Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Le 3 juillet 1976, le Suisse Chaim Nissim et des milliers de Français, de Suisses, avaient organisé leur premier rassemblement pour informer les populations du danger du Superphénix. En 1976, ils ont manifesté avec près de 20 000 personnes. Les manifestants ont pu entrer sur le site même de la centrale, en y restant accrochés de manière non violente pendant 3 semaines. Ils ont voulu refaire la même chose une année après mais la violence des CRS, leur en a empêchés. En 1977, les anti-nucléaire organiseront, cependant, une grande manifestation à Malville. Ils seront 50 000 personnes. Le bilan est lourd : un mort et des amputés. L’attentat au bazooka contre le chantier de la centrale nucléaire de Creys-Malville, en Isère, aura lieu le 18 janvier 1982. C’est l’histoire entre David et Goliath. En effet en janvier 1998, la France décidera de fermer la centrale, après de nombreuses tentatives d’arrêt et de redémarrage, le Gouvernement français décide enfin d’arrêter Superphénix.

GENEVE- Il n y a pas eu de miracle pour sauver la planète à la suite de la réunion de deux jours qui a réuni à Genève (24 et 25 juin) près de 300 participants autour de l’ancien Secrétaire général des Nations-Unies qui inaugurait les premières activités de sa Fondation. Mais une forte détermination à faire de sorte que les pauvres soient le moins possible victimes des agissements anti-écologiques des riches. « Une collaboration des différents acteurs sociaux - gouvernements, ONG, société civile, secteur économique et médias, est indispensable pour parvenir à un accord fort sur les problèmes climatiques », a estimé Kofi Annan président du Forum humanitaire mondial (Global humanitarian forum) qui a plaidé pour l’instauration d’une Alliance mondiale pour « la justice climatique ».