Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Katherine Marshall

Katherine Marshall a une carrière de plus de trente ans dans le domaine du développement international, avec une expérience approfondie dans les régions de l'Afrique, de l'Amérique Latine et de l'Asie. Fervente militante de la dimension humaine du développement. Elle est en quelque sorte la " Pape de la Banque mondiale " en insufflant à l'Institution qu'elle défend merveilleusement une âme. Elle s'intéresse des questions genres, de la réduction de la pauvreté, de la prévention et la résolution des conflits, en allant au développement institutionnel, et à la cohésion sociale de même que de la problématique de la morale et de la religion dans le développement. Pour lier la parole aux actes, elle a envoyé tout récemment sa fille âgée de 23 ans en Afrique dans le cadre du Corps Américain pour la paix. Katherine Marshall est actuellement Conseillère du Président Wolfenshon et Directrice en charge du Dialogue pour le Développement des Valeurs et des Ethiques à la Banque mondiale..

Parmi les questions auxquelles le monde fait face aujourd'hui, il y en a peu qui ont une plus grande importance qu'un défi qui est souvent décrit en termes génériques ou technocratiques - la responsabilisation des femmes, la lutte pour l'équité genre ou l'égalité des opportunités éducatives. Mais derrière ces termes réside la clé à toute une série des changements sociaux, monumentaux, qui peut transformer la vie des plus démunis dans le monde et leur donner de l'opportunité et de l'espoir. Ce sont les cadeaux que nous espérons donner à tous nos enfants.

La rhétorique à ce sujet peut être polémique. Ceci n'est pas surprenant, car les relations entre homme et femme sont fondamentales à chacun d'entre nous, en tant qu'individus, communautés et cultures. Et les dangers d'un déséquilibre, ou d'une romanticisation des pratiques du passé, sont grands dans quasiment toute société. Un leadership intrépide est exigé. Dans les termes les plus simples, ce leadership mènera à la vie, pour les mères couchantes ; à l'éducation pour tous les enfants du monde, garçons et filles ; aux emplois de qualité pour les femmes ; à la sécurité - la protection contre toute forme de violence ; aux bons systèmes de santé ; et aux protections légales, sociales et morales d'un système légal qui est juste et qui est aussi relevant à l'échelle internationale que nationale. Il y a beaucoup d'étapes précises qu'il faudrait franchir, mais le plus important est le leadership - un leadership qui écoute la voix des femmes dans les couloirs de pouvoir, et dans les lieux où les décisions sont prises et les priorités établies.

Un conte traditionnel pour les enfants américains offre un perspectif sage sur ce genre de leadership. Aux Etats - Unis, nous racontons souvent une histoire aux enfants au sujet d'un "Lapin de Pâques" magique. Tous les ans au moment de la fête de Pâques, ce lapin cache les oeufs et les bonbons pour les enfants. Les lapins sont souvent les " vedettes " de nos histoires d'enfants, et nous gardons une affection pour eux. Un de mes contes préférés s'appelle "Le Lapin de la Campagne et les Petites Chaussures Dorées," par Du Bose Heyward et Marjorie Flack. Ce conte a été publié pour la première fois en 1939, mais son message reste pertinent aujourd'hui.

L'histoire relate comment les " Lapins de Pâques " sont choisis. Il y a cinq postes de Lapin qui sont ouvertes à un moment donné. Les postes sont convoitées et, dans le monde décrit dans cette histoire, les critères de choix sont clairs, juste et bien respectés: " Ils doivent être les cinq lapins les plus gentils, les plus rapides et les plus sages dans le monde entier. "

Une jeune lapine, de la campagne (pas de la ville), rêve de cette poste: " Un jour, je deviendrai la Lapine de Pâque; attendez voir! "

Les lapins bien sapés, riches et blancs, ainsi que les jeunes lapins fringants, se moquent des ambitions de la jeune lapine. Ils l'écartent davantage quand elle grandit et elle met vingt et un bébés lapins au monde. Et, mais oui, ses enfants l'occupent pour un petit moment. Mais avec un mélange unique, de l'organisation et de la tendresse, la Mère Lapine éduque bien ses enfants, et elle leur délègue toutes les tâches ménagères. Dans son foyer, tout marche à merveille.

