Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

« Si nous les laissons entrer, ils vont voler notre pain quotidien » : il parlait de toi et moi ».

Par El Hadji Gorgui Wade Ndoye, directeur de publication


Auden, dit – on, parlait des juifs d’Allemagne mais, il aurait pu parler des « immigrés » d’aujourd’hui. Mot ambigu qui recouvre le clandestin bosniaque grelottant dans son pardessus, le brillant étudiant africain, le jeune de banlieue pourtant né ici. Le mot immigré est en fait synonyme d’étranger. Et, l’étranger fait peur et ces peurs sont attisées. Par l’extrême – droite dont il est l’ignoble fonds de commerce, mais aussi par des partis politiques dits pourtant fréquentables. « L’immigration est synonyme d’altérité et interroge les identités désormais changeantes de nos pays», constate François Héran, l’auteur de Le temps des immigrés. Essai sur le destin de la population française.

L’appel de Nicolas Sarkozy envers la Méditerranée dans l’euphorie de son élection à la présidence de la République française et sa main tendue condescendante envers l’Afrique de manière générale, devraient pousser nos Chefs d’Etat à plus de vigilance mais aussi d’indépendance et de responsabilité. Les leaders africains sont en face d’un homme redoutable qui ne leur fera pas de cadeaux.

Sarkozy est un capitaliste proclamé qui n’a rien à faire des sentiments et de l’histoire douloureuse de notre Continent. Au contraire, il continuera à exploiter sans état d’âme l’Afrique. Oui, la prudence voudrait aussi que nous lui laissions le temps d’agir. Sauf que, je voudrais soutenir que je n’attends rien de Nicolas Sarkozy et l’Afrique ne s’honorerait guère en courbant  l’échine devant le nouvel homme fort de la France. Les Français ont voté librement pour un homme qui s’occupera d’eux.

Aux Africains de se choisir des femmes et des hommes capables de s’occuper de leurs propres intérêts. De grâce oublions la France – Afrique et érigeons dés à présent les Etats – Unis d’Afrique qui seront une Afrique majeure, démocratique, apaisée, adulte forte et protectrice de sa progéniture.

Je lance un appel à nos Chefs d’Etat : Chers frères, redonnez- nous notre Dignité, rompez les liens de dépendance négative avec cette France qui dit bien la voie droite et chemine vers des sentiers obliques.

La France de Sarkozy est une France nationaliste et égoïste.  Ne trompez pas vos peuples, ne gaspillez pas leurs ressources. Chefs d’Etat d’Afrique, faites nous rêver, sainement. Donnez – nous des raisons suffisantes de rester chez nous, en vous débarrassant de l’approximation, des complicités, dans une gestion transparente et efficiente de nos maigres budgets et de nos riches ressources minières et naturelles incommensurables.

Contrairement à ce que l’on pense, la migration est un phénomène planétaire qui attire autant le Nord que le Sud. L’OIM ( organisation internationale pour la migration) a annoncé que trois pour cent de la population mondiale est migrante. Combien y a – t- il de Français travaillant à Genève?. Plus de 190.000 frontaliers travaillent en Suisse. Et, plus de 600.000 Suisses, vivent à l’étranger. Près de 70 pour cent parmi eux, ont acquis la double nationalité ! La tragédie des pirogues sénégalaises, ne montre qu’une face de la réalité migratoire. Sordide, certes, et horrible au vu de ces jeunes africains qui meurent foudroyés par les vagues de l’océan et souvent avec l’aide des gardes côtes occidentaux et leurs alliés aux méthodes frauduleuses et douteuses. L’Europe construit son mur de séparation pour se protéger des immigrés; ces gueux, venus d’ailleurs, de cette terre noire d’Afrique. Cette même Europe profite bien du labeur des clandestins qui, aujourd’hui de la Suisse, en passant par la France jusqu’aux Etats – Unis, en ont marre de voir l’Occident qui tue en Irak au nom de la liberté et de l’universalisation des Droits de l’Homme, fouler aux pieds les principes élémentaires constitutifs de la République dans sa trilogie de la Liberté, de l’Egalité et de la Fraternité. La Convention internationale sur la protection des droits de tous les travailleurs migrants et des membres de leur famille, adoptée en 1990 et entrée en vigueur en 2003, vise à empêcher l'exploitation des travailleurs migrants dans tous les processus de migration.  Elle impose, aussi bien à l'État d'origine qu'à l'État d'accueil, un ensemble de normes Internationales pour protéger les travailleurs migrants en situation régulière ou non.

Mais à l’heure des barricades, l’Europe sous – traite aux pays du Sud la gestion des clandestins. Malgré leur posture panafricaniste, le Maroc de Mohamed VI, devient chargé de la police des pays européens et la Libye devrait abriter, assure –t- on des camps de rétention.

Oui, l’Afrique perd sa matière grise qui se transforme en ouvriers corvéables et taillables à souhait. Certes avec le consentement de ces chercheurs de l’eldorado européen. Les mirages de Paris et d’ailleurs sont comme un aimant broyeur le plus souvent de rêves et d’ambitions nobles.

Il y a là une responsabilité qui incombe aux familles, aux médias, et naturellement aux leaders africains. A nos gouvernants de se faire respecter en engageant l’Occident dans un jeu réel de win – win (gagnant – gagnant). Pourquoi, continuer à faire confiance aux institutions internationales, aux gouvernements du Nord, s’ils ne tiennent pas leurs énormes promesses. A l’OMC, le coton africain est noyé. N’ayant plus d’espoir de vivre dignement du produit de leur labeur, des paysans africains se lancent dans l’aventure de la traversée de l’atlantique pour « un monde meilleur » !

Chefs d’Etat d’Afrique : AIMEZ VOS PEUPLES plus que vos amis!

Allons - nous devenir des adultes conséquents face à cette Vieille Europe ?