Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1202 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 203 61 62

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com


TUNIS- ( Envoyé Spécial) 2030, Tunis sera comme Londres! Dans une approche prospective, la Tunisie de Ben Ali a défini une vision pour l'avenir du pays. L'objectif clairement défini est d'atteindre les pays de l'OCDE. Il faudra pour cela, trois décennies. En 2016, 60% de l'objectif sera atteint. Aujourd'hui le pays est à 28%. A ce rythme, le pays atteindra en 2030, le niveau de développement des pays de l'OCDE. Le gouvernement tunisien est ambitieux. Sa vision est de rattraper le Nord, à en croire l’ancien ministre de la justice, M. Sadok Chaabane, l’actuel directeur du Think Tank du Président Ben Ali. Le slogan est clair: "la convergence avec les pays avancés." M. Chaabane, a estimé que "ceux qu'il faut suivre, ce sont les pays développés". Son Institut qui dépend directement de la Présidence, étudie les moyens de parvenir à cette convergence. Le pays enregistre un taux de croissance économique de 6,5 %. La Démocratie a ses propres caractéristiques et aussi dépend d'aspects extérieurs. " Pour le Président Ben Ali, la pluralité, la participation d'un plus grand nombre de partis à la gestion de la chose publique est un caractéristique essentiel de la démocratie." a estimé le Conseiller. La santé économique naturellement constitue un indicateur de bonne gouvernance.

El Hadji Gorgui Wade NDOYE


GENEVE – - Moins d’un an après son roman Kaveena (Philippe Rey, mars 2006), qui met en fiction le « pacte de sang » entre la France néo-coloniale et les élites africaines, Boubacar Boris Diop publie le 11 janvier prochain « L’Afrique au–delà du miroir » chez le même éditeur. Ce nouvel ouvrage est constitué d´une série d´essais s´inscrivant dans la thématique générale de l’auteur, à savoir « une méditation sur la condition humaine à travers les tragédies et les espérances du continent noir. ». Comme on peut s´en douter dès le titre, « L´Afrique au-delà du miroir » récuse l’image que les médias occidentaux donnent de notre continent et qui, selon l´auteur, « ne correspond en aucune façon à la réalité ». A en croire l’écrivain sénégalais, cette déformation délibérée des événements « vise surtout à faire honte à chaque Nègre de sa mémoire et de son identité. » Il souligne avec force que « ce n’est pas acceptable » avant d´ajouter qu´en Afrique noire tout particulièrement « la prise de parole est un impératif moral pour tous ceux qui ont la possibilité de se faire entendre. » Boubacar Boris Diop lève un coin de voile sur son nouvel ouvrage. « L’Afrique au – delà du miroir , est réellement une contribution à l´année-Senghor » annonce –t- il à ContinentPremier.

Disciple de Cheikh Anta Diop, l’écrivain sénégalais invité au Salon du Livre à Paris s’était évertué à comparer le poète – président Léopold Senghor au savant antiquisant Cheikh A. Diop.

Par Papa Diadji Gueye

De nos jours les femmes font de plus en plus d’études et accèdent à plus de responsabilités professionnelles de sorte que c’est à bon droit que nous affirmerons à la suite des économistes de l’éducation que la formation est devenue la clé de voûte d’une insertion des jeunes, en ce sens qu’elle fournit les armes de la compétitivité sur le marché de l’emploi.Pourtant, les femmes originaires d’Afrique de l’Ouest vivant sur le sol genevois n’ont pas le vent en poupe dans la course à l’emploi en adéquation avec leur niveau de formation. Elles prêtent le flanc à des stéréotypes dont l’existence précède leur immigration et qui les enfoncent impitoyablement dans le labyrinthe de la marginalisation professionnelle. Pour tout simplement être acceptées, elles doivent faire face à des appels multiples : appel à la compétence, appel à l’obtention de diplômes locaux, appel à la combativité, appel à l’exemplarité, appel à l’inflexion de toutes les attentes négatives pesant sur elles et leurs confrères…appel à des aptitudes psychologiques dépassant la mesure.

De notre Correspondante en Tunisie
- AWATEF OUERGHI-

DOUZ- ( Tunisie). Célébrée le 12 novembre de chaque année,cette manifestation a été instituée depuis novembre 1987,afin de promouvoir le tourisme saharien ,en tant que produit original de la destination touristique tunisienne. Le sud tunisien en tant que destination touristique a changé radicalement de visage. En effet, le produit saharien n'a cessé de se diversifier. L’infrastructure de base et touristique, s'améliore et la capacité hôtelière se renforce davantage. Au total cinquante (50) agences de voyage organisant des circuits dans le désert, offrent un dépaysement total, avec des produits autant riches que variés. Des dunes de Douz, au campement dans le désert, sous le ciel étoilé, en passant par les ruines romaines, les Ksours de Tataouine, les randonnées à dos de chameau ... et plus récemment le golf des oasis de Tozeur ( notre photo).