Un jour, la nouvelle circule qu'un nouveau Lapin de Pâques sera sélectionné. La "Mère Lapine" part assister au concours, légèrement triste puisqu'elle a peu d'espoir qu'elle réalisera son ambition de longue date.

Dans cette histoire, le nouveau leader est choisi dans un concours ouvert par un Grand-père Lapin sage et doux. En regardant le défilé des concurrents, il n'est pas satisfait. Les concurrents remplissent deux critères critiques: ils sont rapides, et ils sont doués, aussi. Mais, le grand-père note, ils ne montrent pas qu'ils remplissent deux autres besoins critiques: sont-ils sages et gentils, aussi?

Le grand-père remarque la Mère Lapine marronne, qui se tient debout avec sa rangée des vingt et un enfants, tous plein d'entrain et méticuleusement soignés. Il lui pose des questions. Il est impressionné par son histoire de sa façon d'organiser son foyer tous les jours, et par ses enfants à la fois joyeux et sages. Elle lui montre jusqu'à quel point elle est rapide, aussi, en rassemblant ses 21 enfants dans un temps record. En elle, le Grand-père Lapin voit une grande sagesse.

C'est ainsi que le Grand-père Lapin choisit la lapine de la campagne au lieu des lapins dits plus " classiques ". La Mère Lapine embarqua dans sa nouvelle carrière. Elle fait des voyages de longues distances, surmonte les plus grands obstacles imaginables, s'affichant prête à faire quoi que ce soit pour rendre heureux un enfant malade. La Mère Lapine - devenue la Lapine de Pâques - reçoit le plus grand honneur en reconnaissance de son courage, une paire de chaussures dorées symbolisant sa position de leadership et la capacité de servir dans les circonstances les plus difficiles.

Je relate cette histoire de la Mère Lapine couronnée Lapine de Pâques car elle illustre la force que les femmes amènent à leurs vies active et privée, trop souvent sans tambour ni trompette. Les cinq critères de sélection pour un Lapin (ou une Lapine) de Pâques - rapidité, intelligence, sagesse, gentillesse et courage - peuvent servir dans beaucoup de contextes, si c'est la recherche d'un leader politique, un enseignant, un directeur d'école ou de chef d'une entreprise ou institution. Les deux premiers critères, la rapidité et l'intelligence, sont typiques ; la plupart des leaders arrivistes sont mesurés à l'aune de ces critères. Mais est-ce que nous prenons en compte leurs compléments, la gentillesse et la sagesse, lors de la prise de décision aussi? Et c'est le courage qui émerge quand les problèmes vraiment difficiles se présentent.

Il y a d'autres leçons qui ressortent de cette histoire. Les images traditionnelles du leadership ont écarté la petite lapine de la campagne et ses ambitions, ainsi que son expérience dans l'encadrement de ses enfants. Les lapins avaient rigolé de la Mère Lapine et ses vingt et un enfants. Ils ont dit, " Maintenant, allez vous, vous occuper d'eux, et laissez les oeufs de Pâques aux grands lapins comme nous. "

Mais le leader sage qui sélectionnait les Lapins de Pâques a préféré mettre en valeur les qualités et l'expérience de la Mère Lapine. D'où son mérite. Le Grand-père Lapin a eu la sagesse de reconnaître que la confiance, l'égalité, la patience, la délégation et la gestion ferme mais douce constitue la sagesse. Il a aussi vu les embûches que pouvez constituer des qualités comme la rapidité et l'intelligence si elles ne sont pas bien accompagnées par la sagesse et la gentillesse.

