Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Est – ce que la migration est un phénomène d’enrichissement autant au niveau personnel pour les migrants que pour les pays d’origine et d’accueil. Au terme d’une étude riche de  480, l’OIM  avait annoncé le résultat : la migration est un phénomène essentiellement positif et d’enrichissement pour les migrants autant que pour les pays d’accueil que pour les pay s d’origine qui bénéficient des remises de fonds ( c’est à dire l’argent envoyé par les migrants, représentant la somme de 164 milliards de dollars en 2004). Pourtant, c’est un défi quasiment quotidien de positiver le phénomène migratoire.  Avant la tenue du Forum sur la Migration en Belgique quia  regroupé autour du secrétaire général des Nations – Unies Ban Ki Moon, le Premier ministre belge, des ministres de différents pays et beaucoup d’autres personnalités, l’ambassadrice Régine de Clerq s’est confiée à ContinentPremier.

Par la secrétaire d’État Condoleezza Rice.

Selon la secrétaire d’État, la lutte contre ce fléau est l’une des grandes missions morales de notre époque. Qualifiant la traite des personnes de « forme moderne de l’esclavage » et de « nouveau type de commerce des esclaves à l’échelle mondiale », la secrétaire d’État américaine, Mme Condoleezza Rice, exhorte, dans sa « lettre au lecteur » qui fait office d’avant-propos au Rapport 2007 sur la traite des personnes dans le monde, publié le 12 juin par le département d’État, tous les États à se joindre à cette « grande mission morale de notre époque » que constitue la lutte contre ce fléau de nos sociétés.

Intégration: le besoin de règles claires

Publié le, 28 août 2007 par

La politique suisse des étrangers est-elle uniquement répressive? "En aucun cas", répond Edurad Gnesa. (Keystone)

S'agissant d'intégration des étrangers, les cantons doivent suivre des règles claires, dit Eduard Gnesa, directeur de l'Office fédéral des migrations, dans une inteview à un journal du dimanche.

A la rentrée, le gouvernement prendra connaissance des recommandations d'un groupe de travail que dirige M. Gnesa. En attendant, sur le terrain, les pratiques varient beaucoup d'un canton à l'autre.

Lorsque les gens ne sont pas bien intégrés, «nous recommandons aux cantons de ne pas prolonger le permis de séjour», explique le directeur de l'Office fédéral des migrations (ODM) à l'hebdomadaire dominical 'SonntagsZeitung'.