Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

 
(Annemasse-France) - Dans le cadre de la mise en œuvre de son projet ‘Un concert, une école’, le chanteur ivoirien Tiken Jah Facoly a donné un concert très réussi, le samedi 19 septembre 2009 au Château rouge d’Annemasse en France. Les recettes de ce concert organisé en partenariat avec la Mairie d’Annemasse sont destinées à financer la construction d’une école à Nialé à Orodara au Burkina Faso... La construction de l’école démarrera fin septembre. C’est la première réalisation de la coopération entre la ville d'Annemasse et celle d’Orodara, signée en mars 2009. Avant son concert, le Reggaeman déclaré persona non grata au Sénégal se prononce sur la situation de politique de notre pays, sur la Guinée de Dadis ...  
 
Pouvez-vous nous parler de votre projet ‘Un concert, une école ’ et nous faire un bilan d’étape ?

REVES DE CARTHAGE : DE L’ANTIQUITE A FREUD 

Publié le, 26 août 2009 par

Par Dr Franklin RAUSKY  

Depuis des siècles, les côtes mystérieuses  de l’ancienne Carthage font rêver les esprits. Ce sont des lieux énigmatiques  où l’histoire se confond avec la légende, où chroniqueurs, peintres, théologiens, romanciers, aventuriers et simples voyageurs se sont mis à reconstruire ou à imaginer des scènes d’une exceptionnelle intensité. 

Festival de Carthage

Publié le, 26 août 2009 par

 

(Carthage-Tunisie) - La Béninoise Angélique Kidjo, qui était en concert lundi dernier pour la première fois en Tunisie, a fait le grand bonheur du public de Carthage qu'elle a invité à chanter et surtout, en fin de concert, à danser le mbalax (musique du Sénégal) avec la complicité de Ibou, son talentueux percussionniste sénégalais. 

La fille de Ouidah (Bénin) a su merveilleusement, non seulement bien représenter son pays, mais aussi l'Afrique à travers des messages forts, et particulièrement le Sénégal, se faisant même, le temps d'un concert dynamique, une véritable ambassadrice de la culture sénégalaise. Elle danse notre mbalax national mieux que beaucoup de femmes sénégalaises avec un charme à couper le souffle. Kidjo réussira à faire monter sur scène le public arabo-tunisien mélangé avec les Africains sub-sahariens. Ces derniers sont principalement des fonctionnaires internationaux, leurs familles, des étudiants, etc.