Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1202 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 203 61 62

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Par Abibou Diallo, correspondant à Londres

Le Premier Ministre britannique est décidément un homme difficile à saisir.

AFRIQUE: VERITE ET CONSEQUENCES.

Publié le, 30 juin 2005 par

« Quand il s’agit de l’Afrique, nous évacuons le problème de la souffrance d’un haussement d’épaule ! Ailleurs dans le monde on se précipite pour donner ».

Par Jan Egeland, Secrétaire Général adjoint aux Affaires Humanitaires de l’ONU et Coordonnateur aux secours d’urgence.
“La vraie générosité envers l’avenir consiste à tout donner au présent.”
-Albert Camus-

Par El Hadji Gorgui Wade Ndoye
Directeur de publication Continent Premier


26 juin 1945 – 26 juin – 24 octobre 2005. L’ONU a 60 ans. Quelle place pour l’Afrique dans la nouvelle ONU ?

Y a –t- il des preuves contre Kofi Annan accusé dans le cadre du programme « Pétrole contre nourriture » ?

GENEVE - Parmi ses nombreux projets de coopération avec les parlements africains, l’UIP, forte de près de 144 membres, soutient ses adhérents du Continent africain à bâtir des parlements modernes et pluralistes.

GENEVE- « Je m’appelle Oumoul Khaïry Sow et je suis sénégalaise. J’ai l’honneur et le plaisir de représenter les Organisations Communautaires de Base pour livrer ma modeste expérience dans la lutte contre le paludisme».

Par Mme Katherine MARSHALL, Conseillère Ethique du Président de la Banque Mondiale.

Comment établir cet équilibre créateur entre les cultures, les traditions, l’histoire et la modernité, les idéaux et les réalités, les individus et les communautés ? Le colloque de Fès ( Maroc) 2005 s’est concentré sur trois sujets principaux, à savoir l’éducation, le patrimoine culturel et la mémoire.

LAUSANNE- Voici un raccourci de l’interview exclusive publiée dans le « Soleil » que Youssou Ndour a accordée à notre directeur.

Nations – Unies, Afrique, son projet d’une télévision culturelle, et son prochain album.
You, comme l’appellent ses amis et fans, est dans le « Petit Larousse».

Blaise LEMPEN : « Nous voulons développer le Droit International Humanitaire pour protéger les journalistes »

Par EL HADJI GORGUI WADE NDOYE

Journalistes du Sud comme du Nord, ils sont hantés par la mort en cas de conflits armés.

Par El Hadji Diouf, Rédacteur en Chef

Depuis l’entrée en vigueur des accords de l’OMC en 1995, les relations entre les pays d’Afrique et l’Union Européenne sont entrées dans une nouvelle phase.

L’existence d’un système commercial multilatéral implique une exigence de compatibilité entre les règles de coopération régionale du type ACP/UE et celles de l’OMC.

Par Papa Diadji Guèye

Le séjour en Occident provoque-t-il une réification de l’élite intellectuelle africaine à la recherche de savoir et d’expérience dans le monde développé en vue d’un transfert vers le Sud pour que soit impulsé son développement?

Extrait du Bulletin de la Mission de France à Genève.

Avec l’essor de la biotechnologie moderne, les ressources génétiques ont vu leur valeur économique, scientifique et commerciale croître pour de nombreuses parties prenantes. En outre, les savoirs traditionnels associés à ces ressources suscitent l’intérêt d’un nombre toujours plus grand de personnes. Parallèlement, on prend de plus en plus conscience du fait que les traditions, comme le folklore et ses nombreuses formes d’expression, constituent des patrimoines susceptibles d’ouvrir de nouvelles perspectives économiques et culturelles, notamment grâce aux multiples possibilités qu’offrent l’internet et la société mondiale de l’information, sur le plan commercial et sur celui de la diffusion.

Par EGWN

GENEVE- Entre le Mali et le Niger, 450.000 personnes, ont épuisé leur mécanisme de survie. 60% des populations de ces deux pays, vivent sous le seuil de la pauvreté. Même pas un dollar par jour.

En Suisse, journalièrement, une vache reçoit 6 F Suisse de subvention. Sur les 7,5 millions de dollars demandés par les organisations humanitaires, le Mali n’a reçu que 823.000 dollars.

