Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

UN PROTECTIONNISME NECESSAIRE !!

Publié le, 20 mai 2007 par

Les dirigeants africains qui oeuvrent au développement de leur pays sont pleinement conscients que le FMI est un instrument au service des puissances occidentales. Les mesures édictées de "ces sphères institutionnelles" ont plus que contribué à l'appauvrissement et l'asservissement des économies Africaines.

Ouvrir les yeux enfin et méditer sur l'exemple des pays asiatiques qui ont été les seuls à s'opposer aux principes imposés aux pays pauvres au nom du FMI, ce qui a permis de les ériger au rang de pays émergents avec les taux de croissance à deux chiffres que nous connaissons. Ces pays ne se sont pas limités à exporter que des matières premières.

Les puissances Occidentales qui ont de tout temps violé ces mêmes lois économistes et néolibérales par un protectionnisme virulent sont confrontées de nos jours à un retour des choses sous forme d'un dilemme: Exporter sous la forme de délocalisation d'industries manufacturières et de services, et résister aux importations asiatiques, le moteur de l'économie devenant purement spéculatif.

Au regard de ce qui se passe en Amérique latine à l'exemple du Vénézuela ou de l'Argentine qui se libère du FMI pour leur développement économique, bien que confrontés à une lutte de classe où l'immense majorité des pauvres sont les métis, les Indiens et les noirs alors qu'une minorité blanche détient la richesse, la construction d'un vrai marché commun libéré d'une tutelle écrasante de la Banque Mondiale sera plus qu'un atout favorisé par une compétition internationale.

Les propagandes "d'immigration choisie" de nos jours et les sommets des économistes Européens qui incitent à une politique d’ouverture des marchés des pays africains seront lourds de conséquence pour les intérêts des pays africains car leur développement ne se fera pas uniquement par l'exportation de matières premières mais grâce à des échanges de biens et de services entre les pays africains par une politique douanière commune.

Rien ne doit plus écarter la nouvelle élite africaine de cet objectif. En effet, sans naïveté, il est révolu le temps des dictatures et des ingérences dans les politiques de pays qui aspirent à la prospérité car nous en avons les moyens.

L'égoïsme de ceux qui détruisent encore le Congo de Lumumba, s'enrichissent en Angola, font les vautours en Guinée, au Tchad, en Somalie... sont autant de signes pour comprendre que notre destinée est entre nos mains en tant qu'Africains et que les périodes de souffrance vécues pendant des générations devraient nous alerter par un sursaut de dignité.

Dans le cas contraire, les opinions sur la génétique de M. SARKOZY et la chasse aux sorcières des immigrés qui relèvent de l'époque nazie, propagandes au service d'un lobby qui cherche à diviser les Français et les Etrangers et à les détourner des vrais enjeux de notre époque, ajouté au silence assourdissant des dirigeants africains, force sera de constater que les Africains sont responsables de leur sort et que des lendemains néfastes sont encore devant nous.

Ne devrait-on pas rendre hommage à CUBA, car sa présence à une certaine époque sur les échiquiers politique, économique et militaire africains, a permis certainement de redorer le blason de la dignité africaine pour certains.

Il n'est jamais interdit de vivre dignement dans l'opulence pour le bien de tout le monde!!