Ont collaboré à ce numéro

 Alpha Ayandé
 Amadou Bâ
 Axelle KABOU
 Blaise Lempen
 Fesman III
 Gilles Labarthes
 Ibrahima Faye
 IDE
 IKER CASILLAS
 Khadim Ndiaye
 les Intrigants
 Mamoussé DIAGNE
 Mamoussé DIAGNE,
 Michel Sidibé
 Ousmane Sow HUCHARD
 Prix Vasco Sanz
 Salam Sall
 Sandrine Salerno
 Solène MATSUSHITA
 Thônex art spectacle
 UIP,Etat de Genève,
 Université de Pékin

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Grand Corps Malade au ThônexArtSpectacles.

Publié le, 21 mai 2011 par El Hadji Gorgui Wade NDOYE

Fabien Marsaud alias Grand Corps maldale, auteur du très beau et bien senti Education Nationale (lire plus bas texte)est attendu le 27 mai 2011 à la Salle des Fêtes de Thônex. « JFB Prod » et « Jean-Rachid et AZ » présentent au public suisse le porte drapeau du slam français. Grand Corps Malade (GCM) a contribué à ce que le slam dépasse le cadre intimiste des cafés et des scènes slam. Les textes de ses albums sont parfois a cappella mais ils sont, globalement, accompagnés d'une mélodie minimaliste en arrière-plan qui souligne le texte ; texte qui est dit et non chanté. GCM écrit toujours sans musique, puis celle-ci est créée après en fonction des textes.

On rapporte ces propos de Grand Corps Malade, décrivant ses albums et ses tournées :

« Je viens du slam. C'est un art a capella, c'est un art live, il faut qu'il y ait un auditoire pour qu'il y ait du slam. Pour moi, ça n'a pas de sens de dire que c'est un disque de slam parce qu'à partir du moment où ce n'est plus de l'a capella, à partir du moment où ce n'est pas du live, à partir du moment où ce n'est pas le partage de la scène avec plein d'autres slameurs, pour moi ce n'est plus vraiment du slam.[...] Pour moi le disque, la tournée, avec les musiciens c'est autre chose. C'est un autre projet. Je suis un slameur qui a un projet musical.[...] »

El Hadji Gorgui Wade Ndoye 

 

La polémiste franco-sénagalo-camérounaise, Axelle Kabou a publié chez l’Harmattan un deuxième livre intitulé «  Comment l’Afrique en est arrivée là »? Ce livrea l’ambition, vingt ans après «  Et si l’Afrique refusait le développement », d’être « un outil de bon niveau pour être à même de penser les futurs possibles de l’Afrique en connaissance de cause ; formuler des questions pertinentes, enracinées dans la longue durée passée et non dans des présupposés éthérés ». Pour l’auteure, l’Afrique  doit avoir une autre lecture de son histoire, et assumer totalement son passé. Le livre se dessine ainsi comme une entreprise « de désenvoûtement, en ce sens qu’il donne la possibilité de penser, de réfléchir à ciel ouvert » nécessaire afin que l’Afrique puisse aller légitimement vers la conquête du monde au lieu de rester dans une situation d’éternelle terre convoitée. Axelle Kabou en dit plus dans cet entretien et revient sur la polémique suscitée par son premier livre.

 

Adaptation tropicale de Lysistrata : Les Intrigants font ‘La Guerre ou l'Amour’

Publié le, 25 mars 2011 par El hadji Gorgui Wade Ndoye

La compagnie de théâtre, Les Intrigants de Kinshasa, présente la pièce La Guerre ou l'Amour, mise en scène par le Suisse Michel Faure, d'après Lysistrata du Grec Aristophane (495 - 380 av. JC), un des plus grands poètes de l'Antiquité, connu pour son sens comique et ses critiques politiques et sociales. La pièce est jouée en Suisse romande du 22 mars au 16 avril, suivie par de débats sur les droits des enfants et des femmes en période de guerre.