Par Max Carmel SAVI

COTONOU – ( Bénin)- La filière de la prostitution devient – elle la principale source d’emploi pour la jeunesse féminine africaine en panne de repères? Le plus vieux métier se légalise de fait et prend en Afrique de l’Ouest une envergure inquiétante. La démission des gouvernants, la conjoncture économique, la recherche du gain facile justifieront-elles l’abomination de la désolation ? Reportage !

Sous le couvert de la liberté d’expression, on assiste à une reproduction du langage historique du racisme anti - Noir. L’animateur télé, Pascal Sevran n’a fait que grossir le constat en justifiant que « la bite des Noirs était responsable de la famine en Afrique » et qu’il « fallait stériliser » la moitié de la planète, c’est à dire éliminer la moitié des Blacks du Continent. « Ces propos dégueulasses », pour reprendre Abdoulaye Wade Président du Sénégal, s’indignant sur RTL , témoignent de l’irresponsabilité incalculable de certains hommes de médias qui ne sont que les faces visibles des comités d’arrière garde en Occident qui pensent que leur identité nationale est menacée par la présence des étrangers notamment des Noirs.

GRENOBLE – Le Président de la République persiste et signe : « Je n’ai pas d’adversaire ». « M. le Président, ai - je dit à Abdoulaye Wade, avez – vous peur de votre adversaire ? » Lui : « Vous me parlez de mon adversaire ! Mais le problème, c’est que je ne vois pas d’adversaire.» L’actuel locataire de l’avenue Roume après avoir donné l’assurance d’organiser des élections démocratiques et transparentes, est sûr d’être réélu. Au - delà de son humour légendaire et ses provocations bien senties, Wade s’appuie sur un constat politique qui est tout à fait à son avantage : « Le seul parti qui aurait pu être mon adversaire, c’est le parti socialiste » et de se réjouir : « Il a éclaté la semaine dernière avec trois candidats ». Prenant à témoin son auditoire : « Vous vous rendez – compte !» Et son explication de fin homme politique ( vingt six ( 26) ans d’opposition face à Senghor et Abdou Diouf) : « Moi, je suis le seul candidat de mon parti le PDS. Ce qui est déjà très important. Et je suis soutenu par 45 partis politiques.» Montrant le vice – Président de l’assemblée nationale qui l’accompagnait, et assis en face de lui avec de hauts dignitaires du régime : « M. Iba Der Thiam, qui est un éminent professeur d’Histoire et historien très connu est à la tête de cette coalition».

Par Hamidou Dia philosophe-écrivain

DAKAR – ( Sénégal) - Le 6 décembre 1961 disparaissait Frantz Fanon à l’hôpital Bethesda de Washington. FRANTZ FANON qui est-ce pour nous, jeunes du Tiers Monde, qui avions entre 7 et 10 ans lorsqu’il disparaissait tragiquement le 6 décembre 1961 à Washington ?
Il fut tout d’abord le mythe fécond de nos espérances généreuses, chaleureuses et fraternelles. Ces nouvelles espérances adossées aux aubes à peine nées et encore chancelantes des peuples du Tiers Monde qui disent non à la nuit néocoloniale et « progressent fermement contre l’ombre ».

KOFI ANNAN : LA SUISSE A FETE UN GRAND AFRICAIN.

Publié le, 28 décembre 2006 par

Voilà, un Ghanéen, qui sera resté à peu – près un peu plus d’un quart de siècle au service de l’ONU. Un serviteur de l’Humanité. L’attribution du Prix 2006 de la Fondation pour Genève au Prix Nobel de la Paix, constitue une autre reconnaissance de taille à un homme de dimension exceptionnelle qui a essayé de remettre l’humain au cœur des activités des Nations – Unies. « L’homme est réputé et il est effectivement compétent. A cette compétence, s’ajoute une grande sagesse ». Ainsi, s’est exprimé, à Tunis à l’occasion du Symposium international sur le dialogue des civilisations, Moustapha Niass, l’ancien premier ministre du Sénégal et envoyé spécial de l’ONU dans les régions des Grands Lacs. Pour lui comme pour de nombreux intellectuels du Continent : « Kofi Annan est un cadre africain, qui fait aujourd’hui la fierté de toute l’Afrique et qui est admiré au - delà même du Continent ».

