Ont collaboré à ce numéro

 CIO-Lausanne
 Fondation Merieux
 GHI
 GUY MARIUS SAGNA
 Handicap Internation
 M. Adama DIENG
 M. Al Amine KEBE
 M. Jean P LACROIX
 M. Mankeur Ndiaye
 M. Zak Alfa Jallow
 Min., Alioune SARR
 OMS
 ONU
 Pdt MACKY SALL
 UEMOA
 UNISDIR

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1202 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 203 61 62

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com


GENEVE- (Suisse)- Seul pays africain présent aux États généraux de Paris en 1789, à la suite de la prise de la Bastille, avec la présentation des Cahiers de doléances de Saint Louis du Sénégal « pour réclamer plus de justice et d’égalité dans les droits économiques et sociaux », notre pays a « un lourd héritage qu’il s’efforce de préserver », signalait la défunte Me Mame Bassine Niang. De même, le Sénégal « a toujours accordé un intérêt particulier à la protection des civils dans les conflits armés. Le souci de la protection des civils est l’une de ses priorités », confiait récemment Mankeur Ndiaye, l’ancien chef de la diplomatie devant le Conseil des droits de l’Homme de l’Onu et au siège de la Croix rouge internationale (Cicr) en face de son président, le suisse Peter Maurer . 


Palais des Nations-Unies (Genève)- Interpellé par « Le Soleil » de Dakar sur le renvoi des casques bleus sénégalais de la Mission de maintien de la paix au Darfour « pour unmanque demoyens et des armements défectueux », selon des rumeurs relayées dans la presse, Jean-Pierre Lacroix qui s’entretenait avec les journalistes accrédités aux NationsUnies, très surpris par de telles allégations, a rétorqué que « le retour du contingent sénégalais fait suite à une décision de l’Onu de réorganiser la mission, maisil n’a aucun lien avec de telles affirmations ».

Le retour au Sénégal du contingent (Sen Fpu 2) déployé au Darfour, au Soudan, est « la résultante de la décision de l’Onu qui a entamé un processus de réduction des effectifs présents au Darfour », martelait la Police nationale dans un communiqué à la suite de rumeurs malveillantes. Outrée, la Police sénégalaise soulignait avec force : « Contrairement à certaines informations véhiculées dans la presse et qui soutiennent que le retour au Sénégal du contingent (Sen Fpu 2), précédemment déployé au Darfour, a été motivé par un manque de moyens, la Police nationale tient à préciser que ce fait est la résultante de la décision de l’Onu qui a entamé un processus de réduction des effectifs présents au Darfour ».