Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

CARTHAGE- (envoyé spécial)- Nous l’avions interrogé l’année dernière ici même à Carthage en marge du symposium du RCD (parti au pouvoir en Tunisie) à la veille de l’élection présidentielle au Sénégal. Il disait « je ne regrette pas l’alternance». Il annonçait une situation économique difficile au Sénégal tout en décriant l’équipe « incompétente» d’Abdoulaye Wade. Ce dernier a reconnu cette semaine « d’une manière sincère» selon les termes de Niass qui a voulu prendre de la hauteur que la situation économique du pays est difficile.

Où est passée cette passion pour l’Afrique ?

Publié le, 11 octobre 2007 par

Par Papa Diadji Gueye

Le spleen est névrotique avec l’emploi au quotidien de termes tels que le développement, la pauvreté, le partenariat Nord-Sud ou Sud - Sud. L’Afrique, on en parle avec un œil condescendant en dépeignant ses malaises sociaux, ses épidémies, ses guerres fratricides, ses coups d’Etat, sa surpopulation, sa corruption, la rareté de ses biens et services dans un contexte de globalisation accrue. L’attention qu’on lui porte ne se justifie que par les retombées généralement diffuses, parfois manifestes qu’on peut lui extorquer sous la forme d’accords, de partenariat, de traités velléitaires et de politiques d’aide au développement. Sa rente géopolitique s’est étiolée depuis la fin de la guerre froide qui faisait d’elle un point stratégique de confrontation des deux puissances d’alors.