Ont collaboré à ce numéro

 M. Amadou T. WONE
 M. Samba SY
 Mamadou Kassé
 Mme Elisabeth Ducrey
 Mme Fatimata DIALLO
 NATIONS UNIES
 OMS
 PALEO FESTIVAL
 Prof. Makane MBENGUE
 UNIS
 Zimix Festival

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye ·

Responsable Informatique
· Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

LETTRE OUVERTE AU PEUPLE DU MALI

Publié le, 30 juin 2022 par M. Amadou Tidiane WONE

Nous ne vous oublions pas,

Nous ne vous oublierons jamais !

En dépit du vacarme des armes qui crépitent en Syrie et en Irak, en Lybie et en Afghanistan et dans plusieurs foyers de tension à travers le monde, et désormais en Ukraine, au cœur même de l’Europe, nous n’oublions pas notre Mali et le savant malentendu, suscité et entretenu entre pays frères africains, par des puissances étrangères. Sur notre sol.

Car, par-delà la crise intérieure malienne, les dégâts collatéraux sur l’unité africaine, sur les institutions sous-régionales d’intégration économique et, pire, sur nos ressorts culturels et nos codes moraux les plus sacrés, sont incommensurables. Des dommages profonds sur nos fraternités plurimillénaires ont été causés pour respecter un juridisme postcolonial, étranger à ce que nous sommes et voulons rester. La réprobation générale, sourde mais tenace, des peuples ouest-africains, fortement ressentie partout dans le monde et à travers la diaspora africaine universelle, est bien le signe que certains dirigeants africains rament à contre-courant de l’Histoire. Inféodés à la France puisqu’il faut la nommer, ils font preuve d’un zèle remarquable lorsqu’il s’agit d’exécuter les instructions de Paris. Au mépris des soupirs réprobateurs de nos peuples et des cris étouffés de notre jeunesse décomplexée, ils ont mis sous embargo toute la sous-région ouest africaine ! Eh ! Oui ! Les sanctions contre le Mali asphyxient les pays de l’UEMOA qui ont même décidé de desserrer l’étau… Qu’attend la CEDEAO pour revenir à la raison ?  Il nous faudra véritablement, du temps et une  volonté politique, ferme et résolue,  pour tourner cette triste page de … désintégration régionale ( ! )