Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Editorial

Publié le, 07 mars 2006 par

Amy Niang, correspondante au Japon.

En hommage à la Femme, dans la diversité de ses couleurs et l'unité de sa condition humaine, notre correspondante au Japon invoque la Solidarité féminine à travers ce poème que ContinentPremier dédie à toutes les femmes du monde. Un édito pas comme les autres car il s'agit de célébrer avec la force des mots, leur magie agissante la Femme. Que Personne ne l'ignore, ContinentPremier soutiendra, comme celà a été dit au Club Suisse de la presse lors de son lancement, il y a deux ans, la candidature d'une femme au poste de Secrétaire général des Nations - Unies. Que les femmes s'organisent, dans l'unité!

« Crie tout bas »

Et j’appelais
Viens ma soeur
Aide moi à buter ce rentier de mon passé qui a piétiné ma voix
Aide moi ma sœur
Prête-moi ta voix éblouie de force optimiste et génitrice d’échos pluriels
Prête-moi ta voix réfractive que j’amplifie la rumeur
Qui sourde immense en moi, longtemps empoignée dans les fers du déni
Aide-moi ma sœur
A défricher les chemins encombrés de nos présences détestées
Là-bas, sur les berges des mers d’orient, dénudées de leur mystère bridé
Là-bas, perdues dans les soleils des sables d’or
Et toujours là-bas, étreintes dans l’étau d’une liberté qui n’en est pas une
Aide-moi ma sœur,

A
Taire ces avanies proférées au nom de notre liberté

Sœur d’orient, sœur des déserts, sœur anonyme
Aide-moi à nous redéfinir
Puisqu’ils ont inventé ta peau, ils ont inventé tes formes
Mais unique tu es, drapée de ta diversité conceptrice
Et radieuse dans ton silence
Que j’entends sourdre de clameurs agitées

Aide-moi ma sœur

C’est pourtant à petite voix que j’appelle…
À réapprendre la vie
Aide-moi à célébrer, sereine, les lambris de notre histoire à féconder
Le sacre de ton humanité relevée
C’est avec confiance que je regarde s’épanouir l’espoir d’une renaissance toujours promise
Viens rêver avec moi
Qu’un jour,
Ils se réveilleront à l’appel de cette voix, qui me dit en retour : Viens ma sœur, humer les délices de tes angoisses partagées