Dans mon travail, j'ai remarqué qu'il y a deux sujets - le genre et la religion - où les gens y pensent avec leur cœur et leur estomac, et peu avec leur esprit. Il nous est difficile de penser aux femmes dans les rôles qui ne sont pas ceux de mère, de sœur ou de femme. Mais, comme suggère le conte de Du Bose, la contribution des femmes à l'espace politique est réelle, et leurs qualités essentielles nécessaires à la création d'une communauté, d'une région ou d'une nation.

Jusqu'à présent, mes remarques ont été allégoriques. Maintenant, je tourne aux domaines dans lesquels les contributions des femmes ont été quantifiées. Car nous ne laisserons pas tomber facilement l'idée de la femme comme mère, sœur ou épouse d'abord ! La recherche, de la contribution de la femme au développement, s'accumule. Parfois, cette recherche a aidé à clarifier les contributions des hommes et des femmes dans un secteur donné de l'économie, ou au bien-être des enfants. Ce type d'information influence des décisions sur l'approvisionnement des services - la meilleure stratégie pour placer les forages, par exemple - et sur les politiques administratives - comment encourager un plus grand nombre de familles à envoyer leurs enfants à l'école. En 2001, la Banque Mondiale a publié un livre, Engendering Development, qui présente les différentes manières avec lesquelles la réduction de l'inégalité des sexes pouvait aboutir. Il s'agit entre autres des améliorations dans la santé des enfants, la stabilité des foyers, la croissance économique et la gouvernance. Le site web pour ce livre se trouve au www.worldbank.org/html/prmge/prr.

Pour prendre juste quelques exemples: depuis 1970, le facteur le plus important dans la réduction de la malnutrition enfantine apparaît avoir été une augmentation dans le niveau de scolarisation des femmes. Chaque dollar supplémentaire qui est investi dans l'éducation d'une fille est plus efficace qu'un investissement direct dans la santé en réduisant la malnutrition enfantine. Une plus grande équité genre dans l'éducation - et dans les emplois urbains, un domaine de croissance pour beaucoup de pays africains - est associé aux taux de VIH réduits. Une augmentation dans la participation des filles à l'école se traduit dans une amélioration des indicateurs de la santé dans beaucoup de pays.

Une augmentation du niveau de scolarisation des femmes est également centrale pour la croissance économique. Au début des années soixante, les pays de l'Asie de l'Est ont commencé à fermer " l'écart genre " dans l'éducation, alors que ces pays, à cet égard, étaient en retard. Une étude a estimé que, si l'Asie du Sud a commencé avec le même niveau d'équité genre en 1960 et a réduit l'inégalité genre aussi vite que l'Asie de l'Est jusqu'en 1992, la croissance annuelle moyenne aurait pu être,chaque année, être plus élevée, de 1960 à 1992. Les exemples ici sont de l'Asie, mais le potentiel pour l'augmentation de la croissance par le renforcement de l'éducation des filles reste important pour tout pays.

Les personnes de mon propre pays peuvent toujours apprendre des leçons sur l'iniquité genre dans la politique et au niveau gouvernemental - la proportion des femmes dans le Congrès américain reste parmi les plus bas des pays industrialisés. Les premiers résultats de la recherche accumulée sur les femmes démontrent que la corruption serait plus réduite si les femmes avaient les mêmes droits que les hommes, et si elles occupaient davantage des postes à l'échelle du gouvernement. Ceci nous ramène à la sagesse du conte qui a servi de base à ma réflexion : le Grand-père Lapin, très sage, a su que les leaders étaient souvent sélectionnés pour les qualités d'intelligence et de rapidité, mais il a reconnu que les qualités moins évidentes - de gentillesse, de sagesse et de courage - sont aussi importantes chez les vrais leaders. Nous avons toujours à apprendre des contes que nous adultes donnons aux enfants.