Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

NOBEL POUR LA PAIX ET DE 7 POUR L’AFRIQUE QUI GAGNE

Publié le, 30 septembre 2004 par

Femme Noire, Femme Africaine, Ecologiste et secrétaire d'Etat à l'environnement et aux ressources naturelles du Kenya. Soixante quatre hivernages (64 ans), Wangari Maathai, a fait grandir l’arbre de la paix. Trente (30) millions d’arbres, plusieurs milliers d’employés au service de l’environmment. Telle est la prouesse de cette Dame, que le Prix Nobel de la paix basé à Oslo, a honoré en or, en diplôme, et 10 millions de couronnes suédoises, prix qu’elle recevra le 10 décembre prochain. « Pour sa contribution en faveur du développement durable, de la démocratie et de la paix", c’est ainsi que le Comité du prix Nobel de la paix a justifié sur 194 candidats, son choix porté sur la biologiste et écologiste africaine, la kenyanne Wangari Maathai.

Nous apprenions la nouvelle vendredi 8 août au moment du bouclage de votre magazine panafricain « Continentpremier », nous obligeant à changer notre Editorial ( que vous lirez plus loin). Le Continent noir, n’est pas noir, il est méconnu et gravement défiguré.

Une grande victoire pour les défenseurs de l’environnement menacé de jour en jour par des entreprises occidentales et aujourd’hui chinoises dévoreuses de ressources naturelles pourtant limitées.

En honorant une Dame, qui s’est engagée, loin des caméras et des médias à grande diffusion, c’est aussi, le courage, l’intelligence et le cœur d’une femme, qui s’est battue contre la dictature de l’ancien président kenyan Daniel Arap Moï, qui sont mis en valeur.

Aujourd’hui, loin de son ancien potentat de président, le Kenya est l’un des pays africains, qui s’est engagé le plus résolument pour la lutte contre la corruption avec des résultats tangibles qui méritent bien d’être signalés ( nous y reviendrons très prochainement).

Il est évident que les distinctions internationales, répondent toujours à certains critères de compétence mais aussi géostratégiques mais si la volonté est de réveiller l’Humanité sur les dangers qu’elle court avec la destruction de l’environnement, l’on ne peut que s’en réjouir.

Si c’est pour montrer que la femme africaine, a un rôle à jouer pour le développement, nous dirons « Oui » mais ce n’est pas nouveau. En Afrique, la femme est « reine », si elle ne l’est pas, c’est elle qu’on consulte pour prendre les décisions. Nous savons tous, en Afrique, la signification de l’expression « Waakhtan ak sa Ndaga nay » ( littéralement discuter avec son oreiller).

Palmarès des Nobel Africains

  • 1961: Albert John Lutuli, (1898-1967), Président de l’ANC (Afrique du Sud)
  • 1978: Mohammad Anwar Al-Sadat, (1918-1981), Président de l’Egypte, reçoit le prix avec le Premier Ministre israëlien Menachem Begin, (1913-1992).
  • 1984: Desmond Mpilo Tutu, Evêque Sud Africain né en 1931, ancien secrétaire général du Conseil œcuménique de l’Afrique du Sud.
  • 1993: Nelson Mandela né en 1918 et Frederik Willem Klerk, né 1936, (tous deux anciens Présidents de l’Afrique du Sud).
  • 2001: Kofi Annan, né 1938 ( Ghana), l’actuel Secrétaire général des Nations – Unies, reçoit le prix avec l’Organisation mondiale.
  • 2004 : Wangari Maathai ( Kenya)

Le Prix Nobel renvoie au nom du créateur de la dynamite, Alfred Bernhard Nobel né le 21 octobre 1833, à Stockholm ( Suède).

Institué depuis le 29 juin 1900, le Nobel prime les efforts de celles et ceux qui se sont distingués par leurs actions positives au profit de l’Humanité.

Le prix a été décerné pour la première fois au Suisse Jean Henry Dunant ( fondateur de la Croix rouge et initiateur des Conventions de Genève) et au Français Frédéric Passy, (Ligue internationale et permanente de la paix, devenue plus tard Société française pour l'arbitrage entre nations).

Que cette ceinture de verdure, initiée depuis 1977 et qui s’est propagée jusqu’à Oslo, ne cesse de donner des fruits pour la paix, l’égalité entre tous les peuples de la Terre, la concorde et la recherche d’un développement durable pour l’Humanité une et indivisible.