Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

GENEVE- A l’occasion de la célébration de la Journée de l’Afrique le 25 mai, Jean Ping, Président de la Commission de l’Union Africaine, a répondu à la question posée par la Mission permanente de l’Union Africaine à Genève dirigée par Mme Khadija Masri qui organisait le « Premier Forum africain de dialogue » portant sur le thème : « Le développement de l’Afrique : la responsabilité de qui ? » (Voici sa réponse)

« Comme vous le savez, cette plateforme d’échanges s’inscrit dans le cadre des événements prévus au titre de la commémoration annuelle de la Journée de l’Afrique,  perpétuant une conscience historique de l’identité commune africaine forgée il y a déjà plus de 46 ans, par nos Pères fondateurs lorsqu’ils ont décidé de créer le 25 mai 1963, l’Organisation de l’Unité Africaine  (OUA). Outre le parachèvement de  la libération totale de l’Afrique  avec notamment l’éradication du système d’apartheid en Afrique du Sud, la vocation affichée de cette prestigieuse organisation  était le renforcement de l’unité et de la solidarité continentale. Il est patent que le sens donné à l’Histoire du Continent, par toutes les actions entreprises pour la réalisation de ces objectifs,  a été à la base du processus d’intégration et de développement que poursuit résolument aujourd’hui l’Union africaine (UA).

BAMAKAO (Mali)- Le Mali est confronté à des défis d'une complexité sans précédent du fait de la crise économique mondiale. C’est ce qu’affirme une nouvelle étude de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED) intitulée «Cadrage de la politique nationale de développement du commerce du Mali » présentée lors d'un séminaire national sur le commerce et le développement qui s’est tenu du 5 au 7 mai 2009 à Bamako.  

Ce pays enclavé, parmi les plus pauvres du monde, ne manque toutefois pas d'atouts qu'il pourrait mobiliser afin d'être en mesure de diversifier ses échanges avec le reste du monde dès les premiers signes d'une reprise de l’activité économique apprend-on d’un communiqué de la CNUCED, précise dans un communiqué l’organisation onusienne.

GENEVE-  Le nouveau Rapport de la (CNUCED) sur le développement économique en Afrique 2009, aborde la problématique de l’intégration africaine. Après un bilan de l’intégration depuis les indépendances, le Rapport, intitulé « Renforcer l’intégration économique régionale pour le développement de l’Afrique», esquisse les défis et les opportunités liés à l’intégration africaine. Il confirme ce que beaucoup d’intellectuels et hommes politiques africains notamment Kwamé Krumah et Cheikh Anta Diop avaient longtemps théorisé : l’unité ou l’intégration africaine sinon l’enfer sur cette terre d’Afrique.

Le deuxième Forum de l'Office de promotion de l'industrie (OPI) du Canton du Genève a regroupé le 27 mai 2009 plus de 150 participants sur le thème "Industries : de la Vision à l'Action". Autour de Xavier Comtesse, directeur romand de l'Avenir Suisse, Rolf Gobet, directeur de l'OPI, Jean-Luc Favre, directeur de ABB, Président de l'Union Industrielle Genevoise et du Conseiller d'Etat, Pierre-François Unger, universitaires, ingénieurs, hommes et femmes d'affaires, étudiants sont venus apporter leur contribution intellectuelle pour que Genève reste un pôle industriel solide malgré les vents déstabilisateurs de la crise financière et économique mondiale. Il s'agit de réfléchir pour susciter l'envie d'entreprendre, l'espoir et l'ambition. Trois grands acteurs de cet évènement se sont confiés à ContinentPremier pour situer les différents enjeux de l'organisation de cette demi journée de réflexions sur l'avenir économique du bassin lémanique.