Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

« Mon père est du Sud du Sénégal, un catholique conservateur. Ma mère est musulmane et une vraie Wolof » a confié à ContinentPremier l'artiste qui faisait la première partie du concert d'Ismaël Lô au Château Rouge à Annemasse ( France). Ouz Kaly fils spirituel des "Touré Kounda", héritier de "Xalam 2" et de "Missal", sort prochainement son premier album, composé d’une dizaine de morceaux et réalisé par Denis Denarroch, ancien batteur de Francis Cabrel et de Nougaro. Avec un style afro – fusion entrant dans la rubrique World, cet album fera sûrement un énorme tabac.


SES PLUS FIDELES AMIS

Né en France, il y a 24 ans, Albert Gomis, est le manager de Woz Kaly. M.Gomis revendique dix ans de présence dans le secteur des spectacles et dit - il : « j’organise en moyenne trois spectacles par semaine." Pourquoi Ouz Kaly? " Ce qui m’a convaincu de suivre Woz, déclare Albert, en ne ménageant ni mon temps ni mon argent c’est que je crois en son travail». Le fils de Louis Gomis, l’ancien international de foot Sénégalais d'argumenter: " Woz Kaly est un vrai porte paroles des langues sénégalaises. Je suis bien placé pour le dire car moi – même, né en France, je ne parle pas bien le Wolof ».

"Ouz Kaly, nous l’écoutons tout le temps», déclarent ses amis les plus fidèles ( voir notre photo). Il s'agit de l’ingénieur Bernard Jean Philippe et son épouse Marylène, un couple franco – suisse qui fait partie des admirateurs et conseillers de Woz Kaly. L'artiste sénégalais vivant à Paris et le couple ont des amis communs. Jean Philippe a réalisé la première vidéo sur Ouz Kaly. « Dans la voiture, on écoute Ouz Kaly ». « C’est une amitié et un plaisir» déclare le couple uni autour de Ouz.

Le meilleur morceau du prochain album? Question difficile n'est - ce- pas? C'est comme lui demander de choisir son préféré parmi sa progéniture. Pour Ouz Kaly : « Ces morceaux sont mes enfants »..

Un avant - goût?

« Tamé naké » ( voyage au bois sacré de Bignona), « Mama Afrika », chansons traditionnelles de la Casamance au sud du Sénégal. « Laye » est un morceau – hommage à l’ex batteur Prosper Niang. Woz garde aujourd’hui toute l’âme du groupe Missal dont il est un des membres fondateurs.

Concert au Chat Noir

Invité au Chat noir, une boîte bien connue des mélomanes suisses, Ouz met le feu. On le compare à un Youssou Ndour. « Je ne le connais pas personnellement mais je le respecte. Cette comparaison me fait plaisir car Youssou Ndour ainsi que Ismael Lô sont des fiertés pour le Sénégal», dit - il.

En France Woz joue aussi du jazz avec « trio Zelewer », composé notamment d’un ancien membre du groupe "Missal", Mokhtar Samba. Parmi les anciens du groupe Missal, Woz a gardé le contact avec Ibou Daf, percussionniste, et Papis Diongue, le batteur.
Woz Kaly a joué pendant deux ans avec les Touré Kounda dont il considère qu’ils sont ses « pères en musique ». Visage souriant et rayonnant, Woz nous lance, nostalgique et reconnaissant : « Ils m’avaient fait rêver quand j’étais au Sénégal ». « C’est une école magnifique. Ils m’ont fait découvrir des scènes à travers le monde ». Par ailleurs Woz Kaly a fait quelques dates avec un autre groupe sénégalais le « Xalam 2 ».

Avec son nouvel album, Ouz Kaly, sur les traces de Bobbie McFerrin, Al Jarreau, compte voler tout seul de ses propres ailes porté par tout cet héritage musical et par la magie de sa voix magnifique. Il l'a dit : "« Maintenant, je me consacre sur moi – même". A suivre...

Par El Hadji Gorgui Wade Ndoye,