France en des termes souvent inquiétants. Il a laissé poindre une véritable relance de l’éloge de la « colonisation positive » que voulait imposer, avec les résultats que l’on connaît, la loi du 23 février 2005.

Le "discours de Dakar" fait débat. Voilà plus d’un mois que l’on parle de l’Afrique avec passion, à Paris, à Dakar, à Pretoria... Journalistes, intellectuels, historiens, simple citoyens, hommes politiques chacun, avec ses mots, son vécu, ses opinions, réagit, explique, développe. Bref, l’Afrique interroge, passionne, interpelle. Enfin !

Premier résultat, et non des moindres : le continent africain est de nouveau à l’ordre du jour.

Par. Adame Ba Konaré

Si nous nous taisons, ce sera l'histoire qui nous jugera du haut de son tribunal. Si nous nous taisons, ce sera ne pas faire honneur à la mémoire de tous nos devanciers, parmi lesquels Joseph Ki-Zerbo et Cheikh Anta Diop, qui se sont lancés corps et âme dans la bataille de la réhabilitation de l'histoire africaine.

Par Marie-Christine Bonzom à Washington (Interview Swissinfo)

Il est celui qui a réveillé le basketball suisse. Ce natif de Vevey est le premier joueur helvétique à jouer dans la NBA américaine, la meilleure ligue du monde.

A 23 ans, il est aussi l'ambassadeur de charme de la Suisse aux Etats-Unis, puisque Swiss Roots vient de le choisir pour porte-parole.