Ont collaboré à ce numéro

 Ali Bin Al Hussein
 Amb. Bazhat Sh. KHAN
 Christiane TAUBIRA
 FIFA
 Francophonie
 IFSAO GENEVE
 LibresEnsemble
 M. Adama DIENG
 M.S.F
 Médiapart NOUMBELANE
 Mme Fatou TANDIANG
 Mme Michelle JEAN
 Ms Anoushka RAI
 NATIONS UNIES
 SENFPU 10
 UN HUMAN RIGHTS

Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

"Unissons-nous pour prévenir l’extrémisme violent"

Publié le, 22 janvier 2016 par M.BAN KI MOON

L’extrémisme violent porte directement atteinte aux principes consacrés par la Charte des Nations Unies et menace gravement la paix et la sécurité internationales.

Des groupes terroristes, parmi lesquels Daech et Boko Haram, n’hésitent pas à enlever des jeunes filles, bafouer systématiquement les droits des femmes, détruire des biens culturels, travestir les valeurs pacifiques qui sous-tendent les croyances religieuses et assassiner brutalement des milliers d’innocents dans le monde entier.

ISLAMOLOGIE ONFRAYENNE : « tuez-les où que vous les trouviez »

Publié le, 25 janvier 2016 par El hadji Samba Kary Cissé

Par El hadji Samba Khary Cissé

L’hédoniste solaire, le philosophe populaire, Michel Onfray pense l’islam. Pour lui, antisémitisme, éloge de la tuerie, phallocratie, misogynie… sont les marques de fabrique du Coran. Populisme intellectuel, islamologie de comptoir... Comment s'étonner, dès lors, qu'il devienne la coqueluche de Daech et de l’extrême droite.

Du côté de chez Ruquier on n’est pas encore couché 

Il est vingt-trois heures passées, l’audience télévisuelle commence à baisser sur toutes les chaînes, mais le téléspectateur lui a grandi en âge. L’émission plafonne à l’audimat (ce « dieu caché » de la télévision que Bourdieu savait si bien dévoiler), le philosophe populaire brandit, avec l’assurance qu’on lui connaît, ses notes dénichées dans je ne sais quelle traduction du Coran. Il est banquable, alors les medias aiment, ils en redemandent. C’est un spécialiste (autoproclamé) de l’islam : il a lu le Coran, le hadith (le récit des actes, paroles et silences du Prophète), la sira (la biographie du Prophète). Y a-t-il compris grand-chose ? Ça, c’est une autre histoire. Côté terminologie, il possède le rudiment lexical mahométan qu’on retrouve sur le marché des détracteurs d’islam : « dar al-garb » (terre de guerre), « dar al-ahd » (terre de pacte), « dar al-islam » (terre d’islam), mais son petit plus à lui, c’est l’Oumma (sur lequel je reviendrai en détail). Avec ce mot-clé, et les autres qui précédent, il ouvre beaucoup de serrures de l’islamologie de comptoir. Pensée de bistro, un peu de jargon en arabe, et l’idole du crépuscule peut ainsi égrener son chapelet de pseudo-versets discordants, parce que, dans sa bouche, il est difficile de distinguer, ce que dit le Coran de ce qu’il veut lui faire dire. Le procédé est fourbe, le rhéteur populaire intoxique et oriente son peuple vers ses pâturages idéologiques, athéologiques, islamophobes.