Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

GENEVE- «Le dessin doit être dérangeant» affirme Jean Plantu présent au vernissage de l’ exposition « Dessins pour la Paix » qui se tient du 7 mars au 5 avril au Palais des Nations – Unies à Genève. Mais peut – on tout caricaturer ? Que faire face aux pressions des dictateurs et à la censure objective du marketing ? « L'ONU nous aide à ouvrir les portes». Entendez celles de la liberté en garantissant les droits inaliénables du créateur à créer et de la personne à être informée. Autour de Jean Plantu, célébre dessinateur du journal « Le Monde », dix – huit ( 18) artistes du monde entier présents à Genève à l’occasion du Festival International du film des droits humains ( FIFDH) ont essayé de montrer comment à travers une cinquantaine de dessins, la caricature de presse peut contribuer à promouvoir la paix.

Ce projet a bénéficié de l’appui de Kofi Annan, de Mme Marie Heuzé directrice de l’information à l’ONU Genève et de Mme Afsané Bachir Pour, directrice du Centre régional d'information pour l'Europe occidentale de l’ONU ( UNRIC) à Bruxelles.

A l’occasion d’une conférence de presse au Palais des Nations à Genève, Plantu a défendu que «le dessin doit être dérangeant» même s’il reconnaît que le dessinateur ne tirerait rien de son œuvre si ce dernier entraînait une seule mort sur le globe.

Certains dessinateurs ont un talent insoupçonné et un courage formidable mais vivent dans des dictatures. Ces caricaturistes n'ont pas le droit de dessiner autre chose que ce qui plaît au tyran. Comment dans ce cadre, « laisser penser son crayon» pour reprendre un dessinateur brésilien que cite Plantu ? Si, là où il y a des dictatures, la censure est claire, en Occident, la censure est plus subtile «le marketing est tellement présent», suggère Plantu.

Il n'y a pas que la censure des dictateurs, les dessinateurs de presse doivent aussi faire face au manque d'espace dans les journaux plus marqués par le marketing. « Le marketing prend la place sur l'info. Le marketing est un censeur qui ne dit pas son nom. Il y a une chape de plomb même en Occident, on ne peut plus faire ce que l'on veut» dénonce Plantu.

« Nous devons maintenant faire des dessins en une heure et une heure et demi. Nous n'avons plus d'espace ni le temps de faire des fresques comme le faisait Picasso».

En réponse à une question relative à la liberté de la presse en Occident et à la position du journal « Le Monde » par rapport à l’élection présidentielle, Jean Plantu a déclaré que «Le Monde ne roule pas pour Sarkozy, il n’y a qu'à voir mes dessins». Pour le célèbre dessinateur, « Le Monde » est plutôt aujourd'hui un journal de « centre – gauche».

Par Gorgui W. NDOYE