Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

Par Alioune NDIAYE, Diplômé de l’Institut Universitaires des Hautes Etudes Internationales de Genève.

E mail : ndiayea9@hei.unige.ch

L’intervention de la Chine dans la crise du Darfour n’a pas à mon humble avis fait l’objet de toute l’attention et de toute l’étude qu’il faut au niveau africain. Dans la plupart des cas, on s’est contenté dans une péroraison quasi-mimétique, de reprendre les arguments « droit-de-l-hommistes» des puissances occidentales dont les intérêts dans cette affaire sont asymétriques avec ceux des Etats africains.

Par Freddy MULONGO

En 1973, Alain Peyrefitte a popularisé la phrase de Napoléon 1er " Quand la Chine s'éveillera, le monde tremblera ". Mao Zedong et le Parti communiste n'ont pas pu développer la Chine mais ils lui ont donné l'unité et imposé, à partir de 1949, un gouvernement central. Sous leur régime, la science chinoise comme l'indienne a conquis la maîtrise du nucléaire et de l'espace. "Notre territoire est vaste, notre population nombreuse, notre position géographique avantageuse...Il serait intolérable de ne pas nous hisser au premier rang des nations ", disait Mao Zedong vers la fin de sa vie.