Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

 

Selon le Président Abdou Diouf, secrétaire général de la Francophonie, le Poète-Président, chantre du métissage culturel, qui a contribué à révéler à l’Afrique et au monde les racines sénégalaises de Maurice Béjart, nourrissait une admiration pour Gaston Berger, père de Béjart. C’est selon Abdou Diouf, qui s’exprimait à Genève lors d’une cérémonie co – organisée par la Suisse et la Francophonie en hommage à Léopold Sédar Senghor, ce qui a conduit ce dernier « très tôt à décider que la seconde université du Sénégal, en fait la première après les indépendances, porterait le nom de votre père tout en commentant et donnant en exemple la pensée philosophique de Gaston Berger, fondateur de la prospective.

Située à Saint-Louis du Sénégal, cette université ne fut achevée et inaugurée que quelques années après le retrait volontaire de la scène politique de ce pionnier et bâtisseur qui, « comme Cincinnatus retournant à sa charrue, s’en était retourné vers ce royaume indiscutablement sien, le royaume de la poésie » explique Abdou Diouf avant de révéler : « aussi, était-ce avec une grande joie et une réelle fierté que, me conformant à ses vœux, j’avais procédé au baptême de l’Université de Saint-Louis en lui donnant le nom qu’il lui avait déjà choisi ».

Comme si c’était hier, Abdou Diouf, dont on pouvait apercevoir la haute stature, habillé d’un costume bleu, dans une Université en fête et totalement acquise au nom qu’on venait de lui choisir se rappelle des pas de danse esquissés par Maurice pour son père de philosophe: « En moi encore, le souvenir de cette belle cérémonie au cours de laquelle, sans doute parce que saisi par la magie du rythme des tam-tams millénaires de l’ancestrale Afrique, vous aviez exécuté quelques pas de danse en prélude à votre discours. A cet instant-là, habité par le souvenir de votre père, vous avez eu, je le sais, une pensée pour votre ami le poète de la Négritude qui, dans Prière aux masques, avait chanté haut et fort, je le cite : Nous sommes les hommes de la danse, dont les pieds reprennent vigueur en frappant le sol dur. Et voilà que du fond des âges remonte en vous ce sang saint-louisien et avec lui, l’Esprit-force comme celui dont se nourrissait Antée chaque fois qu’il touchait terre ».
Et comme Senghor qui célèbre éternellement le royaume d’enfance, Béjart sur cette terre saint – louisinne, demeure de ces ancêtres, célébrait aussi le retour aux origines : « mon sang noir est de plus en plus important pour moi. Quand on vieillit on retombe en enfance»

Alea jacta es, l’édifice désigné université d’excellence, portera le nom de Gaston Berger, philosophe, fondateur de la prospective.

Par Gorgui Wade Ndoye