Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Par Papa Diadji Gueye

Dans le cadre de la réunion tripartite du Comesa, des dirigeants de 26 pays d’Afrique de l’Est et Australe, réunis dans la capitale ougandaise, Kampala, se sont engagés, le 22 octobre dernier, à coordonner leurs efforts en vue de la création d’une zone de libre échange. En effet, ces pays prônent la fusion en un grand ensemble économique des trois blocs que sont la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC), le Marché commun des Etats de l’Afrique Australe et de l’Est (Comesa) et la Communauté de développement d’Afrique Australe (SADC).

L’économie tunisienne a été classée, par le rapport mondial du Forum de Davos sur la compétitivité macro-économique (2008-2009), première au Maghreb et en Afrique, 4ème ex aequo avec le Koweït dans le monde arabe et 35ème au niveau mondial, et ce, sur un total de 134 économies développées et émergentes, contre 131 une année auparavant.

Avec ce classement rendu public, mercredi, le 8 octobre à Tunis, la Tunisie réalise un bon score, de loin supérieur à celui enregistré par des pays de la zone euro tels que le Portugal (43ème), l’Italie (49ème), la Grèce (67ème) et la Turquie (63ème).

Et si c’était dans certaines pratiques de l’Islam qu’il fallait chercher de nouveaux modèles pour la coopération Nord-Sud ? Depuis quelques années, des spécialistes s’intéressent au mouridisme, montrant comment cette confrérie sénégalaise axée sur la valeur du travail et la solidarité de ses fidèles a pu générer un développement économique endogène étonnant. Exemple à Ndem
Par Gilles Labarthe / DATAS
« Travaille comme si tu ne devais jamais mourir et prie comme si tu devais mourir demain. » Le mot d’ordre de Cheikh Ahmadou Bamba, fondateur de la confrérie des mourides au 19ème siècle, est bien connu au Sénégal. Il explique en partie la réussite peu commune d’une modeste association villageoise, pourtant établie aux portes du désert.