Ont collaboré à ce numéro

 Amb. Bassirou SèNE
 DG OMC
 INTERPEACE
 OMS
 ONUG
 Présidence Sénégal

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

 

Le gouvernement américain a déclaré ce jeudi, 26 juillet 2018 que « plus de 1800 enfants séparés à la frontière américano-mexicaine ont été réunis avec leurs parents et leurs parrains ». Cependant, l’effectif n’est pas au bon compte selon les nations unies.

Des centaines d’enfants restent séparés, indiquant une attente potentiellement longue pour les familles.

 

Une marge de manœuvre a été octroyée par le juge du District américain, Dana Sabraw qui tient compte de la lourdeur de cette tâche. En effet, ces réunions demandent beaucoup d’efforts alors que les enfants sont rapatriés au Guatemala, au Salvador et au Honduras.

 

Le gouvernement fédéral avait décidé de séparer plus de 2500 enfants de leurs parents, dans le cadre d’une nouvelle politique d’immigration conçue pour dissuader les immigrants de venir en Amérique illégalement.

Le plan a très vite été suspendu.

Le secrétaire d’état adjoint Chris Meekins a déclaré « être sur la bonne voie pour réunir tous les parents admissibles ». Des repas, des vêtements ainsi que des conseils juridiques, des billets d’avion et d’autobus et même des lacets de chaussures qui ont été retirés aux personnes détenues ont été fournis par une organisation caritative nommée FWD.US fondée par des leaders technologiques dont Bill GATES. L’organisation s’est également chargée de l’hébergement de toutes les familles réunies dans la région du Phoénix. Une compagnie de téléphone a fourni 500 téléphones portables à chaque migrant chacun avec six mois de service gratuit. L’ONU reconnait les efforts fournis pour venir en aide à ces familles. Cependant le regroupement de tous les enfants avec leurs familles demeurent une préoccupation.

Par Meissa GUEYE, sous la direction de Gorgui Wade NDOYE