Hammamet, ville touristique aux immeubles beaux, mêlant tradition et modernité. Sortie presque du néant, à perte de vue s'étalent des hôtels à 4 et 5 étoiles sur tout le rivage. Bordés de palmiers, les réceptifs tout neufs avec une belle couleur blanche, qui laisse passer au milieu une bande noire, comme une langue dévorante: une infrastructure routière bien solide. Il y a ici, 20 établissements hôteliers qui connaissent un niveau de production enviable et une performance extrêmement intéressante depuis plusieurs années. «Depuis 40 ans que nous nous sommes attelés à cela, nous pouvons dire qu'aujourd'hui, les Tunisiens sont unanimes à reconnaître les bienfaits du tourisme et tentent de le préserver tellement il est important dans leur vie ou celle de leur proche de façon générale. » Cette seule phrase de Taïeb Hachaichi, directeur des études, Office national du tourisme tunisien, démontre la centralité de l'activité touristique dans le dispositif économique du pays.

Cette fin de mois est marquée par un triple symbole : Noël, le Nouvel An et la Fête de Tabaski. Naissance de Jésus qui se sacrifie pour l’Humanité, fin d’un cycle qui renouvelle la vie dans son éternel retour, le sacrifice d’Abraham. Une alliance entre Dieu et l’Homme dans un jeu d’ombres et de lumières. Un sacrifice accepté pour la vie éternelle. Un sacrifice empêché pour la perpétuité de la vie humaine. Dieu l’Aimé, Décide de Sauver l’amoureux, en acceptant le mouton à la place du fils. Un triple symbole autour d’un seul lien : L’AMOUR. A toutes celles et ceux qui vivent dans l’angoisse en cette fin d’année. A nos sœurs et frères d’Afrique happés par le ventre de l’atlantique, dans la quête, ailleurs, d’un espoir, portant dans leur cœur le courage et l’amour des siens laissés sur cette terre première d’Afrique. A celles et à ceux qui souffrent, qui espèrent, qui vivent de grands moments d’amour et de bonheur, à nos lectrices et lecteurs des quatre coins du monde. Quelle que soit votre origine, votre identité, votre statut social, je dédie affectueusement cette prose écrite du fond du cœur mêlant doute et espoir. Ce n’est qu’une prière ! Mon frère Mansor écrivait : « la vie est faite de contrastes fastidieux et merveilleux» La vie mérite d’être vécue !

Par Ahmed Karim CISSE, Administrateur Général
ConnexionServices.com

DAKAR - «L’équation de Wade» (Pt - 29) Qt = St. Soit Q’ = ∑ EA (Energie Alternative). Donc (Pt – 29) (Qt –Q’t) = St. Le Wade Formula est un motif d’espérance pour l'ensemble des populations du Sud vivant en Afrique, en Amérique latine et en Asie. C’est une vision réaliste et réalisable. Nous partageons cette vision éclairée qui sort des schémas classiques des partenaires au développement et du système des Nations - Unies. Cette initiative illustre encore une fois l'ambition africaine de sortir le Continent noir de la pauvreté chronique. Le Président du Sénégal a déjà proposé une idée acceptée par la Communauté internationale visant à réduire la fracture numérique. Une vision qui permet de donner toute sa place à l'Afrique dans le domaine des Technologies de l’Information et de la société du savoir.

Par Dr Serge-Nicolas NZI, Chercheur en communication
Directeur du Centre Africain d’Etudes Stratégiques

VEZIA (SUISSE ) - Du Gaullisme, parlons-en ! - … Il y a des moments dans la vie où le silence des victimes encourage l’arrogance des vainqueurs. Ils se mettent alors à exécuter devant nous leur danse macabre, leur danse de morts. Conscients de l’impunité de leurs actes criminels, ils ont l’audace de vouloir faire avaler au monde entier, la pilule de l’amnésie collective. Nous vous interpellons, car l’Afrique dite francophone, a vécu une semaine d’anniversaire, de commémoration et d’hommage au général De Gaulle et nous avons vu des Africains aller goûter à la sauce, aromatisée et gluante du Gaullisme, bon marché dont les tenants ne se rappellent même plus le mal, qu’ils imposent ainsi aux peuples en souffrance qui gardent dans leur chair, le désespoir et la ruine que cette doctrine a infligé au corps économique, social, politique et institutionnel de nos pays africains de l’espace francophone.