« Faut-il aider l’Afrique ? Et comment ?»

Publié le, 30 juin 2005 par

Par Mme Ndioro NDIAYE, Directeur général adjoint de l’organisation internationale pour les migrations (OIM)

Bientôt un demi-siècle depuis que les pays d’Afrique sont devenus formellement indépendants des anciennes puissances coloniales. Bientôt un demi-siècle aussi que l’aide publique, sous des formes diverses, est supposée soutenir le développement du continent : les indicateurs du PNUD et de la Banque Mondiale confirment cependant que plus des deux tiers des pays les moins avancés de la planète se trouvent en Afrique et que, tant sur le plan de l’espérance de vie que sur celui de la pauvreté, la situation s’aggrave dans de nombreux pays.

ET SI L’AFRIQUE SE DEVELOPPAIT ???

Publié le, 30 juin 2005 par

Par Alvares BENGA, Université Cheikh Anta Diop de Dakar/ Sénégal

Le développement de l’Afrique est –il à espérer à nouveau au lendemain de l’annulation de la dette de certains pays ? D’abord qu’est - ce la dette ? Nous la définirons comme une somme que nous devons à des créanciers.

«ContinentPremier, est un pas vers la réduction de la fracture numérique qui est l’une des priorités de l’organisation des Nations – Unies »

La Française Mme Heuzé, avait présidé au lancement de votre magazine panafricain francophone et en ligne l’année dernière. Cette année elle a modéré la Table ronde de l'anniversaire sur le thème de la "Liberté de la presse" ( Voir notre dossier). Elle a lu à l'occasion le message du Secrétaire général de l’ONU, M. Kofi Annan, à l’occasion de la Journée mondiale de la liberté de la presse, célébrée le 3 mai.

Une lecture du livre de Thierry Perret « Le temps des journalistes, l'invention de la presse en Afrique francophone», paru aux éditions Karthala

« Une école de journalisme digne de ce nom, dans chaque pays de l’espace francophone ouest – africain», constitue l’idée centrale, l’enjeu et l’originalité du livre de Thierry Perret* (qui mérite un large débat) Son objectif : « L’espoir d’avoir contribué à ce que les journalistes et la presse soient vus avec un peu plus de nuances» Nous voulons ici, appuyer ce plaidoyer que nous avions déjà fait dans la « Tribune de Genève » ( Edition du 10 décembre 2003) lors du sommet mondial sur la société de l’information qui devait réfléchir sur la solidarité numérique prônée par le Président Wade.

ET SI LE SENEGAL REFUSAIT LE DEVELOPPEMENT ?

Publié le, 30 juin 2005 par

Rosnert Ludovic ALISSOUTIN
Consultant
grefroska@hotmail.com


Lorsque Axelle KABOU avait osé poser la problématique de la responsabilité des africains dans le retard de l’Afrique, de nombreux sentimentaux, bercés par l’émotion plutôt qu’inspirés par la raison, avaient crié au scandale et à l’afro-pessimisme. Aujourd’hui, quinze ans plus tard, ces détracteurs sont humiliés par le constat implacable d’une Afrique ruinée par la gestion familiale et patrimoniale du pouvoir politique par des dirigeants d’une voracité épouvantable, la banalisation de la vie et de la mort dans des tueries bêtes et sauvages, l’ancrage d’une corruption devenue culturelle et, surtout, l’immobilisme économique et sociale.

Propos recueillis par El Hadji Gorgui Wade Ndoye

GENEVE- 856 millions de personnes sont gravement et en permanence sous-alimentées. La FAO indique que l’agriculture mondiale, dans son développement actuel, pourrait nourrir sans problème 12 milliards d’êtres humains. Il n'y a donc aucune fatalité. Celui qui meurt de faim meurt assassiné, insiste le sociologue suisse.

France : Une loi contre l’histoire !

Publié le, 30 juin 2005 par

Par Claude LIAUZU, Professeur d’Histoire à Paris

« La Nation exprime sa reconnaissance aux femmes et aux hommes qui ont participé à l'oeuvre accomplie par la France dans les anciens départements français d'Algérie, au Maroc, en Tunisie et en Indochine ainsi que dans les territoires placés antérieurement sous la souveraineté française…» (loi du 23 février, article 1)