Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Argumentaire colloque international : La Raison et la Foi pour un monde solidaire

Aujourd’hui, par un excès  de lumières anarchiques et par la poussée d’Instincts sauvages, le monde est en désarroi :la guerre, la famine, la maladie, l ‘ignorance,     une compétition effrénée, le désir de soumettre et d’exploiter, la violence, l’exclusion, l’intolérance, la négation  de l’autre. Pourtant, il y a tout sur terre pour que tous les hommes puissent prétendre au bonheur et vivre en paix. Pour relever ces défis, l’homme a besoin de la Raison et de la Foi   .

Voilà un binome qui ne cesse d’interpeller. Platon et surtout Aristote , pour l’Antiquité grecque , s’y étaient penchés pour en établir les liens et les différences. Il en fut de même pour beaucoup d’autres penseurs du Moyen –Age et des époques moderne et contemporaine. Pour l’occurrence, nous accordons une mention spéciale à trois philosophes et théologiens des XII ème et XIII ème Siècle : Averroès (1126-1198) pour l’Islam, Maïmonide (1138-1204) pour le judaïsme et Saint Thomas d’Aquin (1124-1274) pour l’Eglise Catholique .

Cela dit , la Raison et la Foi ont bien retenu l’attention d’autres  philosophes comme René Descartes (1596-1650),Blaise Pascal (1623-1662),Baruch Spinoza (1623 –1677),  J.J.Rousseau (1712-1778), Emmanuel Kant (1724-1804),Georg Hegel (1770-1831),Henri Bergson (1859-1941), Emmanuel Levinas (1905-1995).

La Raison et la Foi se présentent comme deux forces qui se partagent les comportements de l’homme. Il s’en trouve agité parfois jusqu'à l’angoisse. On s’interroge à propos de leurs champs sémantiques, leurs capacités opérationnelles, leurs rapports, leurs interférences, leurs domaines spécifiques ou réservés, leurs contradictions,  leur complémentarité, etc .

La Raison paraîtrait comme un outil , dont on peut se servir pour se comprendre et comprendre l’univers. A l’aide de cet outil, fort complexe, l’homme essaie d’acquérir la connaissance dans l’espoir de répondre à la question Comment : c’est le domaine des sciences, où l’interrogation et l’observation sont primordiales . Ce sont là des territoires, où la Raison pourrait  quérir la souveraineté sans méconnaître ses limites dans l’infiniment grand et l’infiniment petit et  ,  à plus forte  raison , dans l’Absolu,
L’approche reste discursive ou cumulative  avec le recours , tantôt à la déduction , tantôt à l’induction.
Mais , à bord de la Raison , peut-on atteindre la Foi ? C’est possible , notamment au Profane, car la Foi n’est pas forcément liée à la Religion ni aux mystères des Saintes Ecritures.

Au profane, il y a la Foi en l’homme et aux valeurs humaines, telles que la justice ,la solidarité, la paix, le respect et l’acceptation de l’autre. Il y a la Foi au travail et à l’ouvrage bien fait . Dans ce cas , la Foi se présente comme une force qui régit l’action de l’homme, l’oriente et règle ses relations  avec ses congénères et le monde dans sa complexité. Elle informe son comportement et sous-tend sa pédagogie.

Au sacré , la Foi est croyance et acceptation de ce qui échappe à la Raison , parce que situé au-delà  de ses territoires  qui s’avèrent fort limités . Sur  ce plan , l’écart entre les vieilles générations et la nôtre paraît à peine perceptible . Jadis comme aujourd’hui et sans doute demain aussi, l’homme s’accroche à l’invisible et à l’ineffable.

Quoi qu’il en soit, l’inquiétude interrogative semble avoir deblayé le chemin vers la Raison et vers  la Foi ,  respectivement  responsables du  Comment et  du  Pourquoi .
Si la Raison paraît plutôt scientifique, la Foi relève essentiellement de l’éthique et des croyances religieuses. La  Raison se veut libre  alors que la Foi ne répugne pas toujours à l’argument d’autorité, notamment pour le contenu de la Révélation. A leur  propos, on peut évoquer sciences et religions , ou encore sciences et conscience. La Raison et la Foi continuent de sous-tendre  les sociétés d’aujourd’hui qui en vivent les faits et les méfaits, les exploits et les dérives.
Comment user de la Raison et de la Foi, au bénéfice de notre bien-être sur terre ? pourrons-nous construire notre barque de salut ?

« Fais-toi une arche de gopher ; tu disposeras cette arche en cellules et tu l’enduiras  de poix en dedans et en dehors ». Gen., VI ,14. Voilà un message que, par la Raison et par la Foi, nous nous devons de décrypter  en l’adaptant à nos besoins et aux besoins de générations futures c’est-à-dire  pour le salut de l’humanité qui, tout entière, se trouve menacée  par d’irréparables catastrophes, voire de disparition. N’est-il  pas  urgent d’agir ?!

Sur la base de cet argumentaire, nous rendons hommages aux trois figures illustres des XII ème et XIIIème siècle, ci-dessus mentionnées, pour avoir été des précurseurs et pour avoir senti la corrélation entre la Raison et la Foi . En plus de ces portraits emblématiques, et dans ce contexte, où se conjuguent  la Raison et la Foi, nous proposons  les thèmes suivants .

  • Science et Religion .
  • L’herméneutique  des textes sacrés .
  • La mondialisation .
  • Les exploits  et les dérives de l’humanité.
  • L’économique et l’éthique.
  • L’environnement et le développement durable .
  • L’éducation.

Il importe de savoir en quoi et comment la Raison et la Foi peuvent servir ou desservir  notre vie sur terre. Ce sont de simples propositions. Il appartient à chacun de choisir le sujet qui lui paraît convenable, quelle qu’en soit l’approche, philosophique, théologique, anthropologique, sociologique, historique, socio-psychologique ou épistémologique. Toutes les suggestions et les remarques seront  donc les bienvenues.

Prof. Dr. Mhamed Hassine FANTAR Titulaire de la Chaire du Président Ben Ali
Pour le Dialogue des Civilisations et des Religions