Compte Utilisateur

Audios



Souscription

Le groupe

Directeur de publication
· Elh Gorgui W NDOYE

Rédacteur en chef
· Elh Gorgui W NDOYE

Comité de Rédaction
· El hadji DIOUF
· Papa Djadji Guèye
· Responsable Informatique
·
Alassane DIOP

Responsable Gestion
· Cécile QUAN

Webmaster
· REDACTION

Contact

Adresse
   Salle de Presse
   N0 1 Box 35
   8, Avenue de la
   Paix Palais des Nations Unies
   1211- Genève 10 Genève Suisse.
Téléphones

   +41 22 917 37 89
   +41 76 446 86 04

Service

Publicités, Abonnements et Souscriptions

Téléphone
· Suisse:
   +41(22)917 37-89
   +41(76)203 61-62

Ou envoyez un courriel à Info@ContinentPremier.com

UN HOMME A L ELYSEE: UNE TRADITION QUI SE REPETE.

Par Désiré Atangana Onambélé
Email: donambele@yahoo.com
Email : atangana.onambele@yahoo.com

Yaoundé-Cameroun - L'élection présidentielle française a été suivie avec intérêt par beaucoup d'Africains. Si le choix d'un homme pour diriger les Français est quasi normal pour une République qui en est parfaitement habituée. Il n'en demeure pas moins que le choix de Sarko, constitue une révolution car, c'est le jus soli qui l'aura emporté sur le jus sanguinis. C'est donc un fils d'immigré qui dirige la France.

Par Amadou Tidiane WONE Ecrivain, Ancien Ministre amadoutidiane.wone@gmail.com

DAKAR - (Sénégal) - Tout porte à croire que l’élection présidentielle du 25 février 2007 marque, à l’échelle de notre pays, la fin d’une époque. Les élections législatives du 03 juin prochain, qui devraient se dérouler en l’absence de plusieurs leaders emblématiques de la scène politique sénégalaise, en raison de leur décision de les boycotter, vont confirmer cet état de fait. Plusieurs personnalités, ayant occupé depuis des décennies le devant de la scène politique, devraient donc tirer leur révérence.

Give Peace a Chance

Publié le, 20 mai 2007 par

Par Pathé MBODJE, journaliste, sociologue

Népal, Grand Moyen-Orient arabe, Afrique.

Un monde globalement plus à gauche semble plus propice à la paix, du Népal à l'Irlande, en passant par l'incontournable Proche-Orient et l'intraitable el Béchir du Soudan. La même situation existait presque au début des années 90 sans donner nécessairement le même résultat. Qu'est-ce qui a  bien pu consolider les intuitions de naguère ?

UN PROTECTIONNISME NECESSAIRE !!

Publié le, 20 mai 2007 par

Les dirigeants africains qui oeuvrent au développement de leur pays sont pleinement conscients que le FMI est un instrument au service des puissances occidentales. Les mesures édictées de "ces sphères institutionnelles" ont plus que contribué à l'appauvrissement et l'asservissement des économies Africaines.