Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye ·

Responsable Informatique
· Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Par EL HADJI GORGUI WADE NDOYE

Ils sont 1000, rien qu’à Genève. Officieusement, ils sont 150 sans papiers, pour toute la Suisse, loin des 20 reconnus par les autorités suisses. Le Sénégal ne dispose pas d’ambassade à Berne la Capitale fédérale pour s’occuper de ses fils. Des quatre (4) consulats répertoriés, deux sont inexistants.
Les consuls de Berne et Fribourg sont décédés. Le Consul de Lausanne est malade, c’est sa femme qui s’occupe en plus de son mari de veiller au bien être administratif des Sénégalais vivant dans le Canton. Celui de Zurich existe mais est moins connu des Sénégalais. Nous l’avons rencontré une seule fois à l’aéroport de Zurich, lors de la venue du Président Wade au Forum de Davos.

« Il faudrait faire un effort pour les Sénégalais de l’extérieur», lance Mme Félix André, l’épouse du Consul de Lausanne alité par la maladie. Et de nous confier : « Les Sénégalais ne sont pas à la rue parce qu’ils sont solidaires».

Contrairement à beaucoup d’immigrés africains en terre d’Occident, les Sénégalais de Suisse sont en majorité constitués d’une certaine élite qu’on retrouve dans les universités et dans les organisations internationales. Ce n’est donc pas un groupe qui constitue une charge supplémentaire à l’Etat du Sénégal, en termes d’assistance sociale. Au contraire.

Cependant, les tracasseries sont nombreuses que rencontrent nos compatriotes. Se faire délivrer un passeport, obtenir un sauf conduit, sont comme la Croix et la bannière. Des compatriotes du Canton de Neuchâtel et ailleurs nous appellent sans cesse, pour nous demander d’alerter le Gouvernement sénégalais. Certaines autorités contactées dégagent en touche, et se refusent à dépasser leur mandat car disent - elles « nous ne sommes pas accréditées en Suisse ». « Est ce que nous avons présenté des Lettres de Créances aux autorités Suisses? ».

La Mission diplomatique auprès des Nations – Unies, sous la direction de M. Ousmane Camara essaie de nouer un dialogue avec la communauté Sénégalaise de Genève. Ceci entrant tout simplement dans le cadre de la courtoisie et de la « Téranga » sénégalaise. D’ailleurs le Président Wade l’a félicité devant ses compatriotes. Mais la discipline se limite là car la Mission n’a pas vocation à « s’occuper des Sénégalais de la Suisse » rappelait à qui voulait l’entendre l’ancienne ambassadrice plénipotentiaire, reconnue pour son juridisme et son dynamisme, Mme Absa Claude Diallo.

Informé publiquement par nos soins à l’occasion de sa première visite officielle en Suisse au Club Suisse de la Presse, Maître Abdoulaye Wade très sensible, nous annonçait : « Je vais ouvrir une ambassade à Berne et une fenêtre consulaire à Genève. C’est bien d’avoir des hommes comme vous ici …».

A chaque fois que le ministre d’Etat en charge des affaires étrangères qui cumulait le portefeuille des Sénégalais de l’extérieur revenait en Suisse, nous lui rappelions les promesses du Chef de l’Etat.

Cinq ( 5) ans après l’alternance politique qui a fait danser les Sénégalais de Suisse, qui étaient ce jour du 19 mars en communion avec leurs frères de Guinée Conakry, la volonté de Son Excellence Abdoulaye Wade, n’est pas respectée.

C’est avec leurs portables que les Sénégalais donnaient des consignes de vote, comme les Marabouts du Vieux Sénégal, à leur famille restée au pays et suivaient, minute par minute le déroulement de ces élections historiques jusqu’à la proclamation des résultats de ces joutes politiques, les plus démocratiques et les plus transparentes de l’Histoire du Sénégal.

Celles et ceux qui subissent aujourd’hui les désagréments des promesses non tenues de Maître Wade, sont naturellement les Sénégalais de la Suisse et de la France voisine, qui ne peuvent même pas voter alors que la Suisse, leur pays d’accueil est le premier pays au monde dans l’expression électronique du droit de vote. On arguait qu’il n’y a même pas 500 Sénégalais en Suisse. Sans jamais faire l’effort de les recenser.

Le Sénégal ne dispose pas d’ambassade en Suisse. Il y a plus de dix ans, le Président Abdou Diouf fermait l’ambassade de Berne pour des mesures d’économie financière. Parmi les consulats qui existent, deux sont aujourd’hui inactifs, et un moins connu. Celui de Lausanne assume la majorité du travail consulaire.

4 à 6 mois pour recevoir un passeport

Les Sénégalais doivent attendre entre 4 à 6 mois pour recevoir leur passeport.
Certains devant renouveler leur papier de résidence en Suisse, se voient refusés leur titre de séjour ou accusent un délai considérable pour recevoir leur papier de résidence. « Il faudrait faire un effort pour les Sénégalais de l’extérieur » annonce Mme Félix André, qui sert d’assistante à son mari de Consul, M. Félix en charge du Canton de Lausanne et alité par la maladie. Elle reconnaît que les « Sénégalais se plaignent à son niveau du retard de la délivrance de leur passeport, et de ses conséquences comme l’obtention d’un permis de séjour en Suisse ».

En effet, depuis 1968, Le Président Léopold Sédar Senghor avait désigné M. Félix propriétaire de Félix Construction, une entreprise spécialisée dans la métallurgie comme Consul Honoraire du Sénégal à Lausanne. La téléphoniste de l’entreprise servait en même temps de réceptionniste pour le Consulat. Mme Félix a quant à elle, laissé son école pour s’occuper des affaires consulaires, nous a –t- elle expliqué au téléphone.

Le travail du Consulat consiste principalement à :

- délivrer des visas pour les touristes Suisses qui partent au Sénégal
- légaliser des papiers administratifs des Sénégalais
- délivrer des sauf – conduits
- prolonger la durée de validité des passeports
- établir des actes de mariage et des déclarations de mariage
- délivrer des permis de déménagement pour les Sénégalais.

Par ailleurs, un Consulat comme celui de Lausanne aide les Sénégalais « Sans papiers ».

Pour Madame Félix André, il faut magnifier la solidarité de nos compatriotes, car dit – elle : « Les Sénégalais ne sont pas à la rue parce qu’ils sont solidaires » et d’ajouter « cependant, ils ne sont pas toujours à l’abri de la petite délinquance. J’essaie de dépanner ceux qui sont dans le besoin, mais je ne peux pas le faire tous les jours ».

Avec l’arrivée au pouvoir de Christophe Blocher, les étrangers savent à quoi s’attendre « Blocher au pouvoir ce ne sera pas simple » martèle Mme le Consul.

Depuis l’entrée en vigueur des nouveaux passeports de l’espace CEDEAO avec son informatisation, le circuit qu’empruntent ces documents est très long pour des raisons évidentes. Mais à quoi sert la modernisation, si le Citoyen ne gagne ni en temps, ni en efficacité. Raccourcir les délais, réaliser les promesses du Chef de l’Etat, tels sont deux défis qui se posent au Gouvernement de Abdoulaye Wade, le chantre de la réduction du gap numérique.