GENEVE - Joseph Ki-Zerbo n’est plus ! Mais il reste, comme tout Sage du Continent qui s’en va rejoindre le Ciel, cette Etoile qui brille. Ce boussole indispensable qui guide de ses lumières, de sa direction la jeunesse en quête de sens. De Genève, à Paris jusqu’à Tokyo, la Diaspora africaine a formé une chaîne fraternelle pour perpétuer par le souvenir l’enseignement du grand Silatigi (maître à penser) de l’Afrique. (ContinentPremier vous livre l’Eloge de la diaspora au Burkinabé, à l’Africain Ki – ZERBO)

LES CONFIDENCES DE IBA DER A CONTINENTPREMIER.COM

Publié le, 28 décembre 2006 par

" Wade sera élu dès le premier tour et nous aurons une majorité à l’assemblée. L’opposition n’a pas les moyens de se dresser contre le Chef de l’Etat. Le dialogue politique est nécessaire pour la construction d’un monde de paix et la Civilisation de l’Universel. Le Sénégal est assez mûr pour aller vers des élections apaisées et transparentes. Il n’y aura pas de crise confrérique au Sénégal."

TUNIS – ( Envoyé spécial) - Le Président Ben Ali a lancé un appel au dialogue fort à l’endroit des partis politiques pour la concrétisation de la Civilisation de l’Universel. Devant des délégués et des invités venus de tous les coins du monde dont les Sénégalais Iba Der Thiam (PDS), Moustapha Niass (AFP), Ousmane Tanor Dieng, Jacques Baudin (PS), Dame Diop (URD), le premier ministre, Mohamed Ghanouchi, a lu à l’ouverture du 18ème Symposium international organisé par le RCD, le parti socialiste au pouvoir sur « La dimension civilisationnelle dans les relations internationales du 21ème siècle » le discours du Président Ben Ali. Le Président tunisien est convaincu que l’ « universalité est une somme de principes, de valeurs et de cultures qui, loin d’estomper les spécificités, les sauvegardent pour enrichir le patrimoine universel et préserver les identités des peuples».

Les rapports sexuels entre hommes, le commerce du sexe, deux facteurs à risque pour l'infection VIH qui se développent dans certaines régions du Sénégal, ‘'plombent'' les succès du Sénégal salués par la Banque mondiale, l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et l'Organisme des Nations unies de lutte contre le sida (ONUSIDA).




Interpellée dans la langue de Shaekespeare, l'actrice oscarisée et la mieux payée de sa classe en 2006 ( soit 17 millions par Film), Nicole Kidman a répondu aux questions de ContinentPremier.Com, lors de sa visite la première du genre à Genève. Nicole Kidman a eu l'intelligence de faire un appel au profit de l'accroissement de l'aide pour l'Afrique et contre la violence conjugale au niveau mondial. Liant la parole aux actes, elle est partie faire un Don de plusieurs Dollars à une association genevoise " Solidarités". Ce qui aura frappé chez cette ambassadrice de l'ONU, n'est pas uniquement sa belle Beauté, car en fait tout est relatif en matière de beau ( le beau n'est – il pas bizzard?), ni ses millions car l'on verra plus riche qu'elle, mais c'est son Humanisme, sa simplicité, son honnêteté, sa compassion et sa Foi. C'est de cela dont elle a parlé devant la presse internationale. Elle a pensé pour ses Voeux de Noel à la paix mondiale sans tricherie, à sa famille, sa soeur qui attend un bébé, et à l'Afrique Noire.

Lettre ouverte à Monsieur Christoph Blocher

Publié le, 28 décembre 2006 par

Par Roger Puati, Pasteur, La Cure

Monsieur le Conseiller fédéral,

LAUSANNE – ( Suisse) - La presse fait état de propos que vous auriez tenus à l’égard des Africains, lors d’une séance d’une commission du Conseil National, s’agissant de l’aide au développement accordée aux pays africains. J’ose croire que ces propos ne sont pas de vous. Car dans l’hypothèse contraire, je trouverais gravissime un tel dérapage verbal, de la part d’un ministre du gouvernement. Je crois savoir que vous êtes une référence pour un certain nombre de citoyens de ce pays. De ce fait, vos propos peuvent avoir de lourdes conséquences en termes de paix civile.

Par Amadou Tidiane WONE, ancien ministre de la Culture

DAKAR – ( Sénégal) - L’alternance politique survenue en l’an 2000 est le fruit d’une longue marche du peuple sénégalais. Ainsi, pour sonder les racines de la marche inlassable de notre Peuple vers la Liberté et le Progrès, il faut mettre bout à bout toutes les luttes menées par les différentes générations d’hommes et de femmes qui ont fondé et bâti notre Nation. Les tentatives de réduire l’alternance qui n’est, au fond, qu’une étape du processus de réappropriation de son destin par le Peuple souverain au seul mérite d’un homme, d’un parti ou même d’une coalition victorieuse sont à la base des tensions qui traversent le pays depuis le 19 mars.