Ont collaboré à ce numéro

 cirid,
 Malick NDIAYE
 Min. Alioune SARR
 Pr Amsatou S. Sidibé
 Université de Pékin

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1202 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 203 61 62

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com


tyle type="text/css">

Alioune Sarr, ministre du Commerce, de la consommation, du secteur informel et des Pme,  a présenté, mercredi dernier, à l’Organisation mondiale du commerce (Omc) la plateforme « Gaindé » comme un outil performant du génie sénégalais pour l’atteinte des objectifs du développement durable à l’horizon 2030.

GENEVE-(Suisse) – A l’occasion de la 17ème édition du forum public de l’Organisation mondiale du commerce portant sur le thème : « Le commerce: au-delà des gros titres », le Sénégal a présenté un panel sur «la dématérialisation des procédures du commerce extérieur du Sénégal ».  Un thème bien à propos car les séances du Forum qui regroupent des milliers de personnes sont axées sur la façon de rendre le commerce plus inclusif, sur le commerce et les objectifs de développement durable (Odd) ainsi que sur le commerce et l’emploi. Les Sénégalais ont donc mis le focus sur la croissance économique, l’inclusion et l’atteinte des nouveaux objectifs de développement durable, en démontrant entre autres que la dématérialisation des procédures du commerce extérieur augmente les flux des échanges commerciaux ; induisant une croissance économique plus soutenue. « Un des objectifs du Plan Sénégal émergent est de tripler les exportations du Sénégal par la facilitation et la dématérialisation des procédures du commerce extérieur », a insisté Alioune Sarr.

 

Les autres intervenants du panel Alioune Dionne, le Directeur des Systèmes informatiques douaniers a fait une présentation portant sur « l’automatisation des procédures douanières à la dématérialisation : un saut qualitatif pour l’amélioration du climat des affaires au Sénégal», Ibrahima Nour Eddine, Administrateur général de GAINDE 2000 a fait une communication sur: « Le guichet unique du Sénégal : parcours et perspectives».

Papa Thialaw Fall, Directeur de la Facilitation et partenariat avec l’entreprise qui modérait les débats a permis au public d’avoir des réponses précises sur comment la facilitation des échanges peut être profitable pour les pays en développement et les pays les moins avancés et comment le commerce peut participer à l’atteinte des Objectifs de développement durable à l’horizon 2030. Les conférenciers ont expliqués les progrès importants accomplis par le Sénégal dans la facilitation du commerce. Alioune Sarr, fier de voir que Gaindé est exporté au Burkina Faso et au Kenya et que le système a été salué par l’ensemble du public présent africain comme européen a lancé cette réflexion : « Dans un contexte où les doutes persistent sur les bénéfices réels de l’accord  de l’Omc sur la facilitation des échanges pour les pays en développement et où plus que jamais les pays pauvres peinent à atteindre les Objectifs de développement durable, la présentation de l’expérience du Sénégal a montré comment à travers la dématérialisation que le pays est en train d’inverser la tendance d’un commerce exclusif vers un commerce inclusif, moteur de croissance économique et de développement durable ».

 

Le Sénégal travaille à la dématérialisation du certificat d’origine communautaire

 

Le Sénégal a posé des jalons importants dans le chantier de la fluidification de ses échanges avec l’extérieur. En témoigne, le lancement de la plateforme Gaïndé intégral avec sa composante dématérialisation des procédures de dédouanement, consistant à remplacer le support papier par le support numérique dans les procédures du commerce extérieur et de dédouanement. Un outil de modernisation du commerce qui réduit notablement la corruption et qui permet de mettre plus d’argent dans les caisses de l’État. Les recettes douanières qui étaient de 500 milliards en 2012 et qui se situent à près de 700 milliards en 2016 pourraient être facilement doublées d’ici à 2019. Présent au Forum, l’expert  sénégalais Dr Cheikh Tidiane Dièye de la société civile a salué l’expertise de ses compatriotes en se disant « fier du travail accompli ».

 

Les résultats obtenus grâce à la dématérialisation sont très probants et se traduisent par l’accélération des procédures de passage en douane, l’abaissement des coûts d’exportation et d’importation, le renforcement de la compétitivité des Petites et moyennes entreprises qui constituent à elles seules plus de 90 % du tissu industriel sénégalais tout en étant un processus inclusif sur le plan économique. En termes de perspectives, le Sénégal, toujours dans son rôle de pionnier est en train de travailler à la dématérialisation du certificat d’origine communautaire de l’Union économique et monétaire de l’Afrique de l’Ouest (Uemoa), notamment dans sa phase pilote avec la Côte d’Ivoire.  « Le processus est lancé et l’ambition affichée est de l’étendre aux autres pays de la sous région et aux produits non originaires», a déclaré Alioune Sarr. Le ministre conduira la délégation sénégalaise, le 25 octobre prochain, à  Genève, lors  de l’examen conjoint des politiques commerciales de l’Omc. Le Sénégal sera le porte-parole de l’Uemoa.

El Hadji Gorgui Wade NDOYE

 

 

 

tyle type="text/css">